Le combat d'Adam et Ève

contre la Bête

 

 Guèze, Gadla Adan wa Hewan
Anglais, The Conflict of Adam and Eve

1e édition | 2012

 

 

 

Table des matières

LIVRE  PREMIER......................................................................... 1

LIVRE  DEUXIÈME.................................................................... 57

LIVRE  TROISIÈME................................................................... 80

LIVRE  QUATRIÈME............................................................... 103




 PRÉFACE

On qualifie d’apocryphe un écrit dont on n’a pu certifier l’origine et, sa découverte survenant après la publication des canons biblique, ‎coranique et évangélique, son authenticitén’ayant fait l’objet d’aucun consensus. ‎

Les apocryphes de l'Ancien Testament constituent un ensemble de littérature sacrée principalement en langue orientale sémitique, ‎hébraïque, syriaque, géorgienne, arménienne, persique, arabique, mais aussi d’Éthiopie et de Grèce, qui nous sont parvenus à l’ère du Ier siècle du christianisme ‎et dont les récits remontent av. J-C. ‎Ces écrits, dits aussi intertestamentaires, proviennent de sources comme Qumran, Nag Hamadi, ‎sites archéologiques de Judée et Jordanie, des grandes bibliothèques Matenadaran, British Muséum Oriental, du Vatican et de France.

Les apocryphes constituent un ensemble de livres anciens composés en section ou période faisant état d’un récit historique impliquant des interlocuteurs ‎notoires comme Adam, Henoc, Noé et subséquents patriarches d’importance de la généalogie sacrée allé jusqu’au Messie. Ils remontent à une ‎époque si reculée qu’on pourrait les confondre aux légendes. Rapportés ‎d’une postérité à l’autre à la manière des troubadours, c’est-à-dire de bouche à oreille, puis recopiés ‎par la diligence de scribes et copistes sur des parchemins, c’est par prodige ils aient réussi à traverser le temps, sous la menace de certaines époques troubles, et on ne saurait quantifier combien se sont désagrégés en chemin jusqu’à aujourd’hui.

Le Livre de Adam ou Vie de Adam existe en langue syriaque et arabe à la ‎librairie du Vatican, et la Vie de Adam et Ève, traduite du grec et du latin et publiée en fin ‎‎18e siècle, ont tous l’apparence d’une origine hébraïque. Le livre du Combat d’Adam et Ève‎ se trouve intégralement en éthiopien, Gadla Adan wa Hewan, au British Muséum Oriental, Ms 751, dont la transcription des noms est conforme à l’arabe. Ce récit du combat d’Adam et Ève contre satan relate des faits connus au Qu’ran (Coran), à la Bible et corrobore presque intégralement avec d’autres apocryphes tels que la Caverne des trésors (syriaque et arabique), les Mystères cachés des livres de Seth (syriaque), le Livre de la pénitenced’Adam (géorgien et arménien), l’Entretien d’Adam avec son fils Seth (syriaque), le Yascharou Livre du Juste (hébraïque), autant avec les ‎Chronologies sacrées d’historiens réputés, Tabari, Flavius, Mas’udi, St Ephrem, etc. Toutefois, certaines ‎dates divergent d’un récit à l’autre comme on le voit aussi dans la transcription de certains noms. ‎

Hors les grandes lignes rapportés aux canons, création en 6 jours, formation du premier couple, ‎expulsion du jardin d’Éden et déluge, nous n’avons aucun détail qui viennent ‎agrémenter notre entendement si ce n’est que dans les apocryphes : leurs récits jettent ‎une première lumière sur une époque longtemps occultée. ‎L’ignorance a les apparences de la profondeur de l’abîme et du vide de l’obscurité. Car ce qu’on ne peut sonder, ne peut nous servir de guide. ‎

Le Combat d’Adam et Ève ici présenté aux lecteurs français a été traduit du manuscrit éthiopien  (guèze) en allemand sous Das christliche Adambuch des Morgenlandes par Dillmann en 1853, et par Trump (‎1880) sous Der Kampf Adams - gegen die Versuchungen des satans, puis traduit en anglais sous Conflict of Adam and Ève par Malan (1882) et publié en français par Migne (1856).

  Grottes de Judée (1962)  |  Josef Milik et Roland de Vaux, archéologues

ADAM  Dictionnaire Historique et Critique, 5e éd., Bayle ‎1740.

Touchant la beauté d’Adam.    On a dit que Dieu, voulant créer l’homme, se revêtit d’un ‎corps humain parfaitement beau et qu’Il forma sur ce modèle le corps d’Adam. Par-là, ‎Dieu a pu dire à l’égard du corps, qu’Il a fait l’homme à Son image. On ajoute que cette ‎apparition de Dieu sous la forme humaine fut le premier prélude de l’Incarnation : c’est-‎à-dire, que la seconde personne de la Trinité se revêtit des apparences de la même nature ‎qu’Il devait un jour prendre, jusqu’à la chair et aux os, et que, sous l’apparence du plus ‎bel homme qui ait jamais été, Il travailla à la production d’Adam, lequel Il fit une copie ‎de ce grand et divin original de beauté dont Il s’était revêtu. Car enfin, cette forme, dont ‎le Verbe se revêtit, était semblable à la forme qui fut vue par St Pierre sur le Thabor, et ‎par Moïse sur le Mont de Sinaï, et à celle que Moïse et Élie firent paraître le jour de la ‎Transfiguration. ‎

Les visions d’Antoinette Bourignon.  Dieu lui représenta dans l’esprit, sans ‎l’entremise des yeux corporels qui auraient été accablés sous le poids d’une si grande ‎gloire, la beauté du premier monde, et la manière dont Il l’avait tiré du chaos : tout était ‎brillant, transparent, rayonnait de lumière et de gloire ineffable. Il lui fit paraître de la ‎même manière spirituelle Adam, le premier homme, dont le corps était plus pur et plus ‎transparent que le cristal, tout léger et volant, pour ainsi dire : dans lequel et au travers ‎duquel on voyait des vaisseaux et des ruisseaux de lumière qui pénétrait du dedans en ‎dehors par tous ses pores, des vaisseaux qui roulaient dans eux des liqueurs de toutes ‎sortes, et de toutes couleurs, très-vives et toutes diafanes, non seulement d’eau, de lait, ‎mais de feu, d’air et d’autres. Ses mouvements rendaient des harmonies admirables : tout ‎lui obéissait, rien ne lui résistait et ne pouvait lui nuire. Il était de stature plus grande ‎que les hommes d’à présent ; les cheveux courts, annelés, tirant sur le noir, la lèvre de ‎dessus couverte d’un petit poil, et au lieu des parties bestiales que l’on ne nomme pas, il ‎était fait comme seront rétablis nos corps dans la vie éternelle, et que je ne sais si je dois ‎dire. Il avait dans cette région la structure d’un nez de même forme que celui du visage, ‎et c’était-là une source d’odeurs et de parfums admirables : de là devaient aussi sortir les ‎hommes, dont il avait tous les principes dans soi, car il y avait dans son ventre un ‎vaisseau où naissaient de petits œufs, et un autre vaisseau plein de liqueur qui rendait ces ‎œufs féconds. Et, lors que l’homme s’échauffait dans l’amour de son Dieu, le désir où il ‎était qu’il y eut d’autres créatures que lui, pour louer, pour aimer et pour adorer cette ‎grande Majesté, faisait répandre par le feu de l’amour de Dieu cette liqueur sur un ou ‎plusieurs de ces œufs, avec des délices inconcevables : et cet œuf rendu fécond sortit ‎quelque temps après par ce canal hors de l’homme en forme d’œuf, et venait peu après à ‎éclore un homme parfait. C’est ainsi que dans la vie éternelle il y aura une génération ‎sainte et sans fin, bien autre que celle que le péché a introduite par le moyen de la femme, ‎laquelle Dieu forma de l’homme en tirant hors des flancs d’Adam ce viscère qui contenait ‎les œufs, que la femme possède, et desquels les hommes naissent encore à présent dans ‎elle, conformément aux nouvelles découvertes de l’Anatomie.‎

 


Si la chair venait à être grâce à l’Esprit,
cela est merveille. Mais si l’Esprit venait à
être grâce au corps, cela est merveille des
merveilles. Je m’émerveille encore comment
cette grande richesse est venue habiter dans
cette pauvreté.

                                Jésus



 

Le combat d'Adam et Ève

LIVRE  PREMIER

Au nom du Père et du Fils et de l’Esprit saint, Dieu unique !

Avec l’aide de Dieu, gloire à Lui, nous commençons la transcription du combat d’Adam et Ève qui est survenu après qu’ils furent sortis du Jardin, alors qu’ils habitaient dans la Caverne des trésors par ordre de Dieu le Créateur, gloire à Lui !

Chapitre 1-1

Dieu planta le Jardin à l’est de la terre le 3e jour, vers le lever du soleil, en bordure du monde oriental duquel on ne trouve rien au-delà que l’eau qui entoure le monde entier et qui va jusqu’aux bords du ciel. Et au nord [du Jardin] il y a une mer d’eau claire et pure au goût comme nulle autre, qu’à travers sa clarté on peut voir les profondeurs du monde et quand un homme s’y lave, il devient propre de sa propreté et blanc de sa blancheur, même s’il était sombre. Et Dieu créa cette mer pour Son propre bon plaisir, car Il savait ce qui adviendrait à l’humain qu’Il fit après avoir quitté le Jardin à cause de sa faute : les humains naîtraient sur terre et mourraient et parmi eux les êtres justes dont Dieu relèvera les âmes au dernier jour et ils retourneront dans leur chair et se baigneront dans l’eau de cette mer et eux tous se repentiront de [leurs] péchés.

Quand Dieu fit sortir Adam du Jardin, Il ne le plaça pas en bordure de son nord, afin qu’il n’approche pas la mer d’eau et que lui et Ève s’y lavent, se nettoient de leurs péchés et en oublient la faute qu’ils ont commise et ne soit plus en mémoire dans le tracé de leur châtiment. Comme du côté sud [du Jardin], Dieu ne fut pas en faveur d’y laisser Adam demeurer, car le vent soufflant du Nord vers le Sud lui aurait apporté le délicieux parfum des arbres du Jardin ; Dieu n’y plaça pas Adam afin qu’il ne respire la douce flagrance de [ces] arbres et oublie sa faute en trouvant consolation face à ce qu’il a fait et prenne plaisir à l’odeur des arbres, ne se purifiant pas de sa faute. Mais parce que Dieu est bien faisant et de grande compassion, qu’Il gouverne toutes choses d’une manière que Lui seul sait, Il fit demeurer notre père Adam du côté ouest du Jardin. La terre étant très vaste de ce côté. Dieu lui commanda de demeurer là, dans une grotte de roc, la Caverne des trésors, en-deçà du Jardin.   

Chapitre 1-2

Lorsque notre père Adam et Ève sortirent du Jardin, ils foulèrent [le sol] de leurs pieds, ne sachant pas qu’ils piétinaient, et quand ils arrivèrent à l’ouverture de la porte du Jardin et qu’ils virent la terre étalée devant eux, vaste, [couverte] de grosses et petites pierres et de sable, ils furent saisis de peur et tombèrent sur leurs faces par la frayeur qui survint sur eux, les laissant comme morts. Ils avaient été jusqu’ici dans la terre du Jardin, magnifique de toutes sortes d’arbres, et se voyaient maintenant dans une terre étrangère, qu’ils ne connaissaient pas et qu’ils n’avaient jamais vue, alors qu’ils étaient encore couverts de la grâce de leur brillance naturelle et qu’ils n’avaient pas leurs cœurs au terrestre. Dieu eut pitié d’eux quand Il les vit s’effondrer devant la porte du Jardin ; Il envoya Sa Parole au père Adam et à Ève pour les relever de leur état déchu.

Chapitre 1-3

—  J’ai ordonné les jours et les années sur cette terre ; toi et ta semence y marcherez et habiterez jusqu’à ce que les jours et les années soient accomplis. J’enverrai alors la Parole qui t’a créé et contre laquelle tu as fauté, la Parole qui t’a fait sortir du Jardin et Celle qui t’a relevé lorsque tu tombas. Oui ! la Parole te sauvera encore quand 5½ jours seront accomplis !dit Dieu à Adam.

Et lorsqu’Adam entendit ces paroles venant de Dieu sur les grands 5½ jours, il ne comprit pas leur sens, car Adam pensait qu’il y aurait 5½ jours jusqu’à la fin du monde. Éploré, il pria Dieu de lui expliquer. Et Dieu dans Sa clémence envers Sa propre image et similitude expliqua à Adam que c’était 5000 et 500 ans et que l’Un viendrait alors le sauver, lui et sa semence. Dieu avait fait ce serment à notre père Adam dans les mêmes termes avant qu’Adam sorte du Jardin, près de l’arbre dont Ève prit [le fruit] et lui avait donné à manger : notre père Adam était passé devant cet arbre en quittant le Jardin et avait vu comment Dieu avait changé son apparence par une autre et comment il était flétri ; et lorsqu’Adam s’en est approché, il s’est mis à trembler de frayeur et il s’est effondré. Mais Dieu dans Sa clémence l’avait relevé et lui avait fait ce serment. Et aussi à la porte du Jardin quand Adam vit le chérubin avec une épée flambante de feu en main. Le chérubin sourcillait contre lui en se mettant en colère et face à lui Adam et Ève furent terrorisés en pensant qu’il allait les mettre à mort ; ils tombèrent sur leurs faces, secoués d’anxiété. Mais il eut pitié d’eux et leur montra miséricorde ; se détournant, il monta au ciel prier le Seigneur et dit :

—  Seigneur, Tu m’as envoyé garder la porte du Jardin avec une épée de feu ! Quand Tes servants Adam et Ève m’ont vu, ils sont tombés sur leurs faces comme morts. O mon Seigneur, que ferons-nous à Tes servants ?

Dieu eut pitié d’eux et leur témoigna Sa grâce. Il renvoya son ange garder le Jardin et la Parole du Seigneur vint vers Adam et Ève et les releva. Et le Seigneur dit à Adam :

—  Je t’ai dit que J’enverrai Ma Parole pour te sauver au terme de 5½ jours ! Par conséquent, fortifie ton cœur et demeure dans la Caverne des trésors dont Je t’ai déjà parlé.

En entendant cette parole de Dieu, Adam fut réconforté par ce que Dieu lui dit car Il lui avait dit comment Il le sauverait.

Chapitre 1-4

Cependant Adam et Ève se lamentaient d’être sortis du Jardin, leur première demeure, et à cet effet Adam vit que son corps était changé. Il pleura amèrement sur ce qu’ils avaient fait Ève et lui. Ils marchèrent lentement pour descendre vers la Caverne des trésors, et comme ils y arrivaient Adam pleura sur lui et dit à Ève :

—  Regarde cette grotte qui sera notre prison dans ce monde, lieu de châtiment ! Qu’est-ce comparé au Jardin ? Qu’est cette étroitesse comparée à l’étendue de l’autre ? Qu’est ce roc à côté de ces bosquets ? Qu’est cette triste caverne comparée à la Lumière du Jardin ! Qu’est ce surplombant rebord de pierre pour s’abriter comparé à la grâce de Dieu nous abritant ? Qu’est le sol de cette caverne comparé au terreau du Jardin, cette terre jonchée de pierres et cela planté de délicieux arbres-fruitiers ? Regarde par tes yeux et les miens, dit Adam à Ève, avant nous apercevions les anges du ciel louanger sans cesse eux aussi, mais maintenant nous ne voyons plus comme nous le faisions, nos yeux sont devenus de chair et ne peuvent plus voir de la manière qu’ils voyaient avant. Qu’est notre corps aujourd’hui à ce qu’il était aux jours où nous demeurions au Jardin ? dit aussi Adam à Ève. 

Il ne désirait pas entrer dans la caverne, sous le roc surplombant. N’y serait-il même jamais entré, mais Adam fléchit aux ordres de Dieu, se disant en lui-même, ‘À moins que je n’entre dans cette caverne, je deviendrai de nouveau fautif’.

Chapitre 1-5

Adam et Ève entrèrent dans la caverne et se tinrent en prière dans une langue qui leur était propre et qu’ils connaissaient bien, mais inconnue de nous. Tandis qu’ils priaient, Adam leva ses yeux et vit le plafond en pierre de la caverne couvrant par-dessus, et ne put voir ni ciel, ni créatures de Dieu. Il pleura en se frappant lourdement sa poitrine jusqu’à ce qu’il tombe comme mort. Ève s’assit et pleura, car elle crut qu’il était mort. Elle se releva et étendit ensuite ses mains vers Dieu, plaidant grâce et pitié, elle Lui dit :

—  O Dieu, pardonne-moi mon péché que j’ai commis et ne le rappelle pas contre moi, car moi seule a causé à Ton servant de passer du Jardin à cet état d’abattement, de la lumière à cette noirceur, du séjour d’allégresse à cette prison. O Dieu, regarde vers Ton servant tombé ici et relève-le de sa mort pour qu’il pleure et se repente de sa faute commise par moi. Cette fois ne prends pas son âme, laisse-le pour qu’il s’en tienne à la mesure de sa repentance et fasse Ta volonté comme avant sa mort. Si Tu ne le relèves pas, o Dieu, prends mon âme comme lui aussi et ne me laisse pas isolée et solitaire dans cette prison, car je ne peux rester seule dans ce monde mais qu’avec lui. Par Ton pouvoir divin, o Dieu, Tu fis venir un sommeil sur lui et pris un os de son côté et remplaças de la chair à sa place. Par Ta grâce et puissance, Tu me pris de l’os et fis de moi une femme comme lui, lumineuse, avec cœur, raison et parole, et de chair comme la sienne, et Tu me fis d’après la ressemblance de sa face. O Seigneur, lui et moi sommes un, et Toi, o Dieu, es notre Créateur, Tu es [Celui] qui nous fit en un jour ensemble. Aussi, o Dieu, donne-lui vie pour qu’il soit avec moi sur cette terre étrangère où nous resterons à cause de notre faute. Mais si Tu ne lui redonnes pas vie, alors prends-moi comme lui afin que nous mourions d’un cœur brûlant.

Ève pleura amèrement et s’effondra sur notre père Adam dans son immense chagrin.

Chapitre 1-6

Dieu regarda vers eux, car ils s’étaient anéantis d’un immense grief dont Il les relèverait et les consolerait. Et Il envoya Sa Parole vers eux pour qu’ils puissent se tenir debout et se relever sans délai. Et le Seigneur dit à Adam et Ève :

—  De votre propre volonté vous avez fauté pour quitter le Jardin dans lequel Je vous avais placé. De votre propre volonté vous avez fauté par votre désir de grandeur divine et d’état glorifié comme J’ai. Je vous ai donc privé de la lumineuse nature en laquelle vous étiez et Je vous ai fait sortir du Jardin à cette terre rude et remplie d’affliction. Si seulement vous n’aviez pas enfreint Mon ordre, aviez gardé Ma loi pour ne pas manger de l’arbre auprès duquel Je vous ai dit de ne pas approcher ! Il y avait dans le Jardin des arbres fruitiers meilleurs que celui-ci. Mais voici, satan, l’ignoble qui ne s’est pas maintenu dans son état initial, ni conservé sa foi, en qui aucune bienveillance face à Moi même si Je l’ai créé, ne Me considérant en rien, recherchait la suprématie ; ce pourquoi Je l’ai précipité du ciel en bas. Il est celui qui fit paraitre l’arbre agréable à vos yeux pour en manger par votre penchant à lui. Vous avez outrepassé Mon ordre et voilà pourquoi J’ai fait venir tout ses effets sur vous. Je suis le Créateur Dieu. Quand Je créai mes créatures, Je n’avais pas l’intention de les détruire, mais plus ils aggravent Ma colère, plus Je les punis de graves fléaux amers jusqu’à ce qu’ils se repentent, mais si au contraire ils sont encore à charge, ils seront à jamais sous malédiction.

Chapitre 1-7

Adam et Ève pleurèrent et se lamentèrent davantage après avoir entendu ces paroles de Dieu. Mais ils fortifièrent leurs cœurs en Dieu, car ils sentaient maintenant que le Seigneur était pour eux comme un père et une mère, et pour cette même raison, ils pleurèrent devant Lui et recherchèrent une grâce de Lui. Dieu eut pitié d’eux et dit :

—  Adam, J’ai fait Ma promesse face à toi et Je ne m’en détournerai pas ; Je ne te laisserais pas retourner au Jardin jusqu’à ce que Ma promesse des grands 5½ jours soit accomplie.

—  O Seigneur, Tu nous as créés et formés pour être au Jardin, et avant que je faute, Tu fis venir vers moi toutes les bêtes afin que je les nomme. Ta grâce était alors sur moi et je nommai chacun conformément à Ton esprit, et Tu me les fis tous sujets. O Seigneur Dieu, maintenant que j’ai outrepassé Ton ordre, toutes les bêtes se lèveront contre moi et me dévoreront ainsi que ta servante Ève, et ils retrancheront notre vie de la face de la terre. Je Te supplie, o Dieu, puisque Tu nous as fait sortir du Jardin et nous fais être sur une terre étrangère, laisseras-Tu les bêtes nous meurtrir ? dit Adam à Dieu.

Le Seigneur eut pitié de lui quand Il entendit ces paroles d’Adam : il avait véritablement senti et parlé que les bêtes [des champs] se lèveraient pour le dévorer avec Ève, parce que Lui, le Seigneur, était en colère contre eux [deux] au sujet de leur transgression. Dieu commanda aux bêtes et aux oiseaux et à tout ce qui se meut sur la terre, de venir vers Adam et d’être familiers envers lui, de ne tourmenter ni Ève, ni lui, ni aucun des justes et bienfaisants parmi leur postérité. Ainsi les bêtes furent dociles envers Adam, conformément à l’ordre de Dieu, excepté le serpent envers qui Dieu était en colère et qui ne vint pas auprès d’Adam avec les bêtes.

Chapitre 1-8

—  O Dieu, lorsque nous résidions au Jardin, dit Adam éploré, nos cœurs étaient surélevés et nous apercevions les anges chanter les louanges du ciel. À présent nous ne voyons plus comme nous faisions avant, nay ! Quand nous rentrons dans la caverne, toute la création est cachée de nous.

—  Quand tu étais assujetti, tu avais en toi une lumineuse nature, et pour cette raison tu pouvais voir les choses éloignées. Après ta faute, ta lumineuse nature te fut retirée et il n’en resta pas pour voir les choses éloignées mais seulement de proximité, d’après la disposition de la chair qui est brusque, dit le Seigneur Dieu à Adam.

Après qu’Adam et Ève eurent écouté ces paroles de Dieu, ils prirent leur chemin en Le louangeant et adorant d’un cœur plein de dépit. Et Dieu cessa de communier avec eux.

Chapitre 1-9

Adam et Ève sortirent de la Caverne des trésors, attirés vers la porte du Jardin ; ils restèrent à le regarder et regrettèrent d’en avoir été retranchés. Du devant la porte du Jardin, Adam et Ève allèrent vers son côté sud et trouvèrent là, à la racine de l’Arbre de vie, l’eau qui arrose le Jardin et qui de là se sépare sur la terre en 4 rivières. Ils vinrent approcher cette eau et la regardèrent, et ils comprirent que cette eau du Jardin sort dessous la racine de l’Arbre de vie. Adam éploré et gémissant d’être coupé du Jardin, se frappa la poitrine et dit à Ève :

—  Pourquoi as-tu amené sur moi, sur toi-même et sur notre progéniture, [ces] maux et châtiments ?

—  Qu’est-ce que tu as vu pour pleurer et me parler de cette façon ? lui dit Ève.

—  Ne vois-tu pas cette eau, qui était avec nous dans le Jardin, qui arrose les arbres du Jardin et se répand [de là] ! Et nous, étant dans le Jardin, nous ne faisions pas attention à elle, mais depuis que nous sommes sur cette terre étrangère, nous l’aimons et sommes portés à l’utiliser pour notre corps, dit-il à Ève. 

Entendant ces paroles de lui, Ève pleura, et dans l’amertume de leur sanglot, ils tombèrent dans cette eau et mirent fin à eux en elle, ne voulant plus jamais revenir voir la création ; car lorsqu’ils regardaient l’œuvre de la création, ils [sentaient qu’ils devaient] mettre fin à eux.

Chapitre 1-10

Dieu, clément et compatissant, regarda vers eux, ainsi couchés dans l’eau et près de la mort, et Il envoya un ange qui les porta hors de l’eau et les étendit sur le rivage comme mort. Puis l’ange monta vers Dieu, fut reçu et dit à Dieu :

—  Tes créatures ont rendu leur dernier souffle.

Dieu envoya Sa Parole vers Adam et Ève qui les releva de [leur] mort. Quand Adam fut relevé, il dit :

—  O Dieu, quand nous étions dans le Jardin, nous ne faisions pas attention à cette eau [car Ta grâce était sur nous et nous n’avions pas besoin de cette eau]. Mais depuis que nous sommes sur cette terre, nous ne pouvons pas faire sans elle.

—  Sous Mon autorité tu étais un ange lumineux, dit Dieu à Adam, tu ne connaissais pas cette eau. Après avoir transgressé Mon ordre, tu ne peux faire sans eau avec laquelle laver ton corps et le faire croitre, car il est maintenant comme [celui des] bêtes et en manque d’eau.

Après avoir écouté ces paroles de Dieu, Adam et Ève pleurèrent d’un sanglot amer et Adam conjura Dieu de le laisser retourner dans le Jardin le voir pour une seconde fois. Mais Dieu dit à Adam :

—  Je t’ai lié à Moi par une promesse, et quand cette promesse sera accomplie Je te ramènerai dans le Jardin, toi et ta juste progéniture.

Et Dieu cessa de communier avec Adam.

Chapitre 1-11

Adam et Ève se sentirent consommés par la soif, la chaleur et le chagrin. Adam dit à Ève :

—  Nous ne boirons pas de cette eau même si nous devions en mourir. O Ève, si cette eau entre dans nos parties internes, cela augmentera nos châtiments et ceux de nos enfants qui viendront après nous.

Ensemble, Adam et Ève s’abstinrent d’eau et n’en burent pas du tout. Ils partirent et rentrèrent dans la Caverne des trésors. Cependant [à l’intérieur], Adam ne pouvait pas voir Ève, il entendait seulement le bruit qu’elle faisait. Elle non plus ne voyait pas Adam et n’entendait que le bruit qu’il faisait. Adam, gravement affligé, pleura et frappa sa poitrine.

—  Où es-tu ? dit-il à Ève en se levant.

—  Voici je me tiens dans la noirceur, lui répondit-elle.

—  Souviens-toi, la lumineuse nature dans laquelle nous vivions quand nous résidions au Jardin ! O Ève, souviens-toi de la gloire qui reposait sur nous au Jardin ! O Ève, souviens-toi des arbres qui nous ombrageaient dans le Jardin quand nous [bougions] parmi eux ! O Ève, souviens-toi que nous n’éprouvions ni nuit, ni jour, dans le Jardin ! Pense à l’Arbre de vie dessous lequel coule l’eau qui scintillait de brillance sur nous ! Souviens-toi o Ève, la terre du Jardin et Sa lumière ! Pense, lui dit-il, o pense à ce Jardin où n’était aucune noirceur quand nous y habitions ; car dès que nous sommes rentrés dans cette caverne, la noirceur nous a enveloppés à ne plus pouvoir se voir l’un l’autre et tout plaisir de cette vie est arrivé à sa fin.

Chapitre 1-12

Adam se frappa alors la poitrine. Ève et lui s’endeuillèrent toute la nuit jusqu’à l’apparition de l’aurore, ils s’affligèrent sur toute la longueur de la nuit de miyazya. En conséquence de la noirceur, Adam se frappa et se jeta de douleur sur le sol de la caverne, étendu comme mort. Ève entendit le bruit qu’il fit en tombant par terre, elle s’affala vers lui sur ses mains et le trouva comme un cadavre. Elle eut peur et resta près de lui sans voix. Le Seigneur miséricordieux considéra la mort d’Adam et le mutisme d’Ève en conséquence de la peur du noir et la Parole de Dieu vint vers Adam et le releva de sa mort et ouvrit la bouche d’Ève pour qu’elle puisse parler. Adam se leva dans la caverne et dit :

—  O Dieu, pourquoi la lumière nous a-t-elle quittés et la noirceur est-elle tombée sur nous ? Pourquoi nous laisses-Tu dans [cette] longue noirceur ? Pourquoi nous infecter ainsi ? Et cette noirceur, o Seigneur, où était-elle avant qu’elle tombe sur nous ? Elle est telle que nous ne pouvons se voir l’un l’autre. Car aussi longtemps que nous étions dans le Jardin, nous n’avions jamais vu, ni même connu, de noirceur, je n’étais pas caché d’Ève, ni elle de moi, mais maintenant elle ne peut me voir. Aucune noirceur n’était venue sur nous pour nous séparer l’un de l’autre, mais elle et moi étions ensemble dans une même brillante lumière, je la voyais et elle me voyait. Depuis que nous sommes entrés dans cette caverne, la noirceur est venue sur nous et nous sépare en deux tel que je ne la vois pas et elle ne me voit pas. O Seigneur, ne nous infecte pas de cette noirceur mais sois miséricordieux envers nous.

Chapitre 1-13

Quand Dieu, qui est miséricordieux et plein de pitié, entendit la voix d’Adam, Il lui dit :

—  O Adam, aussi longtemps que le bon ange M’était obéissant, une lumière brillante restait sur lui et sur ses armées. Mais lorsqu’il transgressa Mon ordre, Je le privai de cette nature lumineuse et il devint sombre. Et quand il était aux cieux, dans les royaumes de lumière, il ne savait rien de la noirceur. Mais il contrevint et Je le fis descendre du ciel à la terre ; et c’est cette noirceur qui vint sur lui et sur toi. O Adam, M’étant obéissant dans Mon Jardin, cette lumière brillante restait également, mais dès que J’entendis ta transgression Je te privai de cette brillante lumière. Encore que, dans Ma clémence Je ne t’ai pas changé en obscurité mais Je t’ai fait ce corps de chair sur lequel J’étendis cette peau afin qu’il puisse supporter froidure et chaleur. Car si J’avais lourdement laissé retomber Ma colère sur toi, Je t’aurais détruit et t’aurais changé en obscurité, c’aurait été comme si Je te tuais. Mais dans Ma clémence Je t’ai fait comme tu es. Quand tu as transgressé Mon ordre o Adam, Je t’ai conduit hors du Jardin pour te faire venir sur cette terre et te commandai de rester dans cette caverne. Et l'obscurité vint sur toi comme cela arrive à celui qui a transgressé Mon ordre. Ainsi cette nuit t’aurait-elle trompé o Adam ; elle ne durera pas toujours mais seulement 12 heures, et quand elle sera finie, la lumière du jour reviendra. Aussi ne te lamente pas, ni ne t’en trouble, et ne dis pas en ton cœur que cette noirceur est longue et traîne lourdement, et ne dis pas en ton cœur que Je t’en ai infecté. Fortifie ton cœur et n’aie peur, cette noirceur n’est pas un châtiment o Adam, mais J’ai fait le jour et J’ai placé en lui le soleil pour donner lumière afin que toi et tes enfants puissiez faire votre travail. Car Je savais que tu désobéirais et fauterais, et que tu viendrais sur cette terre, que déjà Je n’étais pas dur envers toi par cette faute, ni ne t’anéantissais ou t’enfermais dans ton passage de la lumière à la noirceur, et du Jardin à cette terre. Car Je t’ai fait de lumière et Je désirai faire sortir des enfants de lumière de toi, et semblables à toi. Mais tu ne gardas pas Mon ordre un jour, jusqu’à ce que Je finisse la création et bénisse en elle toute chose. Quand Je t’ordonnai que tu ne manges pas de l’arbre, Je savais déjà que satan, qui se trompa lui-même, essaierait de te tromper aussi. Aussi Je te fis savoir aux moyens de l’arbre de ne pas t’approcher de lui et Je te dis de ne pas manger du fruit de celui-ci, ni d’y goûter, ni de t’asseoir [côtoyer] dessous, ni d’y pencher. Ne t’ai-Je pas parlé de l’arbre ? t’ai-Je laissé sans instruction, o Adam ? néanmoins tu as péché ! C’aurait été une offense de Ma part de n’avoir donné aucun ordre et tu te serais retourné pour M’en blâmer. Mais Je t’instruisis et te mis en garde et néanmoins tu es tombé. Qu’ainsi Mes créatures [œuvres] ne Me blâment pas et que le blâme reste sur elles seulement. Et J’ai fait le jour pour toi et pour tes enfants après toi o Adam, pour y travailler et y peiner. Et J’ai fait la nuit pour eux, pour qu’ils s’y reposent après travailler et pour que les bêtes [du champ] sortent la nuit et cherchent leur nourriture. O Adam, il ne reste que peu de noirceur et la lumière du jour va bientôt paraitre.

Chapitre 1-14

—  O Seigneur, prends mon âme et ne me laisse pas avoir cette nostalgie encore, ou déplace-moi vers un endroit où il n’y a pas de noirceur, dit Adam à Dieu.

—  En vérité Je te dis, cette noirceur passera hors de toi, chaque jour que J’ai fixé sur toi, jusqu’à l’accomplissement de Ma promesse ; alors Je te sauverai et te ramènerai au Jardin, à la résidence de lumière pour laquelle tu languis et où il n’y a pas d’obscurité, dans le royaume du ciel ; Je t’y ramènerai, dit le seigneur Dieu à Adam. Toute cette peine que tu fais venir sur toi à cause de ta faute ne te libèrera pas de la main de satan, et ne te sauvera pas. Mais Moi, Je descendrai du ciel et deviendrai chair de ta semence et prendrai sur Moi l’infirmité dont tu souffres. Quand Je serais dans la chair de ta semence la noirceur qui est venue sur toi dans cette caverne viendra alors sur Moi dans la tombe. Et Moi qui suis sans nombre d’années, serais sujet au compte des années, des temps, des mois et des jours, et Je serais compté comme l’un des fils des humains afin de te sauver, dit Dieu encore à Adam.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam.

Chapitre 1-15

Adam et Ève furent consternés et pleurèrent à cause de la parole de Dieu qu’ils ne reviendraient pas au Jardin jusqu’à l’achèvement des jours fixés sur eux, mais encore plus parce que Dieu leur dit qu’Il souffrirait pour leur salut.

Chapitre 1-16

Adam et Ève ne cessèrent de se tenir en prière dans la caverne, pleurant jusqu’à que l’aurore se lève sur eux. Et lorsqu’ils virent la lumière revenir à eux, ils dissipèrent leur peur et fortifièrent leurs cœurs. Puis Adam s’avança pour sortir de la caverne, et lorsqu’il arriva à l'entrée de celle-ci, il tourna son visage vers l’Est et vit les rayons lumineux du soleil se lever, il sentit la chaleur sur son corps et en eut peur. Il pensa en son cœur que cette flamme était venue l’infecter. Alors il pleura en frappant sa poitrine et tomba face contre terre et fit sa requête en disant :

—  O Seigneur, ne m’infecte pas, ni me consume ; ne prends pas encore ma vie de la terre.

Il pensait que le soleil était Dieu. Dans la mesure qu’alors dans le jardin, il entendait la voix et le bruit que faisait Dieu dans le Jardin et il Le craignait, mais Adam n’avait encore jamais vu la brillante lumière du soleil, ni sa chaleur brûlante toucher son corps ; aussi il eut peur du soleil quand ses rayons brûlants le touchèrent et il pensa que Dieu voulait l’en infecter tous les jours qu’Il avait décrétés sur lui. Et Adam dit en sa pensée, ‘Comme Dieu ne nous a pas infectés par la noirceur, voici qu’Il a fait lever [ce soleil] pour nous infecter de sa brûlante chaleur’. Tandis il pensait encore en son cœur, la Parole de Dieu vint [et dit] :

—  Adam, relève-toi et tiens-toi droit ! Ce soleil n’est pas Dieu mais a été créé pour donner lumière au jour, comme Je t’ai parlé dans la caverne [en disant] que l’aurore apparaitra et qu’il y aura la lumière du jour ; car Je suis Dieu qui t’ai rassuré dans la nuit.

Et Dieu cessa de communier avec Adam.

Chapitre 1-17

Adam et Ève sortirent jusqu’à l'entrée de la caverne et se dirigèrent vers le Jardin. Alors qu’ils s’en approchaient, devant la porte occidentale par laquelle satan était entré pour tromper Adam et Ève, ils trouvèrent le serpent qui était devenu satan. Il venait vers la porte, léchant péniblement la poussière et tortillait sa poitrine sur le sol en raison de la malédiction de Dieu tombée sur lui. Lui, jadis le plus exalté de toutes les bêtes, était changé, devenu glissant et le moindre d’entre tous, il allait maintenant sur la poitrine et rampait sur son ventre. Malgré qu’il ait été le plus plaisant de toutes les bêtes, il était changé et devenu le plus laid de tous. Au lieu de manger la meilleure nourriture, il se trouve maintenant à manger la poussière, et au lieu de loger aux meilleurs endroits comme avant, il vit maintenant dans la poussière. Et malgré qu’il ait été le plus beau de toutes les bêtes et que tous s’étaient ébahis à sa beauté, il était désormais détesté d’eux. Et de plus, alors qu’il demeurait dans une belle résidence où tous les autres animaux se déplaçaient d’ailleurs, et que là où il buvait ils buvaient pareillement. Par la malédiction de Dieu il est devenu venimeux désormais et toutes les bêtes fuient son habitation et ne veulent plus boire l’eau qu’il boit mais fuient de lui.

Chapitre 1-18

Quand le serpent maudit vit Adam et Ève, il gonfla sa tête et se dressa sur sa queue, les yeux rouges de sang, agissant comme s’il voulait les tuer. Il alla directement vers Ève et courut après elle malgré qu’Adam se tenait là, épeuré, n’ayant pas de bâton sous la main avec lequel frapper le serpent et ne sachant pas comment [le] mettre à mort. Mais d’un cœur brûlant pour Ève, Adam s’approcha du serpent et le saisit par la queue, mais il se retourna alors vers lui et dit :

—  Adam, c’est à cause de toi et de Ève que j’avance en glissant sur mon ventre.

Il renversa Adam et Ève sur le sol par sa grande force, les pressant contre lui comme s’il voulut les tuer. Dieu envoya alors un ange qui jeta le serpent loin d’eux et qui les releva. La Parole de Dieu vint vers le serpent et lui dit :

—  En première instance Je te fis causeur et te fis aller sur ton ventre, mais Je ne te privai pas de parler. Maintenant sois muet et ne parle plus toi et ta race, car en premier lieu la ruine de Mes créatures advint par toi et maintenant tu souhaites les tuer !

Le serpent fut frappé de mutisme et ne parla plus. Et par ordre de Dieu, un vent du ciel vint à souffler qui emporta le serpent loin d’Adam et Ève, le jetant sur le bord de mer, et il atterrit en Inde.

Chapitre 1-19

Et Adam et Ève pleurèrent devant Dieu et Adam lui dit :

—  Seigneur, quand j’étais dans la caverne, je T’ai dit ceci mon Seigneur, que les bêtes [du champ] se lèveraient et me dévoreraient pour retrancher ma vie de la terre.

Et à cause de ce qui était arrivé, Adam frappa sa poitrine et tomba à terre comme un cadavre. Alors la Parole de Dieu vint à lui, qui le releva et lui dit :

—  Adam, aucun de ces animaux ne pourra te blesser ; car comme Je fis venir les bêtes et les autres choses mouvantes vers toi dans la caverne, Je ne laissai pas le serpent venir avec eux afin qu’il ne se lève contre toi, te fasse trembler et que la crainte de lui tombe dans vos cœurs. Car Je savais que ce maudit est méchant, voilà pourquoi Je ne le laissai pas venir près de vous avec les [autres] bêtes. Fortifie ton cœur maintenant et ne crains pas. Je suis avec toi jusqu’au terme des jours que J’ai résolu sur toi.

Chapitre 1-20

—  O Dieu, déplace-nous à un autre endroit afin que le serpent ne vienne pas de nouveau près de nous et se lève contre nous, afin qu’il ne trouve pas Ta servante Ève seule et la tue, car ses yeux sont vils [et] mauvais, dit Adam éploré.

—  Ne craignez plus désormais, Je ne le laisserais pas venir près de vous ; Je l’ai conduit loin de vous et de cette montagne et Je ne laisserais rien en lui qui puisse te blesser, dit Dieu à Adam et Ève.

Adam et Ève s’inclinèrent devant Dieu et Le remercièrent, ils Le louangèrent de les avoir délivrés de la mort.

Chapitre 1-21

Adam et Ève étaient partis retrouver le Jardin quand la chaleur atteint leurs visages telle une flamme. Suant de chaud, ils gémirent devant le Seigneur. L’endroit d’où ils gémissaient était étroit, sur une haute montagne, face à la porte occidentale du Jardin. Adam se jeta du haut de cette montagne. Son visage se déchira, son corps s’écorcha, une grande quantité de sang s’écoula hors de lui et il fut près de la mort. Ève se tenant aussi sur la montagne, pleura au-dessus de lui ainsi étendu, et dit :

—  Je ne désire pas vivre après lui, car tout ce qu’il s’est fait à lui-même fut à travers moi.

Elle se jeta après lui et percée par les pierres, elle se déchira et gisait comme morte. Dieu, le miséricordieux qui garde Ses créatures, regarda vers Adam et Ève alors qu’ils étaient étendus morts et envoya Sa Parole vers eux qui les releva, et Il dit à Adam :

—  Adam, toute cette misère que tu forges sur toi-même ne prévaudra pas contre [Ma] loi, ni n’altèrera l’alliance des 5500 ans.

Chapitre 1-22

—  Je dépéris de chaleur et je défaille en marchant ; je suis exténué de ce monde et je ne sais quand Tu m’en retireras pour reposer, dit Adam à Dieu.

—  Adam, cela ne peut être à présent, [ni] avant que tu aies racheté tes jours que Je te mènerais hors de cette terre misérable, lui dit Dieu le Seigneur.

—  Lorsque j’étais dans le Jardin je ne connus ni chaleur, ni langueur, ni déplacement, ni tremblement, ni peur : mais depuis que je suis venu sur cette terre, tous ces maux sont tombés sur moi, dit Adam à Dieu.

—  Aussi longtemps que tu gardais Mon ordre, Ma lumière et Ma grâce restaient sur toi. Mais tu transgressas Mon ordre ; chagrin et misère te sont alors venus dans cette terre, dit Dieu à Adam.

—  Seigneur, ne me retranche pas pour ça, ni me frappe de plaies douloureuses et ne me fais pas payer selon mon péché parce que nous avons transgressé Ton ordre de notre propre volonté et avons abandonné ta Loi en cherchant à devenir des dieux semblables à Toi tandis que satan le haineux nous avait trompé, dit Adam en sanglot.

—  Parce que tu fis naître peur et tremblement sur cette terre, langueur, souffrance, piétinement et déplacement en montant sur cette montagne et mourant [par cela], Je prendrais tout cela sur Moi afin de te sauver, dit Dieu à Adam encore.

Chapitre 1-23

—  O Dieu, aie pitié de moi, plutôt que de prendre sur Toi ce que je ferais, dit Adam, pleurant davantage.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam et Ève. Et lorsqu’Adam et Ève furent remis sur leurs pieds, Adam dit à Ève :

—  Ceins-toi et je me ceindrais aussi.

Et elle se ceint comme Adam lui dit. Adam et Ève prirent des pierres et les placèrent dans la forme d’un autel [arche] et ils prirent les feuilles des arbres à l’extérieur du Jardin, avec lesquelles ils essuyèrent le sang qu’ils avaient versé sur la surface des pierres. Et ce qui avait coulé sur le sable, ils le ramassèrent avec le sable [qui s’y était mélangé], et le présentèrent sur l’autel comme une offrande à Dieu. Adam et Ève se tinrent sous l’autel et supplièrent Dieu en pleurant :

—  Pardonne notre inconduite et péché, regarde-nous de Ton œil clément comme lorsque nous étions dans le Jardin, que nos louanges et hymnes montaient sans cesse jusqu’à Toi. Car depuis que nous sommes venus sur cette terre étrangère, à nous plus de louange pure, ni juste prière, ni intelligence des cœurs, ni douces pensées, conseils droits, discernement ou sentiments justes, et notre lumineuse nature nous a aussi quitté. Notre corps a changé de ressemblance à celui qu’il était à l’origine, lorsque nous fûmes créés. Considère maintenant notre sang présenté sur ces pierres et veuille l’accepter de nos mains comme les louanges que nous chantions chaque jour devant Toi initialement dans le Jardin.

Et Adam fit d’autres déclarations à Dieu aussi.

Chapitre 1-24

Et Dieu, le bon et clément, aimant des humains, regarda vers Adam et Ève et vers le sang qu’ils avaient présenté comme une offrande pour Lui, sans un ordre de Lui, et Il s’étonna d’eux et accepta leurs offrandes. Et Dieu envoya de Sa présence un feu vif qui consuma leur offrande. Il sentit la douceur de leur offrande et leur montra miséricorde. La Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  Adam, comme tu as versé ton sang, ainsi verserai-Je Mon propre sang quand Je deviendrais chair de ta semence. Et comme tu mourus o Adam, ainsi Je mourrais. Et comme tu construis un autel, ainsi Je ferais pour toi un autel sur terre. Et comme tu y as offert ton sang, ainsi J’offrirais Mon sang sur l’autel sur terre. Et comme tu as plaidé le pardon par ce sang, ainsi Je rendrais Mon sang pardonneur de péché, et par Lui, effaceur de fautes. Vois maintenant, o Adam, J’ai accepté ton offrande, mais les jours de la promesse par lesquels Je t’ai lié ne sont pas accomplis, et lorsqu’ils seront accomplis Je te ramènerais au Jardin. Aussi, affermis ton cœur, et quand la tristesse surviendra sur toi, fais-Moi une offrande et Je te serais favorable.

Chapitre 1-25

Dieu connaissait qu’Adam avait dans ses pensées de se tuer encore, pour Lui faire offrande de son sang, et Il lui dit :

—  Adam, ne te tue pas encore comme tu l’as fait en te jetant au bas de cette montagne.

—  Il était dans mon esprit de mettre d’un coup fin à moi-même d’avoir transgressé Tes ordres et d’être sorti du beau Jardin, et parce que je suis privé de la brillante lumière, des chants qui coulaient sans cesse de ma bouche et de la lumière qui me couvrait. Par Ta divinité, o Dieu, n’éloigne pas tout à la fois de moi, et sois favorable envers moi chaque fois que je meurs et me ramène à la vie. Qu’il soit connu que Tu es un Dieu clément, que Tu ne désires pas qu’un être périsse, que Tu n’aimes pas qu’un être tombe et que Tu ne condamnes personne cruellement ou sévèrement et d’une destruction totale, dit Adam à Dieu.

Adam resta alors silencieux. Et la Parole de Dieu vint à lui, le bénit et le réconforta, et lui fit serment qu’Il le sauverait à la fin des jours fixés sur lui. Cela fut le premier sacrifice qu’Adam fit à Dieu, et cela devint sa coutume d’agir.

Chapitre 1-26

Adam prit Ève et ils commencèrent à regagner la Caverne des trésors où ils restaient. Mais lorsqu’ils approchèrent, la voyant de loin, une lourde tristesse tomba sur Adam et Ève en la regardant. Adam dit à Ève :

—  Quand nous étions sur la montagne, nous étions consolés par la Parole de Dieu qui conversait avec nous et par la lumière qui brillait sur nous venant de l’Est. Mais désormais la Parole de Dieu est cachée de nous et la lumière qui brillait sur nous est si changée qu’elle disparait alors que la noirceur et la tristesse viennent sur nous. Et nous sommes forcés d’entrer dans cette caverne [qui est] comme une prison, où la noirceur nous couvre jusqu’à être divisés l’un de l’autre, que tu ne peux me voir, que je ne peux te voir.

Quand Adam eut dit ces mots, ils pleurèrent et étendirent leurs mains vers Dieu, car ils étaient remplis de tristesse. Et ils conjurèrent Dieu de faire venir le soleil sur eux pour briller sur eux afin que la noirceur ne revienne pas sur eux et qu’ils ne retournent pas sous le couvert de ce roc. Car ils souhaitaient mourir plutôt que voir la noirceur. Et Dieu regarda vers Adam et Ève, vers leur grande tristesse, et sur tout ce qu’ils ont fait d’un cœur fervent compte-tenu [du trouble] où ils se trouvent à la place de leur précédent bien-être, et compte-tenu de toute la misère qui était tombée sur eux dans cette terre étrangère. Et Dieu ne fut pas en colère contre eux, ni impatient avec eux, mais Il fut endurant et indulgent vis-à-vis eux, comme envers les enfants qu’Il a créés. Alors la Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  Adam, quant au soleil, si Je le prenais [et te l’apportais], les années, les mois, les jours et les heures seraient tous réduits à rien et jamais la promesse que J’ai faite avec toi ne se réaliserait, mais tu serais changé et laissé dans une longue affliction, et il ne resterait aucun salut pour toi à jamais. Oui ! supporte plutôt, et apaise ton âme pour te conformer au jour et à la nuit jusqu’à l’accomplissement des jours et du temps de Ma promesse à venir. Je viendrais alors et te sauverais o Adam, car Je ne souhaite pas que tu sois accablé. Et quand Je considère toutes les bonnes choses dans lesquelles tu vivais et pourquoi tu fus écarté d’elles, t’aurais-Je volontiers montré miséricorde, mais Je ne peux modifier la promesse qui est sortie de Ma bouche, autrement t’aurais-Je ramené dans le Jardin. Toutefois, quand Ma promesse sera accomplie, Je te montrerais miséricorde, à toi et ta semence, et t’amènerais dans une terre de joie où il n’y a ni tristesse, ni souffrance, mais où résident joie et bonheur, où la lumière ne manque jamais et les louanges ne cessent jamais, et où subsiste un beau jardin à toujours. Sois persévérant et entre dans la caverne, dit Dieu encore à Adam, car la noirceur dont tu avais peur ne sera que d’une longueur de 12 heures et quand elle finira la lumière se lèvera.

Après avoir entendu ces paroles de Dieu, Adam et Ève se prosternèrent devant Lui et leurs cœurs furent consolés. Ils retournèrent dans la caverne selon leur coutume, même si les larmes coulaient de leurs yeux. Tristesse et lamentation vinrent dans leurs cœurs et ils souhaitaient que leur âme quitte leur corps. Et Adam et Ève se tinrent en prière jusqu’à ce que la noirceur de la nuit vienne sur eux et qu’Adam soit caché d’Ève et elle de lui. Ils restèrent debout à prier.

Chapitre 1-27

Le haineux de tout bien, satan, vit comment ils continuaient à prier et comment Dieu communiait avec eux et les consolait, et [comment Il avait] accepté leur offrande. Satan fit une apparition et commença à transformer ses armées. Dans ses mains était un feu étincelant et ils étaient dans une grande lumière. Mais puisqu’il ne pouvait entrer dans la caverne, en raison de leurs prières, il plaça son trône près de l’entrée et répandit la lumière dans la caverne, jusqu’à ce que la caverne reflète sur Adam et Ève, alors que ses armées entamaient des chants de louange. Et satan fit cela afin qu’Adam voit la lumière et pense en lui-même que c’était une lumière céleste, que les armées [de satan] étaient des anges, et que Dieu les avait envoyés pour garder la caverne et lui donner lumière dans la noirceur ; qu’ainsi Adam sorte de la caverne pour les voir et qu’Adam et Ève s’inclinent devant satan et il vaincrait Adam alors et l’humilierait une seconde fois devant Dieu. Adam et Ève fortifièrent leurs cœurs quand ils virent la lumière, s’imaginant que c’était vrai. Comme ils étaient encore tremblants, Adam dit à Ève :

—  Regarde cette grande lumière et ces nombreux chants de louange, et cette armée debout à l’extérieur qui n’entre pas vers nous pour nous dire ce qu’ils ont à dire ou d’où ils viennent, ou la raison de cette lumière, et ce que signifient ces chants, pourquoi ils ont été envoyés ici et pourquoi ils n’entrent pas ? Car s’ils sont envoyés de Dieu, ils seraient venus dans la caverne vers nous pour nous dire leur mission.

Adam se leva d’un cœur fervent pour prier Dieu et dit :

—  Seigneur, y-a-t-il dans le monde un autre dieu que Toi qui créait des anges, qui les remplit de lumière et les envoie nous garder, et qui viendrait avec eux ? Voici, nous voyons ces armées qui se tiennent à l’entrée de la caverne, ils sont dans une grande lumière et chantent de fortes louanges. S’ils sont d’un dieu autre que Toi, dis-le-moi, et s’ils sont envoyés par Toi, fais-moi connaître la raison pour laquelle Tu les envoies.

Aussitôt qu’Adam dit cela, un ange de Dieu lui apparut dans la caverne et lui dit :

—  Adam, ne crains pas, c’est satan et ses armées ; il souhaite te tromper comme il t’a trompé en premier. La 1e fois il était caché dans le serpent, mais cette fois il est venu à toi sous la similitude d’un ange de lumière afin que, si tu le vénères, il puisse te captiver en présence de Dieu même.

Et l’ange s’éloigna d’Adam et saisit satan à l’ouverture de la caverne et lui enleva la feinte qu’il avait assumée et le ramena dans sa forme hideuse propre devant Adam et Ève, qui, dès qu’ils le virent, en furent effrayés. Et l’ange dit à Adam :

—  Cette forme hideuse est la sienne depuis que Dieu l’a fait tomber [du ciel]. Il ne pouvait pas venir à vous comme ça alors il s’est transformé en un ange de lumière.

L’ange chassa satan et ses armées loin d’Adam et Ève et leur dit :

—  Ne craignez pas, Dieu qui vous a créés vous fortifiera.

Et l’ange s’éloigna d’eux. Adam et Ève restèrent debout dans la caverne sans qu’une consolation vienne à eux, et ils furent divisés [en leurs pensées]. À l’arrivée du matin, ils prièrent et sortirent retrouver le Jardin, car leurs cœurs étaient tournés vers lui et ils ne pouvaient trouver aucun consolation d’en être séparés.

Chapitre 1-28

Quand le vil satan les vit se diriger vers le Jardin, il réunit ensemble son armée et vint sur l’apparence d’un nuage dans l’intention de les tromper. Et quand Adam et Ève le virent comme une vision, ils pensèrent qu’ils étaient des anges de Dieu venus les consoler d’avoir quitté le Jardin ou de les y ramener. Et Adam étendit ses mains vers Dieu pour le conjurer de lui faire comprendre ce qu’ils étaient. Or, satan, le haineux de tout bien, dit à Adam :

—  Adam, je suis l’ange du grand Dieu et voici les armées qui m’entourent. Dieu m’a envoyé avec eux pour te prendre et t’amener en bordure nord du Jardin, au rivage de la mer transparente, pour que toi et Ève vous vous y baignez et vous reveniez dans votre première joie et que vous retourniez au Jardin.

Ces paroles plongèrent dans le cœur d’Adam et Ève. Et Dieu retira Sa Parole d’Adam et ne lui fit pas comprendre sur-le-coup ; Il attendit de voir sa force, s’il serait dominé comme Ève le fut dans le Jardin ou s’il prévaudrait. Alors satan appela Adam et Ève et dit :

—  Voici, allons à la mer d’eau.

Et ils commencèrent à partir. Adam et Ève les suivirent à une courte distance. Et quand ils étaient arrivés sur une très haute montagne, la montagne au nord du Jardin, sans aucun passage à son sommet ; le diabolo s’approcha d’Adam et Ève et les fit réellement monter jusqu’en haut, et non en vision, souhaitant, comme il faisait, les jeter en bas et les tuer afin d’effacer leur nom dessus la terre et qu’ainsi cette terre revienne à lui seul et à ses armées.

Chapitre 1-29

Mais Dieu, le clément, vit que satan souhaitait tuer Adam de plusieurs moyens et qu’Adam était faible et sans guide. Dieu parla d’une voix forte à satan et le maudit. Ses armées et lui s’enfuirent alors, tandis qu’Adam et Ève étaient immobilisés en haut de la montagne d’où ils voyaient sous eux le monde entier, de la hauteur qu’ils étaient. Mais ne voyant personne de l’armée qui était plus tôt avec eux, Adam et Ève pleurèrent tous deux face à Dieu, et implorèrent Son pardon. La Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  Sache et comprends quant à ce satan, qu’il cherche à te tromper, toi et ta semence après toi.

Et Adam éploré supplia le Seigneur Dieu et Le conjura de lui donner quelque chose du Jardin comme un gage pour lui, par lequel se réconforter. Dieu regarda en la pensée d’Adam et envoya l’ange Michael aussi loin que la mer qui atteint l’Inde pour y prendre des verges d’or et les apporter à Adam. Ainsi fit Dieu dans Sa sagesse afin que ces verges d’or soient avec Adam dans la caverne, qu’elles brillent de lumière dans la nuit autour de lui et mettent fin à sa peur du noir. Alors l’ange Michael descendit par ordre de Dieu, prit les verges d’or comme Dieu lui commanda et les apporta à Dieu.

Chapitre 1-30

Après ces choses Dieu commanda à l’ange Gabriel de descendre au Jardin et dire au chérubin qui le gardait :

—  Voici, Dieu m’a commandé de venir au Jardin et prendre un doux encens parfumé et le remettre à Adam.

Et l’ange Gabriel descendit au Jardin par ordre de Dieu et dit au chérubin ce que Dieu lui avait commandé. Alors le chérubin dit :

—  Bien !

Et [Gabriel] entra et prit l’encens. Et Dieu commanda à l’ange Raphael de descendre au Jardin pour parler au chérubin concernant une certaine myrrhe à remettre à Adam. Et l’ange Raphael descendit et parla au chérubin ainsi que Dieu lui avait commandé, et le chérubin dit :

—  Bien !

Et [Raphael] entra et prit la myrrhe. Les verges d’or provenaient de la mer indienne où sont les pierres précieuses, l’encens provenait de la bordure orientale du Jardin et la myrrhe de la bordure occidentale, d’où l’amertume était venue sur Adam. Et les anges apportèrent ces 3 choses à Dieu près de l’Arbre de vie, dans le Jardin. Alors Dieu dit aux anges :

—  Plongez-les dans la source d’eau puis prenez-les et aspergez leur eau sur Adam et Ève pour qu’ils aient un peu de soulagement dans leur peine, et donnez-les à Adam et Ève.

Les anges firent ainsi que Dieu les avait commandés et ils donnèrent toutes ces choses à Adam et Ève en haut de la montagne où satan les avait emmenés en cherchant à mettre fin à eux. Lorsqu’Adam vit les verges d’or, l’encens et la myrrhe, il se réjouit en pleurant, pensant que l’or était un gage du royaume d’où il était venu, que l’encens était un gage de la brillante lumière qui lui avait été retirée, et que la myrrhe était un gage de la peine dans laquelle il était.

Chapitre 1-31

Après ces choses, Dieu dit à Adam :

—  Tu as demandé de Moi quelque chose du Jardin afin d’en être réconforté, et Je t’ai donné ces 3 gages de consolation pour toi afin que tu crois en Moi et en Ma promesse avec toi. Car Je viendrais et te sauverais, et des rois apporteront vers Moi [alors] en chair, or, encens et myrrhe ; l’or en gage de Ma royauté [Être-roi], l’encens en gage de Ma divinité, et la myrrhe en gage de Mes souffrances et de Ma mort. Ainsi, o Adam, mets cela près de toi dans la caverne ; l’or afin qu’il brille de lumière sur toi la nuit, l’encens afin que tu sentes son doux parfum et la myrrhe pour te réconforter dans ta peine.

Quand Adam entendit ces paroles de Dieu, il se prosterna devant Lui ; Ève et lui Le vénérèrent et Lui rendirent grâces parce qu’Il avait agi avec clémence vis-à-vis d’eux. Dieu commanda aux 3 anges, Michael, Gabriel et Raphael, d’apporter chacun ce qu’il avait rapporté pour le remettre à Adam. Et ils firent ainsi, un par un. Et Dieu commanda à Suriyel et Salathiel de prendre Adam et Ève du sommet de la haute montagne et de les emmener en bas, pour les déposer dans la Caverne des trésors. Là, ils placèrent l’or, au coté méridional de la caverne, l’encens au côté oriental et la myrrhe au côté occidental ; car l’entrée de la caverne était du coté nord. Les anges réconfortèrent Adam et Ève et partirent alors. L’or était de 70 verges, l’encens de 12 livres et la myrrhe de 3 livres. Cela resta auprès d’Adam dans la Maison des Trésors, aussi elle fut confinée au secret. D’autres interprètes disent qu’elle était appelée la Caverne des trésors à cause des corps des hommes justes qui étaient en elle. Dieu donna ces 3 choses à Adam le 3e jour après qu’il soit sorti du Jardin en gage des 3 jours que le Seigneur devait rester au cœur de la terre. Et ces 3 choses qui se trouvaient dans la caverne avec Adam lui donnaient lumière la nuit et lui procuraient de jour un peu de soulagement dans sa peine.

Chapitre 1-32

Et Adam et Ève restèrent dans la Caverne des trésors jusqu’au 7e jour, ne mangeant ni du fruit de la terre, ne buvant pas d’eau. À l’aube du 8e jour, Adam dit à Ève :

—  O Ève, nous avons prié Dieu de nous donner un peu du Jardin et Il envoya Ses anges nous porter ce que nous désirions. Relevons-nous maintenant et allons à la mer d’eau que nous avons vue en premier et tenons-nous debout en elle en priant que Dieu soit encore favorable envers nous et nous reprenne au Jardin, ou qu’Il nous donne quelque chose, ou qu’Il nous donne du réconfort dans quelqu’autre terre que celle où nous sommes.

Alors Adam et Ève sortirent de la caverne et vinrent se tenir sur la bordure de la mer dans laquelle ils s’étaient jetés en premier. Et Adam dit à Ève :

—  Viens, descends à cet endroit et n’en sors qu’au bout de 40 jours lorsque je viendrais vers toi, et supplie Dieu de nous pardonner, avec un cœur fervent et une douce voix ; et j’irai à un autre endroit pour y descendre et faire comme toi.

Ève descendit dans l’eau comme Adam lui avait indiqué et Adam alla aussi dans l’eau ; et ils se tenaient debout à prier et implorer le Seigneur de leur pardonner leur offense et de les rétablir dans leur état initial. Ils se tenaient ainsi, priant jusqu’au terme du 35e jour.

Chapitre 1-33

Satan, le haineux de tout bien, les chercha dans la caverne et ne les trouvant pas, il chercha attentivement et il les trouva priant dans l’eau. Il pensa en lui-même, ‘Adam et Ève sont ainsi debout dans cette eau, suppliant Dieu de leur pardonner leur transgression pour les rétablir dans leur premier état et les prendre de dessous ma main. Je vais les tromper pour qu’ils sortent de l’eau et ne réalisent pas leur vœu’. Le haineux de tout bien n’alla pas vers Adam mais il alla vers Ève en prenant la forme d’un ange de Dieu, louangeant et se réjouissant et lui dit :

—  Paix soit sur toi ! Sois heureuse et réjouis-toi ! Dieu vous est favorable, car Il m’a envoyé vers Adam et je lui ai apporté les heureuses nouvelles du salut, et son être se remplit de brillante lumière comme il était en premier. Dans la joie de son rétablissement, Adam m’a envoyé vers toi pour que tu viennes à moi afin que je te couronne de lumière comme lui. Et il m’a dit, ‘Parle à Ève, et si elle ne vient pas avec toi, parle-lui du signe quand nous étions en haut de la montagne, comment Dieu envoya ses anges nous prendre pour nous ramener dans la Caverne des trésors, et l’or déposé au coté méridional, l’encens au coté oriental, et la myrrhe au coté occidental’. Viens maintenant à lui !

Quand Ève entendit ces paroles de lui, elle se réjouit grandement et pensa que ce signe [de satan] était vrai et elle sortit de la mer. Il allait devant et elle le suivait jusqu’à ce qu’ils arrivent vers Adam. Satan se cacha d’elle et elle ne le vit plus. Elle s’avança et se mit devant Adam qui était debout dans l’eau, se réjouissant pour le pardon de Dieu. Et comme elle l’appelait, il se tourna en arrière et la trouva [là]. En la voyant il pleura et frappa sur sa poitrine, et sous le poids de son tourment, il s’écroula dans l’eau. Mais Dieu regarda vers lui et vers sa misère, vers son être sur le point d’expirer son dernier souffle, et la Parole de Dieu vint du ciel et le releva hors de l’eau et lui dit :

—  Remonte sur le haut rivage vers Ève !

Et lorsqu’il remonta jusqu’à Ève, il lui dit :

—  Qui t’a dit de venir jusqu’ici ?

Elle lui raconta les dires de l’ange qui lui était apparu et qui lui avait donné un signe. Adam fut accablé et lui fit savoir que c’était satan. Alors il l’emmena et ils retournèrent ensemble dans la caverne. Ces choses leur arrivèrent pour la seconde fois, alors qu’ils étaient descendus dans l’eau, 7 jours après leur sortie du Jardin. Ils avaient jeûné 35 jours dans l’eau, cela faisait en tout 42 jours qu’ils avaient quitté le Jardin.

Chapitre 1-34

Le matin du 43e jour, ils sortirent de la caverne en peine et en pleur, leurs corps affaiblis, ils étaient accablés de faim et de soif, du jeûne et de la prière, et de triste douleur à cause à leur faute. Ils sortirent de la caverne et montèrent la montagne, vers l’ouest du Jardin. Ils se mirent à prier là et à supplier Dieu de leur accorder le pardon de leurs péchés. Après leurs prières, Adam se mit à implorer Dieu, disant :

—  Mon Seigneur, mon Dieu et mon Créateur, Toi qui commanda aux 4 éléments de s’unir ensemble et qui furent unis ensemble par Ton ordre ; qui étendis Ta main et me créas à partir d’un élément, celui de la poussière de la terre, qui m’emmenas dans le Jardin à la 3e heure, un vendredi, et m’informas dans la caverne. En premier, je ne connus ni jour, ni nuit, j’avais une lumineuse nature et jamais la lumière dans laquelle je vivais ne me quitta pour éprouver jour ou nuit. O Seigneur, dans cette 3e heure où Tu me créas, Tu amenas vers moi toutes bêtes, lions, autruches, volatiles aériens et toutes choses qui se meuvent sur terre que Tu avais créés à la 1e heure [avant moi] le vendredi. Ta volonté fut que je les nomme tous, un à un, d’un nom approprié, et je reçus de Toi la connaissance et la compréhension, un cœur pur et une pensée droite, pour que je puisse les nommer d’après Ta pensée propre. O Dieu, Tu les rendis obéissants envers moi et qu’aucun d’eux ne s’écarte de ma voie conformément à Ton ordre et l’autorité que Tu m’avais donnée sur eux – mais à présent ils sont tous dissociés de moi. C’est à la 3e heure de vendredi que Tu me créas et m’ordonnas au sujet de l’arbre, lequel je ne devais pas approcher, ni manger, car Tu m’avais dit dans le Jardin, ‘Quand tu en mangeras, tu mourras de mort’. Et si Tu m’as puni selon ce que Tu dis ‘de mort’, n’aurais-je pas dû mourir à ce moment précis ? De plus, quand Tu m’ordonnas concernant l’arbre que je ne devais pas en approcher ni en manger, Ève n’était pas avec moi, Tu ne l’avais pas encore créée, ni tirée de mon côté, et elle n’avait pas encore entendu cet ordre de Toi. Parce qu’au terme de la 3e heure de ce vendredi, o Seigneur, Tu provoquas une torpeur et un sommeil vint sur moi et je fus submergé de sommeil. Alors Tu sortis une côte hors de mon côté et la créa d’après ma propre image et similitude. Lorsque je m’éveillai et que je la vis, je sus qui elle était et je dis, ‘C’est l’os de mes os et chair de ma chair, voilà pourquoi elle sera appelée femme’. Ce fut par Ta bonne volonté o Dieu, que Tu fis venir une torpeur et un sommeil sur moi et tiras Ève aussitôt de mon côté jusqu’à ce qu’elle sorte. Je ne vis pas comment elle fut créée, non plus que je puisse témoigner, o mon Seigneur, combien immense et terrible Ta bonté et gloire. Par Ta bonne volonté, o Seigneur, Tu as créé à tous deux des corps de nature lumineuse et Tu as fait de nous deux, un, et Tu nous donnas Ta grâce et nous remplis des louanges de l’Esprit saint, et que nous n’ayons jamais faim, ni soif, ni connaissance de tristesse, ni désolation du cœur, ni souffrance, jeûne ou fatigue non plus. Mais, o Dieu, depuis que nous avons transgressé Ton ordre et rompu Ta loi, Tu nous as déplacés dans une terre étrange et fais venir sur nous souffrance et tourment, faim et soif. Maintenant o Dieu, nous Te prions de nous donner à manger du Jardin, de quoi combler notre faim, et quelque chose avec lequel étancher notre soif ; car voici plusieurs jours o Dieu, que nous n’avons rien goûté, rien bu, que notre chair se dessèche, notre force baisse, et le sommeil a quitté nos yeux faibles et en larme. O Dieu, nous n’osons rien cueillir du fruit des arbres par crainte de Toi ; car en premier, quand nous avons transgressé, Tu nous as épargné et ne nous a pas fais mourir, mais maintenant nous pensons en nos cœurs, ‘Si nous mangeons du fruit des arbres sans ordre de Dieu, Il nous détruirait et nous effacerait cette fois de la face de la terre ; et si nous buvons de cette eau sans ordre de Dieu, Il mettrait fin à nous et nous déracinerait d’un coup’. Aussi, o Dieu, je suis venu à cet endroit avec Ève pour Te supplier de nous donner du fruit du Jardin pour pouvoir nous rassasier, car nous désirons du fruit qui est sur la terre et de tout ce qui nous manque.

Chapitre 1-35

Dieu regarda vers Adam et à sa triste complainte. La Parole de Dieu vint à lui et lui dit :

—  Quand tu étais dans mon Jardin, o Adam, tu ne connus ni manger, ni boire, ni malaise, souffrance ou maigreur de chair, pas de bouleversement, ni sommeil manqué tes yeux. Depuis que fautif tu es arrivé sur cette terre étrangère, toutes ces épreuves sont sur toi.

Chapitre 1-36

Dieu ordonna au chérubin qui gardait la porte du Jardin, une épée de feu‎ en main, de prendre quelques fruits du figuier et de les donner à Adam. Le chérubin obéit à l’ordre du Seigneur Dieu et alla au Jardin rapporter 2 figues sur 2 branches, chaque figue suspendue à sa feuille ; elles provenaient des deux arbres derrière lesquels Adam et Ève s’étaient cachés lorsque Dieu vint marcher dans le Jardin et que la Parole de Dieu vint à Adam et Ève leur demander, ‘Adam, Adam, où es-tu ?’ Et Adam avait répondu, ‘O Dieu, je suis ici caché derrière les figuiers quand j’ai entendu le son qui est Tien et Ta voix ; je me suis caché parce que je suis nu’. Le chérubin prit 2 figues et les remit à Adam et Ève. Il les leur jeta de loin afin qu’ils ne puissent approcher le chérubin en raison de leur chair qui ne pouvait approcher le feu. À l’origine, les anges tremblaient en présence d’Adam et avaient peur de lui, mais maintenant, Adam tremblait devant les anges et avait peur d’eux. Adam approcha et prit une figue et Ève à son tour vint et prit l’autre. Lorsqu’ils les eurent dans leurs mains, ils les regardèrent et comprirent qu’elles venaient des arbres derrière lesquels ils s’étaient cachés, et Adam et Ève pleurèrent amèrement.

Chapitre 1-37

—  Ne vois-tu pas ces figues et leurs feuilles, dit Adam à Ève, de celles dont nous nous sommes couverts lorsque nous nous fûmes dévêtus de notre lumineuse nature. Et maintenant, nous ne savons quelle misère et souffrance viendront sur nous si nous en mangeons. Voilà pourquoi, o Ève, retenons-nous et n’en mangeons pas, toi et moi, et demandons à Dieu de nous donner du fruit de l’Arbre de vie.

Ainsi Adam et Ève se retinrent de manger ces figues. Et Adam commença à prier Dieu et à Le supplier de lui donner du fruit de l’Arbre de la vie en disant :

—  Dieu, nous avons transgressé Ton ordre et nous avons été dévêtus de la brillante nature que nous avions à la 6e heure du vendredi ; nous ne sommes pas restés dans le Jardin plus de 3 heures après notre faute, car Tu nous en fis sortir en soirée. O Dieu, nous avons fauté 1 heure contre Toi et toutes ces épreuves et souffrances sont venues sur nous depuis ce jour ; et tous ces jours, avec ce 43e jour, ne compensent-ils pas cette seule heure que nous avons fauté ? O Dieu, regarde-nous avec un œil de pitié et ne nous réclame pas selon notre transgression à Ton ordre, en Ta présence. O Dieu, donne-nous du fruit de l’Arbre de vie que nous en mangions et vivions, et ne Te détourne pas de voir les souffrances et autre [trouble] sur cette terre, car Tu es Dieu. Ayant transgressé Ton ordre, Tu nous fis sortir du Jardin et envoyas un chérubin pour garder l’Arbre de vie pour que nous n’en mangions pour vivre et ignorer le mal de notre transgression. Mais maintenant, o Seigneur, voici que nous avons enduré tous ces jours difficiles et avons porté des souffrances ; fais de ces 43 jours un équivalent pour la seule heure que nous avons fauté.

Chapitre 1-38

Après ces choses, la Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  Adam, quant au fruit de l’Arbre de vie que tu demandes, Je ne te le donnerai pas maintenant mais lorsque 5500 ans seront accomplis. Alors te donnerai-Je du fruit de l’Arbre de vie et tu en mangeras et vivras pour toujours, toi, et Ève et ta juste semence. Ces 43 jours ne peuvent racheter l’heure durant laquelle tu transgressas Mon ordre. Je t’ai donné à manger du figuier derrière lequel tu t’es caché, o Adam. Va et mangez-en, Ève et toi. Je ne me détournerai pas ta requête, ni décevrai-Je ton espérance, cependant supporte jusqu’à l’accomplissement de l’engagement que J’ai fait avec toi.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam.

Chapitre 1-39

Adam se tourna vers Ève et lui dit :

—  Relève-toi et prends-toi une figue et je prendrai l’autre, et allons dans notre caverne.

Adam et Ève prirent [chacun une figue] et partirent vers la caverne. L’heure était proche du coucher du soleil et leurs raisonnements leur firent différer de manger du fruit.

—  J’ai peur de manger cette figue, dit Adam à Ève. Je ne sais pas ce qu’il viendra sur moi ensuite.

Aussi Adam pleura ; et il se tint en prière devant Dieu, disant :

—  O Dieu, satisfais ma faim sans que j’ai à manger cette figue ; car après l’avoir mangé, en quoi me serait-ce profitable ? Et que souhaiterai-je et Te demanderai-je quand il n’y en aura plus ? J’ai peur d’en manger, dit-il encore, car je ne sais pas ce qui m’arrivera par ça.

Chapitre 1-40

La Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  Adam, pourquoi n’as-tu pas eu cette frayeur, cette retenue, et cette attention avant que tu transgresses ; pourquoi n’avoir pas eu cette crainte avant ? Mais parce que tu es venu habiter cette terre étrangère, ton corps bestial ne pourra être sans nourriture corporelle sur terre afin de le fortifier et rétablir ses pouvoirs.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam.

Chapitre 1-41

Adam prit la figue et la déposa sur les verges d’or. Ève prit aussi [sa] figue et la mit sur l’encens. Et le poids de chaque figue était comme celui d’une pastèque, car le fruit du Jardin était beaucoup plus grand que les fruits de cette terre.

Cette nuit entière, Adam et Ève restèrent debout et dans l’abstinence jusqu’au lever du jour. Ils firent leurs prières au lever du soleil et dès qu’ils eurent fini de prier, Adam dit à Ève :

—  Ève, viens, allons du côté du Jardin faisant face au Sud, à l’endroit où la rivière coule et se divise en 4 têtes ; là nous prierons Dieu pour Lui demander de nous donner à boire l’Eau de Vie. Dieu ne nous a pas nourri de l’Arbre de vie afin que nous puissions vivre, aussi nous Lui demanderons de nous donner l’Eau de vie afin d’y étancher notre soif plutôt que boire l’eau de cette terre.

Ève acquiesça aux paroles qu’elle entendit d’Adam, et ils se levèrent tous deux pour aller en bordure méridional du Jardin, sur la berge de la rivière d’eau, à courte distance du Jardin. Ils se tinrent debout en priant devant le Seigneur et Lui demandèrent de se pencher cette fois vers eux, de les pardonner et leur accorder leur requête. Après cette prière de tout d’eux, Adam commença à [prier] de [sa] voix devant Dieu, et dit :

—  Seigneur, quand j’étais au Jardin, je voyais l’eau qui coulait sous l’Arbre de vie et mon cœur n’en désirait pas, ni mon corps besoin d’en boire. Je ne connus jamais la soif, j’étais vivant et au-dessus de ce que je suis à présent, car pour vivre, je n’avais besoin ni d’aliment de vie, ni d’eau de vie à boire. Mais, o Dieu, maintenant que je suis mort, ma chair est desséchée par la soif ; donne-moi de l’Eau de vie que j’en boive et vive par ta clémence, o Dieu ; sauve-moi des maux et des épreuves, et amène-moi dans une terre différente et autre que celle-ci si tu ne me laisses habiter dans Ton Jardin.

Chapitre 1-42

La Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  Adam, comme tu as dit, ‘Emmène-moi sur une terre où il y a du repos’ ; il n’y a pas d’autre terre que celle-ci, et c’est au Royaume du ciel [seul] qu’est le repos. Tu ne peux y entrer à présent mais [seulement] après que ta sentence soit passée et réalisée, alors Je te ferais monter au Royaume du ciel, toi et ta juste semence, et Je donnerais pour toi et pour eux le repos que tu demandes aujourd’hui. Et quand tu dis, ‘Donne-moi l’Eau de vie pour en boire et vivre’ ; cela ne peut être en ce jour mais au jour que Je descendrais en enfer et briserais ses portes de cuivre et réduirais en miettes les royaumes de fer. Alors dans ma clémence Je sauverai ton âme et les âmes des justes [pour leur donner du] repos dans Mon Jardin, et cela sera lorsque la fin du monde est venue. Et en regard de l’Eau de vie que tu recherches, elle ne peut t’être accordée en ce jour, mais au jour où Je verserai Mon sang sur ta tête, sur la terre de Golgotha. Mon sang sera une Eau de vie pour toi à ce moment, et pas pour toi seul, mais pour tous ceux de ta semence qui croiront en Moi, pour qu’il y ait pour eux repos à jamais. O Adam, quand tu étais dans le Jardin, ces épreuves ne sont pas venues vers toi, dit le Seigneur, mais lorsque tu transgressas Mon ordre, toutes ces souffrances sont alors venues sur toi. Désormais ta chair a besoin de manger et boire ; bois [alors] de cette eau qui coule près de toi à la surface du sol.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam. Adam et Ève se prosternèrent devant le Seigneur et repartirent de la rivière d’eau à la caverne. Il était midi lorsqu’ils approchaient et ils virent près de là un grand feu. Adam et Ève eurent peur et s’immobilisèrent.

Chapitre 1-43

—  Quel est ce feu près de notre caverne ? dit Adam à Ève. Nous n’y avons rien fait pour amener ce feu ; nous n’y avons pas fait cuire de pain, ni bouillir de soupe. Nous n’en connaissons pas de semblable, ni comment le désigner. Mais depuis que Dieu a envoyé le chérubin avec une épée de feu qui éclaire et éblouit en sa main, et [n’ayant rien vu de comparable] nous sommes tombés comme des cadavres, morts de peur. Et maintenant, o Ève, voici, est-ce le même feu de la main du chérubin que Dieu aurait envoyé pour garder la caverne dans laquelle nous restons ? O Ève, [est-ce] parce que Dieu est en colère contre nous et nous écarte de la caverne où nous habitons ? O Ève, avons-nous fauté [Son] ordre dans cette caverne pour qu’Il envoie tout autour ce feu [brûlant] qui nous empêche d’y entrer ? O Ève, si c’était vraiment ainsi, où allons-nous habiter et où fuirons-nous de la face du Seigneur ? Car depuis qu’Il ne nous laisse plus habiter au Jardin et nous prive de ses bonnes choses, Il nous a mis dans cette caverne dans laquelle nous avons vu le début des difficiles épreuves de la noirceur, puis [enfin] y avoir trouvé du réconfort. Et maintenant s’Il nous fait sortir vers une autre terre, qui sait ce qui y arrivera ? Et qui sait si la noirceur de cette terre sera beaucoup plus grande que la noirceur de celle-ci ? Qui sait ce qui arrivera dans cette terre de jour ou de nuit ? O Ève, qui sait si elle sera éloignée ou proche ? O Ève, où plaira-il à Dieu de nous placer loin du Jardin ; où peut-être Dieu nous empêchera-t-Il de Le retenir parce que nous avons transgressé Son ordre et que nous Lui faisons en tout temps des requêtes ? O Ève, si Dieu nous emmène sur une terre étrangère, autre que celle-ci où nous trouvons de la consolation, ce doit être pour mettre nos âmes à mort et effacer notre nom de la face de la terre. O Ève, si nous sommes plus encore éloignés du Jardin et de Dieu, où Le chercherons-nous pour Lui demander de nous donner or, encens et myrrhe et quelques fruits du figuier ? Où Le chercherons-nous pour nous consoler une seconde fois ? Comment Le chercherons-nous pour qu’Il pense à nous au sujet de la promesse qu’Il a faite en notre partie ?

Adam ne dit plus rien. Ève et lui continuaient à regarder la caverne et le feu qui enflammait alentour. Mais le feu était de satan qui avait assemblé des arbres et des herbes sèches pour les emporter et les mettre dans la caverne et il y avait mis le feu afin de brûler la caverne et ce qui était à l’intérieur. Qu’ainsi Adam et Ève soient dans la désolation et retranchent leur confiance en Dieu pour Le leur faire renier. Par la clémence de Dieu, il ne put brûler la caverne, car Dieu dévia les pensées de ce trompeur pour que le feu n’entrave pas la caverne et envoya Son ange alentour de la caverne pour la préserver d’un tel feu jusqu’à ce qu’il soit passé. Et ce feu dura de midi jusqu’à la fin du jour : c’était le 45e jour.

Chapitre 1-44

Adam et Ève étaient debout, regardant toujours le feu, incapables, par leur frayeur du feu, d’approcher la caverne. Satan continuait d’apporter des arbres, les jetant dans le feu jusqu’à ce que la flamme soit haute et couvre entièrement (l’entrée de) la caverne, pensant, comme il faisait de son propre chef, brûler la caverne avec autant de feu. Mais l’ange du Seigneur la préservait. Même s’il ne put maudire ou injurier satan de mot, il ne fut pas surpris à faire des paroles de sa bouche, car il n’avait pas autorité sur lui. Aussi l’ange supporta, sans prononcer de mauvais mot, jusqu’à ce que la Parole de Dieu vienne et dise à satan :

—  Tu as déjà trompé Mes serviteurs et cette fois-ci tu cherches à les détruire ! Pars d’ici ! Ne serait-ce de Ma clémence, Je t’aurais déjà détruit dessus la terre avec tes armées. Mais J’aurais patience de toi jusqu’à la fin du monde.

Et Satan s’enfuit devant le Seigneur. Mais le feu continuait de brûler toute la journée comme de la braise autour de la caverne : c’était le 46e jour qu’Adam et Ève avaient passé depuis qu’ils étaient sortis du Jardin.

Quand Adam et Ève virent que la chaleur du feu s’était en quelque sorte refroidi, ils allèrent s’avancer pour entrer dans la caverne comme ils avaient l’habitude, mais ne le purent pas à cause de la chaleur du feu. Ils se mirent à pleurer tous les deux à cause du feu qui faisait division entre eux et la caverne, qui poussait vers eux, brûlant. Et ils eurent peur. Adam dit à Ève :

—  Vois ce feu dont nous avons une portion en nous ; qui jadis s’inclinait envers nous. Maintenant que nous avons transgressé la limite de création et changé notre condition, notre nature s’est altérée. Mais le feu n’a pas changé sa nature, ni altéré sa création. Voilà pourquoi il a maintenant du pouvoir sur nous, et lorsque nous nous en approchons, il calcine notre chair.

Chapitre 1-45

Adam se releva pour prier Dieu, disant :

—  Seigneur, vois ce feu qui fait division entre nous et la caverne dans laquelle Tu nous as commandé d’habiter, car voici, nous ne pouvons pas entrer à présent.

Dieu entendit Adam et lui envoya Sa Parole et dit :

—  Adam, vois ce feu ! Comment sont ici [différentes] la flamme et la chaleur du Jardin des délices et de ses bonnes choses ! Quand tu étais sous Mon contrôle, toutes créatures s’inclinaient vers toi. Mais elles se sont tournées contre toi depuis que tu as transgressé Mon ordre.

Vois o Adam, dit encore Dieu, comment satan t’a exalté ! Il t’a privé de célestiel et d’un état exalté au Mien, et n’a pas gardé sa parole envers toi, et après tout, est devenu ton ennemi. C’est lui qui a fait ce feu qu’il utilise pour vous brûler, toi et Ève. Pourquoi, o Adam, n’a-t-il pas gardé son accord avec toi, pas même un jour, alors que tu te penchas à son ordre mais t’a privé de la gloire qui était sur toi. Pensais-tu qu’il faisait cet accord avec toi Adam parce qu’il t’aimait, ou qu’il t’aimait jusqu’à désirer t’élever en haut ? Non, il n’a pas du tout agi par amour pour toi Adam mais il souhaitait te faire sortir de la lumière à l’obscurité, de l’exaltation à la dégradation, de la gloire à l’abaissement, de la joie au chagrin, du repos à l’épuisement du jeûne.

Regarde ce feu allumé par satan autour de la caverne, dit aussi Dieu à Adam. Regarde cette merveille qui t’entoure et sache qu’il vous enveloppera, toi et ta semence ensemble, quand vous écouterez sa voix, afin qu’il vous empeste de feu et qu’il vous fasse descendre en enfer après que vous soyez morts. Alors tu verras la brûlure de son feu qui viendra brûler autour de toi et de ta semence. Il n’y aura aucune délivrance pour toi que par Ma venue : de la même façon que tu ne peux aller à présent dans la caverne en raison du grand feu [alentour], jusqu’à ce que Ma Parole vienne et fasse un chemin pour toi le jour que Mon engagement sera accompli. Il n’y a aucun moyen pour toi à présent de venir d’ici te reposer jusqu’à ce que Ma Voix vienne, qui est Ma Parole. Alors Il fera un chemin pour toi, et tu retrouvas le repos.

Dieu invoqua Sa Parole sur ce feu qui brûlait autour de la caverne pour qu’il se divise en part jusqu’à ce qu’Adam passe au travers. Et le feu se sépara par ordre de Dieu et un chemin fut fait pour Adam. Et Dieu retira Sa Parole d’Adam.

Chapitre 1-46

Adam et Ève essayèrent encore d’entre dans la caverne, mais lorsqu’ils marchèrent sur le chemin au milieu de la flamme, satan souffla dans le feu comme un tourbillon qui produit une brûlure de braise sur Adam et Ève, la brûlure les calcina et leurs corps roussirent. Adam et Ève crièrent au feu brûlant, disant :

—  Sauve-nous o Seigneur ! Ne nous laisse pas nous consumer et empester de ce feu brûlant, ni nous punisse pour avoir transgressé Ton ordre !

Dieu regarda leurs corps que le feu brûlait à cause de satan et Dieu envoya Son ange qui calma le feu brûlant. Mais les brûlures restèrent sur leurs corps. Dieu dit à Adam :

—  Vois l’amour de satan pour toi, dont la prétention était de te donner déité et grandeur ; voici, il te brûle au feu et cherche à t’anéantir de la terre. Et o Adam, regarde-Moi qui t’aie créé ; combien de fois t’ai-Je délivré de sa main ? Sinon, ne t’aurait-il pas détruit ?

Que t’a-t-il promis dans le Jardin en disant qu’au moment où vous mangeriez de l’arbre, vos yeux s’ouvriraient et vous deviendriez comme des dieux, connaissant le bien et le mal ? Dieu dit à Ève. Mais voici, il a brûlé vos corps au feu et vous fait goûter la sensation du feu plutôt que la sensation du Jardin, et vous a fait voir les maux de la brûlure du feu et sa capacité sur vous. Vos yeux ont vu le bien qu’il a retiré de vous, et en vérité, il a ouvert vos yeux et vous avez vu le Jardin dans lequel vous étiez avec Moi, et vous avez aussi vu le mal qui est venu sur vous de satan. Quant au célestiel, il ne peut pas vous le donner non plus, ni réaliser son dire envers vous, non ! Il était amer contre toi et ta semence qui viendrait après toi. Et Dieu retira Sa Parole d’eux.

Chapitre 1-47

Adam et Ève entrèrent dans la caverne encore tremblant du feu qui avait calciné leurs corps. Adam dit à Ève :

—  Voici, dans ce monde le feu a brûlé notre chair ; qu’en sera-t-il lorsque morts, satan punira-t-il [jugera] nos âmes ? Que notre délivrance est longue et lointaine avant que Dieu vienne par miséricorde et accomplisse pour nous Sa promesse !

Adam et Ève entrèrent dans la caverne, se bénissant d’y entrer encore une fois, car dans leurs pensées ils pensaient ne plus jamais entrer quand ils y virent le feu autour. Le soleil se couchait et le feu était [encore] brûlant et proche de la caverne ; Adam et Ève ne purent pas y dormir, ils en sortirent lorsque le soleil fut couché. C’était le 47e jour depuis qu’ils avaient quitté le Jardin.

Adam et Ève allèrent en-deçà de la haute montagne du Jardin pour dormir selon leur usage. Ils se tinrent pour prier Dieu de pardonner leurs fautes, ainsi qu’ils avaient coutume, puis tombèrent endormis sous le sommet de la montagne.

Satan, le haineux de tout bien, pensa en lui-même, ‘Puisque Dieu promit par un engagement le salut d’Adam et qu’Il le délivrerait de toutes les rigueurs qui étaient tombées sur lui, mais ne m’a rien promis par engagement, ni de me consoler de [mes] rigueurs, non ! Parce qu’Il lui a promis qu’Il les ferait résider, lui et sa semence, dans le royaume dans lequel j’étais [avant] ; je tuerai Adam. La terre sera débarrassée de lui et restera à moi seul. Ainsi quand il sera mort, il n’aura aucune semence pour hériter le royaume qui restera en ma seule possession, Dieu me voudra alors et Il m’y restaurera avec mes armées’.

Chapitre 1-48

Satan appela ses armées, toutes celles qui étaient parties avec lui :

—  O notre seigneur, que feras-tu ? lui dirent-ils.

—  Vous savez cet Adam, leur dit-il, que Dieu a fait sortir de la poussière est celui qui a pris notre royaume. Venez, unissons-nous ensemble et tuons-le. Lançons une pierre sur lui et Ève et écrasons-les avec.

Les armées de satan écoutèrent ces paroles ; ils allèrent du côté de la montagne où Adam et Ève dormaient, et satan et ses armées prirent un immense roc, large et égal, et sans défaut, pensant en lui-même, ‘S’il y avait un trou dans le roc quand il tomberait sur eux, le trou de ce roc pourrait survenir sur eux, ils échapperaient ainsi et ne pas mourir’. Alors il dit à ses armées :

—  Soulevez cette pierre et jetez-la sur eux à plat afin qu’elle ne roule pas ailleurs que sur eux. Et quand vous l’aurez jetée, fuyez sans délai.

Ils firent comme il les engagea. Mais lorsque le roc tomba de la montagne sur Adam et Ève, Dieu lui commanda de devenir une sorte de toiture au-dessus d’eux qui ne leur fasse aucun mal. Et il fut ainsi selon l’ordre de Dieu. Lorsque le roc tomba, la terre entière trembla par lui, secouée par la taille du roc. Et comme elle tremblait et secouait, Adam et Ève s’éveillèrent de leur sommeil et se retrouvèrent sous le roc, comme dessous une tente. Ils ne savaient pas comment cela était, car [lorsqu’ils tombèrent endormis] ils étaient sous le ciel et non sous une toiture. Et lorsqu’ils le virent, ils eurent peur. Adam dit à Ève :

—  Pourquoi la montagne [s’]est-elle recourbée et la terre a-t-elle tremblé et secoué sur notre compte ? Et pourquoi ce roc s’est-il étendu au-dessus de nous comme une tente ? Dieu a-t-il l’intention de nous empester et nous enfermer dans cette prison ? Ou va-t-Il refermer la terre sur nous ? Il est en colère contre nous pour être sortis de la caverne sans Son ordre et pour avoir agi de notre propre gré, sans L’avoir consulté, lorsque nous avons laissé la caverne pour venir à cet endroit.

—  Si vraiment la terre a tremblé sur notre compte, dit Ève, et que ce roc forme une tente au-dessus de nous à cause de notre faute, alors malheur à nous o Adam, car notre châtiment sera long. Lève-toi donc et prie Dieu de nous faire savoir cela, et qu’est ce roc étendu au-dessus de nous comme une tente.

Adam se leva et pria Dieu de l’informer de ce confinement. Et Adam resta ainsi en prière jusqu’au matin. La Parole de Dieu vint et dit :

Chapitre 1-49

—  Adam, qui t’a conseillé, alors que tu sortis de la caverne, de venir à cet endroit ?

—  Seigneur, nous sommes venus à cet endroit à cause de la chaleur du feu qui venait vers nous à l’intérieur de la caverne, dit Adam à Dieu.

—  Adam, tu es effrayé de la chaleur du feu pour une nuit, mais qu’en sera-t-il si tu habitais en enfer ? dit le Seigneur Dieu à Adam. N’aie crainte encore, o Adam, et ne dis pas en ton cœur que J’ai étendu ce roc comme un abri au-dessus de toi pour t’empester avec. Cela vient de satan qui t’a promis déité et majesté. C’est lui qui a jeté ce roc par-dessus pour te tuer toi et Ève, pour vous empêcher de vivre sur la terre. Mais dans Ma clémence pour toi, au moment où le roc allait tomber sur toi, Je lui commandai de former un abri au-dessus de toi, et que dessous toi le roc s’affaisse. Et ce signe arrivera sur Moi, o Adam, à Ma venue sur terre. Satan soulèvera le peuple des juifs pour Me mettre à mort. Et ils Me coucheront dans un roc et scelleront une grande pierre sur Moi ; et Je resterai dans le roc 3 jours et 3 nuits. Mais au 3e jour Je me relèverai de nouveau et ce sera salutaire pour toi o Adam, et ta semence, de croire en Moi. Mais o Adam, Je ne te tirerai pas de sous ce roc avant que 3 jours et 3 nuits soient passés.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam. Adam et Ève restèrent sous le roc 3 jours et 3 nuits comme Dieu leur dit. Dieu agit ainsi avec eux parce qu’ils avaient quitté leur caverne et étaient venus à cet même endroit sans ordre de Dieu. Et après 3 jours et 3 nuits, Dieu ouvrit le roc et les fit sortir d’en dessous. Leur chair était desséchée, leurs yeux et leurs cœurs troublés de larme et de tristesse.

Chapitre 1-50

Adam et Ève partirent et retournèrent dans la Caverne des trésors et ils se tinrent en prière à l’intérieur toute cette journée, jusqu’au soir. Cela arriva au terme du 50e jour après qu’ils eurent quitté le Jardin.

Et Adam et Ève se levèrent encore toute la nuit et prièrent Dieu dans la caverne pour implorer Sa clémence. Quand le jour se leva, Adam dit à Ève :

—  Viens, allons et faisons quelque chose pour nos corps.

Ils sortirent de la caverne et allèrent au bord septentrional du Jardin et cherchèrent quelque chose avec lequel couvrir leurs corps. Mais ils ne trouvèrent rien et ignoraient comment faire la tâche. Leurs corps étaient transis [teints] et ils étaient sans voix sous le froid et le chaud. Alors Adam se leva et demanda à Dieu de lui montrer quelque chose avec lequel couvrir leurs corps. Et la Parole de Dieu vint et lui dit :

—  Adam, prends Ève et va sur la plage où vous avez jeûnés ; tu trouveras là des peaux de mouton dont la chair a été dévorée par des lions et ces peaux qui restent, Prenez-les et faites-vous un vêtement et vous habiller avec.

Chapitre 1-51

Alors Adam écouta ces Paroles de Dieu ; il prit Ève et partit de l’extrémité septentrional du Jardin jusqu’à son sud, près de la rivière d’eau où ils avaient [une fois] jeûné. Comme ils étaient en chemin, avant qu’ils arrivent à cet endroit, satan, le mauvais, avait entendu la Parole de Dieu communier avec Adam concernant son revêtement. Cela l’affligea et il se dépêcha à l’endroit où étaient les peaux de moutons avec l’intention de les prendre pour les jeter dans la mer, ou de les brûler au feu, afin qu’Adam et Ève ne puissent pas les trouver. Mais alors qu’il allait s’en saisir, la Parole de Dieu vint du ciel et le paralysa sur le côté de ces peaux jusqu’à ce qu’Adam et Ève arrivent près de lui. Alors qu’ils approchaient de lui, ils eurent peur de lui et son aspect hideux. Alors la Parole de Dieu vint vers Adam et Ève et leur dit :

—  C’est lui qui était caché dans le serpent et qui vous a trompé et vous a défait du vêtement de lumière et de gloire dans lequel vous étiez. C’est lui qui vous a promis majesté et déité. Alors où est la beauté qui était sur lui ? Où est sa déité, où est sa lumière, où est la gloire qui reposait sur lui ? À présent, sa figure est hideuse, il est devenu abominable parmi les anges et il a fini par être appelé satan. O Adam, il souhaitait te soustraire cet habit terrestre, de peaux de mouton, et le détruire pour ne pas te laisser t’en vêtir. Alors quelle est sa beauté pour que tu aies à le suivre ? Et qu’as-tu gagné pour l’avoir écouté ? Regarde ses actes de mal, alors regarde-Moi, Moi ton Créateur, et les actes de bien que Je te fais. Vois, Je l’ai figé jusqu’à que tu arrives pour le voir et remarques sa débilité, alors qu’aucun pouvoir ne reste en lui.

Et Dieu le relâcha de ses liens.

Chapitre 1-52

Adam et Ève ne dirent rien mais pleurèrent devant Dieu au compte de leur création, de leurs corps qui avaient besoin d’un vêtement terrestre. Adam dit à Ève :

—  O Ève, ceci [est la] peau des bêtes avec laquelle nous serons couverts. Et quand nous la porterons, voici, un gage de mort va venir sur nous, car autant que les propriétaires de ces peaux sont dépéris morts et ont expirés ; nous mourons pareillement ainsi et trépasserons.

Adam et Ève prirent les peaux et retournèrent à la Caverne des trésors, et une fois là ils se levèrent et prièrent comme ils avaient coutume. Puis ils pensèrent à comment ils pourraient faire des habits avec ces peaux, car ils n’avaient pas d’habilité pour cela. Alors Dieu leur envoya Son ange leur montrer comment travailler cela. Et l’ange dit à Adam :

—  Va et apporte quelques épines de palmier.

Adam sortit et en apporta plusieurs comme l’ange lui avait indiqué. L’ange commença à travailler les peaux devant eux, à la manière de celui qui prépare une chemise. Et il prit les épines et les piqua dans les peaux sous leurs yeux. Et l’ange se leva de nouveau et pria Dieu que les aiguilles dans ces peaux soient cachées comme si elles étaient cousues d’un seul fil. Et cela fut ainsi par ordre de Dieu ; ils devinrent des vêtements pour Adam et Ève et Il les en habilla. Depuis ce temps la nudité de leurs corps était soustraite de la vue de l’un et l’autre. Cela arriva à la fin du 51e jour.

Quand les corps d’Adam et Ève furent couverts, ils se levèrent et prièrent, et cherchèrent la clémence du Seigneur et pardon, et Le remercièrent parce qu’Il avait eut pitié d’eux et avait couvert leur nudité. Ils ne cessèrent [bougèrent] pas de prier cette nuit entière. Quand l’aube arriva au lever du soleil, ils dirent leurs prières selon leur usage et sortirent alors de la caverne. Adam dit à Ève :

Comme nous ne savons pas ce qu’il y a à l’occident de cette caverne, allons y voir aujourd’hui. Et ils sortirent et allèrent vers la bordure occidentale.

Chapitre 1-53

Ils n’étaient pas très loin de la caverne lorsque satan marcha sur eux, entre eux et la caverne, caché sous la forme de 2 lions affamés, 3 jours [sans nourriture], avançant sur Adam et Ève comme pour les mettre en pièces et les dévorer. Adam et Ève pleurèrent en priant Dieu de les délivrer de leurs griffes. Et la Parole de Dieu vint vers eux et fit fuir [les lions] loin d’eux. Et Dieu dit à Adam :

—  O Adam, que recherches-tu en bordure occidentale et pourquoi, de ton plein gré, quitter le côté oriental dans lequel était ton habitation ? Aussi, retourne dans ta caverne et restes-y, que satan ne te trompe pas et ne perpètre son dessein [conseil] sur toi. Car dans ce côté occidental, o Adam, viendra là une semence de toi qui le remplira et qui sera corrompue de leurs péchés, enclin aux enseignements de satan en suivant ses actes. Voilà pourquoi J’amènerai sur eux les eaux d’un déluge qui les recouvrira tous, mais J’affranchirai ceux qui resteront justes parmi eux et Je les amènerai dans une terre lointaine et la terre sur laquelle tu habites maintenant restera déserte et sans aucun habitant.

Après que Dieu leur eut ainsi parlé, ils retournèrent à la Caverne des trésors. Leur chair desséchée et leur force défaillante du jeûne et la prière, ressentant la tristesse d’avoir outrepassé contre Dieu.

Chapitre 1-54

Adam et Ève se levèrent et prièrent toute la nuit dans la caverne jusqu’à l’arrivée du matin. Quand le soleil se leva, ils sortirent de la caverne ensemble, leurs têtes perdues sous le poids de la tristesse, ne sachant pas où ils allaient. Ils marchèrent ainsi jusqu’en bordure méridionale du Jardin et commencèrent à monter ce côté jusqu’à ce qu’ils arrivent au côté oriental, [derrière] lequel il n’y avait [plus] d’espace. Et le chérubin qui gardait le Jardin, se tenait à la porte occidentale et la gardait d’Adam et Ève au cas où ils entreraient soudainement dans le Jardin. Le chérubin se retourna comme pour les mettre à mort selon l’ordre que Dieu lui avait donné. Quand Adam et Ève arrivèrent au côté oriental du Jardin. Ils se tenaient alors devant la porte comme s’ils espéraient y entrer, pensant dans leurs cœurs que le chérubin ne surveillait pas, le chérubin vint soudainement, une épée flambante de feu en sa main ; les voyant il s’avança pour les tuer, car il avait crainte que Dieu le détruise s’ils entraient dans le Jardin sans Son ordre. L’épée du chérubin semblait embraser de très loin. Mais lorsqu’il la leva contre Adam et Ève, la flamme ne les embrasa pas, aussi le chérubin pensa que Dieu leur était favorable et allait les ramener dans le Jardin. Le chérubin se questionnait ; il ne pouvait monter au ciel s’assurer de l’ordre de Dieu quant à leur permettre l’entrée au Jardin alors il demeura près d’eux, incapable de se départir d’eux comme il était, car il avait crainte qu’ils entrent dans le Jardin sans permission de Dieu qui le détruirait [alors].

Quand Adam et Ève virent le chérubin venir à eux avec une épée flambante de feu en sa main, ils tombèrent de peur sur leurs visages et furent comme morts. À cet instant, les cieux et la terre tremblèrent, et d’autres chérubins descendirent du ciel vers le chérubin qui garde le Jardin et le vit silencieux et surpris. Encore d’autres anges descendirent aussitôt à l’endroit où étaient Adam et Ève. Ils étaient divisés entre joie et peine ; heureux à la pensée que Dieu soit en faveur d’Adam et désirait le ramener au Jardin et lui restaurer le bonheur dont il bénéficiait avant, mais s’attristant sur Adam parce qu’il était tombé comme un [homme] mort, lui et Ève. Et ils se dirent dans leurs pensées, ‘Adam n’est pas mort à cet endroit, mais Dieu l’a mis à mort pour être venu à cet endroit en espérant entrer dans le Jardin sans Sa permission’.

Chapitre 1-55

La Parole de Dieu vint à Adam et Ève et les releva de leur état de mort et leur dit :

—  Pourquoi êtes-vous venu ici ? Aviez-vous l’intention d’entrer dans le Jardin duquel Je vous ai fait sortir ? Ce ne peut être aujourd’hui mais quand la promesse que J’ai faite avec vous sera accomplie.

Quand Adam entendit la Parole de Dieu et le bruissement des anges qu’il ne voyait pas mais dont il entendait seulement leur bruit par ses oreilles, Ève et lui pleurèrent et il dit aux anges :

—  O esprits qui attendez auprès de Dieu, regardez-moi et mon être, incapable de vous voir. Quand j’étais dans ma lumineuse nature première, je pouvais alors vous voir, je chantais des louanges comme vous faites et mon cœur était très au-dessus de vous. Depuis que j’ai fauté, cette nature lumineuse est partie de moi et je me trouve dans ce misérable état. Et maintenant je suis arrivé au point que je ne peux plus vous voir et que vous ne me servez plus comme vous aviez coutume ; car je suis devenu de chair animale. Maintenant encore, o anges de Dieu, demandez avec moi à Dieu de me restaurer dans ce que j’étais avant, de me sortir de cette misère et d’enlever de moi la sentence de mort qu’Il a mise sur moi pour avoir outrepassé contre Lui.

Lorsque les anges entendirent ces paroles, tous s’affligèrent sur lui et maudirent satan qui avait égaré Adam pour qu’il passe du Jardin à la misère, de vie à mort, de paix au chagrin et du bonheur à un sol hostile. Les anges dirent à Adam :

—  Tu as écouté satan et rompu avec la Parole de Dieu qui t’a créé, et tu as cru que satan accomplirait tout ce qu’il t’a promis, o Adam. Maintenant nous allons te faire savoir ce qui nous est arrivé à cause de lui avant sa chute du ciel. Il avait réuni ses armées ensemble et les trompa en leur promettant de leur donner un grand royaume et une nature céleste et d'autres promesses qu’il fit. Ses armées crurent que sa parole était vraie, aussi ils penchèrent vers lui et renoncèrent à la gloire de Dieu. Puis il fit dépêcher vers nous, selon les rangs [dignités] que nous étions, pour venir sous son commandement et pencher en sa vaine promesse. Mais nous n’avons pas voulu prendre son conseil. Ainsi, après avoir rivalisé contre Dieu et agi en traître avec Lui, il rassembla ensemble toutes ses armées et fit la guerre contre nous. Et si ce n’avait été de la Force de Dieu qui était avec nous, nous n’aurions pas prévalu sur lui pour le jeter hors du ciel. Mais alors qu’il tomba du milieu de nous, il y eut une grande joie au ciel à cause de sa descente loin de nous, car s’il avait continué au ciel, rien, pas même un ange ne serait resté. Mais Dieu dans Sa clémence le conduit hors de nous, dans cette terre noire, car il est lui-même devenu noir et forgeur d’injustice. Et il a continué à faire la guerre contre toi, o Adam, jusqu’à ce qu’il te suborne et te fasse sortir du Jardin à cette terre étrangère où toutes ces épreuves sont venues sur toi. La mort que Dieu apporta sur lui, o Adam, il te l’apporta aussi parce que tu lui as obéi et fauté contre Dieu.

Tous les anges se réjouirent alors et louangèrent Dieu et Lui demandèrent de ne pas détruire Adam cette fois pour avoir cherché à entrer au Jardin, mais de supporter avec lui jusqu’à l’accomplissement de la Promesse et l’aider dans ce monde jusqu’à ce qu’il soit libre de la main de satan. La Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

Chapitre 1-56

—  O Adam, regarde ce Jardin de joie et cette terre laborieuse, et vois les anges qui sont dans le Jardin dont il est entièrement rempli, et toi-même seul sur cette terre avec satan à qui tu as obéi. Si tu avais été soumis et M’avais obéi en gardant Ma Parole, tu serais avec Mes anges dans Mon Jardin. Mais tu as fauté et écouté satan, tu es devenu son invité parmi ses anges qui sont pleins de méchanceté, et tu es venu sur cette terre qui porte pour toi qu’épines et ronces. O Adam, demande à celui qui t’a égaré de te donner la nature céleste qu’il t’a promise ou de te faire un jardin comme J’ai fait pour toi, ou de te remplir de cette même lumineuse nature dont Je t’avais comblé, de te faire un corps comme celui que Je te fis, ou de te donner un jour de repos comme Je t’ai donné, ou de créer en toi une âme raisonnable comme Je créai pour toi, ou de te déplacer d’ici à une autre terre que celle que Je t’ai donnée, o Adam. Cependant, il ne réalisera pas même une seule des choses qu’il t’a dites. Comprends à présent Ma faveur envers toi et Ma clémence sur toi Ma créature, envers qui Je n’ai pas rétribué selon ta faute contre Moi, car dans Ma pitié pour toi, Je t’ai promis qu’au terme des grands 5½ jours Je viendrais et te sauverais. Levez-vous donc et descendez de peur que le chérubin avec l’épée de feu‎ en sa main vous détruise, dit Dieu à Adam et Ève encore.

Et le cœur d’Adam se consola par les Paroles de Dieu envers lui, et il se prosterna devant Lui. Dieu commanda à Ses anges d’escorter Adam [et Ève] jusqu’à la caverne dans la joie à la place de la peur qui était venue sur eux. Alors les anges prirent Adam et Ève et les ramenèrent au bas de la montagne du Jardin avec des chants et des psaumes jusqu’à ce qu’ils arrivent à la caverne. Les anges se firent réconfortants et les fortifièrent, puis ils partirent de là vers le ciel, vers leur Créateur qui les avait envoyés.

Et après que les anges se furent éloignés d’Adam et Ève, satan vint avec pudeur et se tint à l’entrée de la caverne dans laquelle étaient Adam et Ève. Il interpella Adam et dit :

—  O Adam, viens et laisse-moi parler avec toi.

Adam sortit de la caverne pensant qu’il était l’un des anges de Dieu venu lui donner quelque bon conseil.

Chapitre 1-57

Adam sortit et vit son hideux visage, il en eut peur et lui dit :

—  Qui es-tu ?

—  C’est moi qui étais caché dans le serpent et qui parla à Ève et l’a dévoyée jusqu’à qu’elle fléchisse à mon autorité, répondit satan. Je suis celui qui l’a envoyé vers toi par les ruses de mon parler pour te tromper jusqu’à ce qu’elle et toi mangiez du fruit de l’arbre et que vous sortiez de l’ordre de Dieu.

—  Pourrais-tu me faire un jardin comme Dieu fit pour moi ? lui dit Adam quand il entendit ses paroles. Ou pourrais-tu m’habiller de la même nature lumineuse que Dieu m’avait revêtu ? Où est la nature céleste que tu me promis de donner, où est ce beau parler que le tien et que tu avais avec nous lorsque nous étions au Jardin ?

—  Pensais-tu quand je parle à quelqu’un sur quoi que ce soit que je doive lui apporter ou réaliser ma parole ? dit-il à Adam. Non pas du tout ! car je n’ai jamais pensé obtenir ce que je demandai moi-même, et ce pourquoi je tombais et je t’ai fait tombé par quoi moi-même étais tombé et [toi] avec ; et quiconque accepte mon conseil tombe aussi. En raison de cette chute, o Adam tu es à présent sous ma législation [sentence] et je suis roi sur toi parce que tu m’as écouté et tu as fauté contre ton Dieu. Il n’y aura jamais aucune délivrance de mes mains jusqu’au jour promis par ton Dieu. Cependant, comme nous ne connaissons pas le jour qui t’a été accordé par ton Dieu, ni l’heure à laquelle tu seras libre, dit-il, nous multiplierons pour cette raison le meurtre et la guerre contre toi et contre ta semence après toi. C’est notre volonté et bon plaisir de ne laisser un seul fils des hommes hériter nos rangs au ciel. Quant à notre habitation, elle est au feu brûlant o Adam, et nous ne cesserons nos actes démoniaques ni un jour, ni une heure, non ! et moi o Adam, je vais semer sur toi du feu quand tu rentreras dans la caverne où tu habites.

Quand Adam entendit ces paroles, il se mortifia et dit à Ève en gémissant :

—  Entends ce qu’il dit, il n’accomplira rien ce qu’il t’a dit dans le Jardin ! Est-il vraiment devenu roi sur nous ? Demandons à Dieu qui nous a créés de nous délivrer de ses mains.

Chapitre 1-58

Adam et Ève étendirent leurs mains vers Dieu, Lui demandant en prière de conduire satan loin d’eux afin qu’il ne leur fasse aucune violence et ne les force pas à Le renier. Dieu leur envoya son ange qui éloigna aussitôt satan d’eux. Cela arriva au coucher du soleil, au 53e jour après qu’ils aient quitté le Jardin.

Adam et Ève allèrent dans la caverne et se tinrent debout, leurs visages tournés au sol, pour prier Dieu. Avant qu’ils prient, Adam dit à Ève :

—  Voici, tu as vu quelles épreuves nous arrivent sur cette terre ; levons-nous et allons supplier Dieu de nous pardonner les péchés que nous avons commis et n’en sortons pas avant la fin du jour suivant le 40e, et si nous en mourrons, Il nous sauvera !

Adam et Ève se levèrent pour s’unir ensemble supplier Dieu. Ils restèrent ainsi à prier dans la caverne, n’en sortant ni de nuit, ni de jour, au point où leurs prières sortaient de leurs bouches comme une flamme de feu.

Chapitre 1-59

Satan, le haineux de tout bien, ne leur permit pas de finir leurs prières, car il en appela à ses armées qui vinrent tous et il leur dit :

—  Puisqu’Adam et Ève que nous avons égarés se sont mis d’accord pour prier Dieu nuit et jour jusqu’à la fin du 40e jour et Le supplier de les délivrer, [depuis ils] ne sont pas sortis de la caverne et ils continuent leurs prières ainsi qu’ils se sont tous deux accordés afin qu’Il les délivre de nos mains et les restaure dans leur état [initial] ; voyons ce que nous leur ferons.

—  Pouvoir est tien o notre seigneur, de faire ce que tu souhaites, lui dirent ses armées.

À la 30e nuit des 40 jours, fort de méchanceté, satan prit ses armées et vint dans la caverne et il frappa Adam et Ève jusqu’à ce qu’il les laisse morts. La Parole de Dieu vint vers Adam et Ève qui les releva de leur souffrance.

—  Sois fort et n’aie pas peur de celui qui est venu à toi, dit Dieu à Adam.

—  Où étais-Tu o mon Dieu pour qu’ils me frappent de tels coups et que cette souffrance vienne sur nous, sur moi et sur ta servante Ève ? dit Adam éploré.

—  Vois o Adam, lui dit Dieu, est-il seigneur et intendant sur tout ce que tu as, celui qui a dit qu’il te donnerait déité ? Où est son amour pour toi, où est le cadeau qu’il t’a promis ? Lui a-t-il plu une fois de venir vers toi te consoler et te fortifier o Adam ? Pour se réjouir avec toi et envoyer ses armées te garder parce que tu l’avais écouté et fléchi à son conseil, ayant transgressé Mon ordre et suivi son ordre ?

—  O Seigneur, est-ce parce que j’ai un peu transgressé que Tu m’infliges amèrement en retour ? Je Te demande de me délivrer de ses mains ou bien d’avoir pitié de moi à présent et de retirer mon âme hors de mon corps de cette terre étrangère, dit Adam éploré devant le Seigneur.

—  Si seulement il y avait eu ce sanglot et supplication avant que tu transgresses, tu aurais alors été au répit du trouble dans lequel tu es à présent, dit Dieu.

Dieu eut patience avec Adam et Ève et les laissa rester dans la caverne jusqu’à ce qu’ils aient complété les 40 jours. Quant à Adam et Ève, leur force et chair flétrissaient de faim et soif du jeûne de la prière ; car ils n’avaient goûté ni manger ou boisson depuis qu’ils avaient quitté le Jardin, non plus que les fonctions de leurs corps étaient encore réglées. Et ils n’eurent plus assez de force pour continuer à prier avec la faim jusqu’au terme du jour suivant le 40e. Ils tombèrent dans la caverne, bien que le son de leurs bouches n’était que louanges.

Chapitre 1-60

Au 89e jour, satan vint à la caverne flanqué d’un vêtement de lumière et ceint d’une lumineuse ceinture, un bâton de lumière dans ses mains. Il avait un air très effrayant mais son visage était plaisant et doux son parler. Il s’était travesti ainsi de façon à tromper Adam et Ève et les faire sortir de la caverne avant qu’ils accomplissent les 40 jours ; car il s’était dit, ‘Dès qu’ils auront complétés les 40 jours du jeûne de la prière, Dieu voudrait les restaurer dans leur état [initial] ; et même s’Il ne le faisait pas, Il leur serait encore favorable, et même s’Il n’avait pas pitié d’eux, Il voudra leur donner encore quelque chose du Jardin pour les consoler comme les deux fois précédentes’. Satan s’approcha de la caverne sous cette propice apparence et dit :

—  O Adam, lève-toi ! debout toi et Ève, et venez auprès de moi vers une bonne terre et ne craignez pas. Je suis chair et os comme vous et j’étais une créature que Dieu créa en premier. Et lorsqu’il me créa, il me plaça dans un jardin au Nord, en bordure du monde, et me dit, ‘Réside ici’. Et je réside là conformément à sa parole et jamais n’ai-je transgressé son ordre. Alors il fit venir sur moi une torpeur et il te sortit hors de mon côté, o Adam, mais il ne te fit pas résider auprès de moi. Dieu te prit dans sa main céleste et te plaça dans un jardin à l’orient. Alors je m’affligeai à cause de toi, car lorsque Dieu te prit hors de mon côté, il ne te laissa pas résider avec moi. Et Dieu me dit, ‘Ne t’afflige pas à cause d’Adam que j’ai tiré de ton côté, car aucun mal ne lui arrivera et j’ai déjà tiré de son côté une assistante pour lui et je lui ai donné de la joie en faisant ainsi’. Je ne sais comment il se fait que vous soyez dans cette caverne, dit-il encore, ni aucune chose de l’épreuve qui vous est venue jusqu’à ce que Dieu me dise, ‘Voici, Adam a fauté, lui que j’ai pris de ton côté, et Ève aussi, que j’ai prise de son côté, et je les ai conduits hors du Jardin et je les ai fait habiter sur une terre de peine et de misère, car ils ont fauté contre moi et ont écouté satan. Et voici, ils sont dans la souffrance depuis ce jour, le 80e. Et Dieu me dit, ‘Lève-toi et va vers eux et fais-les venir dans ton lieu, mais ne permet pas que satan vienne près d’eux et les afflige, car ils sont déjà dans une grande misère et étendus prostrés par la faim’. Il me dit aussi, ‘Quand tu les auras pris avec toi, donne-leur à manger du fruit de l’Arbre de vie et donne-leur à boire de l’Eau de paix, enveloppe-les d’un vêtement de lumière et restaure-les dans leur premier état de grâce et ne les laisse pas dans la misère, car ils viennent de toi. Mais ne t’afflige pas sur eux, ni ne déplore ce qui leur est advenu’. Quand j’entendis cela, je fus désolé et mon cœur ne pouvait le porter patiemment pour ta cause o mon enfant. Et, o Adam, quand j’entendis le nom de satan, j’eus peur et dis en moi-même que je ne sortirai pas de peur qu’il me piège comme il fit avec mes enfants Adam et Ève. Et je dis, ‘O Dieu, quand j’irai vers mes enfants, satan me rencontrera en chemin et combattra contre moi comme il fit contre eux’. Mais Dieu me dit, ‘Ne crains pas, frappe-le avec le bâton qui est dans ta main quand tu le trouveras et n’aie pas peur de lui, car tu es [de l’] ancien [rang] et il ne prévaudra pas sur toi’. Alors je dis, ‘O mon Seigneur, je suis vieux et ne peux aller ; envoie tes anges pour les amener’. Mais Dieu me dit, ‘Les anges, en vérité, ne sont pas comme eux et ils ne voudront pas aller avec eux, mais je t’ai choisi parce qu’ils sont ta progéniture et semblables à toi et ils écouteront ce que tu diras’. De plus Dieu me dit, ‘Si tu n’as pas la force de marcher, j’enverrai un nuage pour te porter et te déposer à l’entrée de leur caverne puis le nuage te laissera [là] et retournera. S’ils viennent avec toi, j’enverrai un nuage pour les porter, toi et eux’. Et il commanda au nuage de me porter pour m’amener vers vous puis il repartit. Et maintenant, o mes enfants Adam et Ève, regardez mes cheveux givrés et mon état fébrile et ma venue d’un lieu distant. Venez, venez avec moi dans un lieu de repos.

Et il commença à pleurer et sangloter devant Adam et Ève, et ses larmes coulaient sur terre comme de l’eau. Adam et Ève levèrent les yeux et virent sa barbe et entendit son doux parler et leurs cœurs s’amollirent vis-à-vis de lui et ils l’écoutèrent, car ils crurent qu’il était véritable. Il leur semblait qu’ils étaient vraiment sa progéniture quand ils voyaient son visage comme le leur et ils lui firent confiance.

Chapitre 1-61

Et il prit Adam et Ève par la main et commença à les amener hors de la caverne. Dès qu’ils sortirent un peu, Dieu sut que satan les avait vaincu et les avait sortis avant d’avoir complété les 40 jours pour les emmener dans un lieu éloigné et les détruire. Alors la Parole du Seigneur Dieu vint de nouveau et maudit satan et l’éloigna d’eux. Dieu se mit à parler à Adam et Ève leur disant :

—  Qu’est-ce qui vous a fait sortir de la caverne jusqu’à cet endroit ?

—  As-tu créé un homme avant nous ? dit Adam à Dieu. Car lorsque nous étions dans la caverne, un bon vieil homme vint là soudainement à nous qui nous dit, ‘Je suis envers vous un messager de Dieu pour vous ramener dans quelque lieu de repos’. Et nous avons cru, o Dieu, qu’il était messager par Toi et nous sommes sortis avec lui, ne sachant pas où nous devions aller avec lui.

—  Vois, dit Dieu à Adam, c’est le père des arts du mal qui vous a sorti, toi et Ève, hors du Jardin des Délices. Et alors qu’il vit que toi et Ève vous vous unissiez vraiment à la prière et au jeûne et que vous ne sortiez pas de la caverne avant la fin de 40 jours, il a voulu rendre votre raison vaine et corrompre votre mutuelle obligation pour retrancher tout espoir de vous et vous conduire à quelque distance où il vous aurait détruits. Et parce qu’il était incapable de ne rien faire vis-à-vis de vous sans se montrer sous votre ressemblance, voilà pourquoi il est venu vers vous avec un visage semblable au vôtre et commença à vous donner des gages qui semblaient tous réels. Mais Moi par miséricorde et par la faveur que J’ai envers toi, Je ne lui permis pas de te détruire, aussi l’ai-Je éloigné de toi. O Adam, maintenant, prends Ève et retournez dans votre caverne et restez-y jusqu’au lendemain du 40e jour. Et lorsque vous sortirez, allez vers la porte orientale du Jardin.

Alors Adam et Ève se prosternèrent devant Dieu, Le louangèrent et Le bénirent pour la délivrance qui était venue vers eux par Lui, et ils retournèrent vers la caverne. Cela arriva au crépuscule du 39e jour.

Adam et Ève se levèrent de grande ferveur, priant Dieu d’être quitte de leur manque de force ; car leur force les avait quittés par la faim, la soif et la prière, mais ils veillèrent cette nuit entière, priant jusqu’au matin. Et Adam dit à Ève :

—  Levons-nous et partons vers la porte orientale du Jardin comme Dieu nous a dit.

Ils dirent leurs prières comme ils avaient coutume de faire chaque matin et sortirent de la caverne pour aller près de la porte orientale du Jardin. Puis Adam et Ève se levèrent et prièrent, suppliant Dieu de les fortifier et de leur envoyer quelque chose pour satisfaire leur faim. Lorsqu’ils eurent fini leurs prières, ils restèrent [où ils étaient] en raison de leur force défaillante. Et la Parole de Dieu vint de nouveau et leur dit :

—  O Adam lève-toi ; va et apporte ici les 2 figues.

Alors Adam et Ève se levèrent et marchèrent jusqu’à ce qu’ils approchent de la caverne.

Chapitre 1-62

Mais satan le mauvais était envieux face à la consolation que Dieu leur avait donnée. Aussi il les en empêcha en allant dans la caverne prendre les 2 figues et les enterra à l’extérieur de la caverne afin qu’Adam et Ève ne les trouvent pas. Il avait aussi pensé les détruire, mais par la clémence de Dieu, dès que les 2 figues furent mises en terre, Dieu réduit à néant la résolution de satan à leur égard et fit d’elles 2 arbres fruitiers qui ombrageaient la caverne, satan les ayant enterrées à son côté oriental. Quand les 2 arbres eurent poussés, ils étaient couverts de fruit. Satan s’attrista et pleura et dit :

—  Il aurait mieux valu laisser ces 2 figues comme elles étaient, car maintenant, voici, elles sont devenues 2 arbres fruitiers desquels Adam mangera tous les jours de sa vie. Cependant, quand je les enterrai, j’avais en tête de les détruire entièrement et de les cacher à jamais, mais Dieu a détourné ma résolution et ne voulut pas que ce fruit sacré périsse et Il a réduit mon intention et défait la résolution que j’avais formée contre Ses servants.

Et satan partit honteux de n’avoir pu réaliser son dessein.

Chapitre 1-63

Quant à Adam et Ève, lorsqu’ils arrivèrent près de la caverne et virent les 2 figuiers couverts du fruit et ombrageant la caverne, Adam dit alors à Ève :

—  Il me semble que nous nous sommes éloignés ; quand ces 2 arbres ont-ils poussé ici ? Il me semble que l’ennemi souhaite nous égarer. Dirais-tu qu’il y a sur la terre une autre caverne que celle-ci ? Entrons dans la caverne et trouvons-y les 2 figues, o Ève, car c’est notre caverne dans laquelle nous étions. Mais si nous n’y trouvons pas les 2 figues, alors ce ne peut être notre caverne.

Ils entrèrent dans la caverne et regardèrent aux 4 coins mais ne trouvèrent pas les 2 figues. Adam pleura et dit à Ève :

—  Sommes-nous entrés dans la mauvaise caverne, o Ève ? Il me semble que ces 2 figuiers soient les 2 figues qui étaient dans la caverne.

—  Pour ma part je ne sais pas, dit Ève.

Adam se redressa pour prier et dit :

—  O Dieu, Tu nous as commandé de venir dans la caverne prendre les 2 figues et revenir alors vers Toi. Mais à présent, nous ne les avons pas trouvées. O Dieu, les aurais-Tu prises pour semer ces 2 arbres, ou nous sommes-nous égarés sur la terre, ou est-ce l’ennemi qui nous trompe ? Si cela est réel, o Dieu, révèle-nous le secret de ces 2 arbres et des 2 figues.

—  Adam, lorsque Je t’envoyai chercher les figues, dit la Parole de Dieu venue vers Adam, satan alla devant vous dans la caverne, prit les figues et les enterra à l’extérieur, à l’orient de la caverne, pensant les détruire, ne les semant pas de bonne intention. À l’inverse de son propre intérêt, ces arbres ont poussé d’un coup ; comme J’ai eu pitié de vous et Je leur ai commandé de pousser et ils poussèrent pour être 2 grands arbres afin que vous soyez ombragé de leurs branches et trouviez repos et que Je vous fasse voir Mon pouvoir et Mes merveilles. Et aussi vous montrer la petitesse de satan et son mal ; car depuis que vous êtes sortis du Jardin, il n’a cessé, non pas un jour, de vous nuire. Mais Je ne lui ai pas donné pouvoir sur vous. Désormais, o Adam, dit Dieu, réjouis-toi sur le compte de ces arbres et reposez-vous toi et Ève en-dessous d’eux lorsque vous vous sentirez lourds, mais ne mangez pas de leur fruit, ni ne vous en approchez.

—  O Dieu, vas-Tu nous tuer ou nous conduire loin de Ta face et retrancher notre vie de la face de la terre ? dit Adam éploré. Je Te supplie, o Dieu, si Tu sais qu’il y a dans ces arbres quelque mort ou quelque autre mal comme dans le premier temps, déracine-les d’aussi près de notre caverne et dessèche-les et laisse-nous mourir de chaleur, de faim et de soif. Car nous savons, o Dieu, que Tes œuvres merveilleuses sont grandes, et que par Ton pouvoir Tu peux tirer une chose d’une autre en un souhait ; car Ton pouvoir peut faire des pierres devenir des arbres et des arbres devenir des pierres.

Chapitre 1-64

Dieu regarda Adam et sur sa force d’esprit, sur son endurance de faim et soif et de la chaleur, et Il changea les 2 figuiers en 2 figues comme elles étaient au début et dit alors à Adam et Ève :

—  Que chacun de vous prenne une figue.

Ils les prirent comme le Seigneur leur commanda, et il leur dit :

—  Allez dans la caverne manger les figues et satisfaites votre faim de peur de mourir.

Ils entrèrent dans la caverne au moment du coucher du soleil ainsi que Dieu leur commanda, et Adam et Ève se levèrent et prièrent au moment du coucher du soleil puis ils s’assirent pour manger les figues mais ils ne savaient pas comment les manger ; ils n’étaient pas familiers à manger la nourriture terrestre. Ils craignaient aussi que s’ils mangeaient, leur estomac devienne un fardeau, que leur chair enflerait, que leurs cœurs se prendraient à aimer l’aliment terrestre. Tandis qu’ils étaient encore assis, Dieu, par pitié pour eux, leur envoya Son ange pour éviter qu’ils périssent de faim et de soif. Et l’ange dit à Adam et Ève :

—  Dieu vous dit de ne pas avoir force de jeûner jusqu’à mourir ! Mangez donc et fortifiez vos corps, car vous êtes à présent de chair animale qui ne peut subsister sans manger, ni boire.

Adam et Ève prirent les figues et commencèrent à en manger. Dieu avait mis en elles un mélange savoureux de pain et de chair. Et l’ange quitta Adam et Ève qui mangeaient les figues jusqu’à ce qu’ils aient satisfait leur faim. Ils mirent de côté ce qui restait, car les figues devinrent aussi entières qu’avant par le Pouvoir de Dieu, car Dieu les avait bénites. Adam et Ève se levèrent ensuite et prièrent d’un cœur joyeux et une force renouvelée ; ils louangèrent et se réjouirent abondamment cette nuit entière. Et cela arriva la fin du 83e jour.

Chapitre 1-65

Quand il fit jour, ils se levèrent et prièrent selon leur coutume et sortirent alors de la caverne. Et comme ils se sentaient très troublés de la nourriture qu’ils avaient mangée et dont ils n’étaient pas habitués, ils marchèrent autour de la caverne en se disant l’un à l’autre :

—  Que nous est-il arrivé en mangeant pour que cette douleur vienne sur nous ? Malheur à nous, nous allons mourir ! Mieux valut pour nous mourir que d’avoir mangé, garder nos corps purs que de les avoir corrompu [par la nourriture]. Cette douleur, dit Adam à Ève, ne nous est pas venue dans le Jardin, jamais nous n’avons pas mangé là d’aussi mauvaise nourriture. Penses-tu o Ève, que Dieu va nous infecter par la nourriture qui est en nous ou que notre intérieur va sortir, ou que Dieu essaie de nous tuer par cette souffrance avant d’avoir accompli Sa promesse envers nous ?

O Seigneur, ne nous laisse pas périr par la nourriture que nous avons mangée, dit Adam en suppliant le Seigneur. O Seigneur, ne nous frappe pas mais agis avec nous conformément à Ta grande clémence et ne nous abandonne pas jusqu’au jour de la promesse que Tu nous as faite.

Dieu regarda vers eux et les disposa à se nourrir sur-le-champ et jusqu’à ce jour, afin qu’ils ne périssent pas. Pleins de tristesse et éplorés à cause de l’altération de leur nature, Adam et Ève retournèrent dans la caverne. Ils surent à cette heure qu’ils étaient [des êtres] altérés, que leur espoir de retourner au Jardin était maintenant retranchée et qu’ils ne pouvaient y entrer. Car leurs corps avaient à présent des fonctions étranges et que toute chair qui a besoin de manger et boire pour son existence ne peut être dans le Jardin. Adam dit à Ève :

—  Voici, notre espérance est à présent retranchée ainsi que notre confiance d’entrer au Jardin. Nous ne faisons plus partis des habitants du Jardin, car désormais nous sommes terrestres et de poussière, et habitants de la terre. Nous ne retournerons pas au Jardin jusqu’au jour où Dieu a promis de nous sauver pour nous ramener au Jardin, comme Il nous a promis.

Alors ils prièrent vers Dieu pour qu’Il ait pitié d’eux, après quoi leur esprit fut tranquillisé, leurs cœurs brisés et leur expectative s’était refroidie, car ils étaient comme des étrangers sur terre. Adam et Ève passèrent cette nuit-là dans la caverne où ils dormirent profondément en raison de la nourriture qu’ils avaient mangée.

Chapitre 1-66

Lorsque le matin arriva, le jour après qu’ils eurent mangé la nourriture, Adam et Ève prièrent dans la caverne, et Adam dit à Ève :

—  Voici, nous avons demandé à Dieu la nourriture et Il nous en a donné, à présent demandons-Lui de nous donner aussi une eau à boire.

Ils se levèrent pour se rendre sur la rive du cours d’eau qui était du côté sud du Jardin, dans lequel ils s’étaient jetés. Ils se tenaient sur la rive priant Dieu de les instruire de boire l’eau quand la Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  O Adam, ton corps est devenu bestial et requiert de l’eau à boire. Prends-en et bois, toi et Ève. Rendez grâces et louanges.

Adam et Ève s’approchèrent et en burent jusqu’à ce que leurs corps se sentent rafraîchis. Ils louangèrent Dieu après avoir bu et retournèrent dans leur caverne selon leur ancienne coutume. Cela arriva au terme du 83e jour.

Au 84e jour, ils prirent les 2 figues et les suspendirent dans la caverne, ensemble avec leurs feuilles, pour être pour eux un signe et une bénédiction de Dieu. Et ils les placèrent là jusqu’à ce qu’une postérité se lève pour eux et voit les merveilles que Dieu avait faites pour eux. Adam et Ève se tinrent de nouveau à l’extérieur de la caverne et supplièrent Dieu de leur montrer quelque nourriture avec laquelle nourrir leurs corps. La Parole de Dieu vint et lui dit :

—  O Adam, descends à l’ouest de la caverne aussi loin qu’une terre de boue noire et là tu trouveras de la nourriture.

Adam écouta la Parole de Dieu, il prit Ève et descendit vers une terre de boue noire et trouva du blé qui poussait en épi mûre et des figues à manger, et Adam s’en réjouit. La Parole de Dieu vint encore vers Adam et lui dit :

—  Prends de ce blé et fais-toi en du pain pour nourrir ton corps.

Et Dieu déposa la sagesse au cœur d’Adam pour travailler le grain jusqu’à ce qu’il devienne du pain. Adam accomplit tout jusqu’à ce qu’il devienne faible et lourd, aussi il retourna à la caverne, se réjouissant d’avoir connu ce qui est fait au blé pour produire du pain pour son usage.

Chapitre 1-67

Adam et Ève descendirent vers la terre de boue noire et s’approchèrent du blé que Dieu leur avait montré et le virent sec et prêt à moissonner. Comme ils n’avaient pas de faucille avec lequel moissonner, ils se ceignirent et commencèrent à tirer le blé jusqu’à que tout soit fait. Ils en firent alors un tas, et affaiblis par la chaleur et la soif ils allèrent sous l’ombre d’un arbre où la brise les éventait et ils s’endormirent. Satan vit ce qu’Adam et Ève avaient fait et il appela ses armées et leur dit :

—  Depuis que Dieu a tout montré sur ce blé à Adam et Ève avec lequel fortifier leurs corps, voici, ils sont venus et en ont fait un tas, et accablés [du labeur] ils sont maintenant endormis. Venez, mettons feu [à ce tas de grain] et brûlons-le, puis prenons ce récipient d’eau qui est près eux et vidons-le pour qu’ils ne trouvent rien à boire et que nous les tuons de faim et de soif. Et quand ils se réveilleront de leur sommeil et chercheront à retourner dans la caverne, nous viendrons à eux en chemin et les guiderons au loin pour qu’ils périssent de faim et de soif ainsi, alors peut-être renieront-ils Dieu et Il les détruira et nous nous débarrasserons d’eux ainsi.

Satan et ses armées mirent le feu au blé et le brûla. De la chaleur de la flamme, Adam et Ève se réveillèrent de leur sommeil et virent le blé brûler et près d’eux le sceau d’eau renversé. Ils retournèrent à la caverne en pleurs. Comme ils remontaient le bas de la montagne [où ils étaient], satan et ses armées vinrent à leur rencontre sous l’apparence d’anges louangeant [Dieu]. Satan dit à Adam :

—  Pourquoi souffres-tu de faim et de soif, o Adam ? Il me semble que satan a incendié le blé.

—  Alas ! lui dit Adam.

—  Reviens avec nous, dit satan encore à Adam, qui sommes des anges de Dieu. Dieu nous a envoyé vers toi pour te montrer un autre champ de grain meilleur que celui-ci et où il y a une fontaine de bonne eau au-dessus et beaucoup d’arbres ; tu habiteras à côté et travailleras le champ de grain à une meilleure [fin] que celui que satan a consumé.

Adam, pensant qu’il était réel et que c’était des anges qui lui parlaient, partit avec eux. Satan fit errer Adam et Ève pendant 8 jours jusqu’à ce qu’ils tombent tous deux de faiblesse, de faim et de soif. alors il s’enfuit avec ses armées et les laissèrent comme morts.

Chapitre 1-68

Dieu regarda vers Adam et Ève et sur ce qui leur était survenu avec satan, et comment il les avait fait périr. Et Dieu envoya Sa Parole et releva Adam et Ève de leur état de mort. Et quand il fut relevé, Adam dit :

—  O Dieu, Tu as brûlé [et nous a repris] le grain que Tu nous avais donné et Tu as vidé le sceau d’eau puis Tu as envoyé Tes anges qui nous ont éloigné du champ. Veux-Tu nous faire périr ? Si cela est de Toi o Dieu, prends alors nos âmes mais ne nous punit pas.

—  Je n’ai pas incendié le blé ni renversé l’eau du sceau, et Je n’ai pas envoyé Mes anges pour t’éloigner, dit Dieu à Adam. Mais c’est satan ton maître [qui fit cela], celui auprès de qui tu t’es de toi-même assujetti [quand] tu repoussas Mon ordre. C’est lui qui a brûlé le blé, qui a renversé l’eau et qui t’a éloigné, et toutes les promesses qu’il t’a faites ne sont réellement que ruse, tromperie et mensonge. Tu devrais à présent, o Adam, concevoir Mes bonnes actions faites pour toi.

Et Dieu dit à Ses anges de prendre Adam et Ève et de les emporter au champ de blé qu’ils retrouvèrent comme avant et le sceau plein d’eau. Ils virent là un arbre sur lequel ils trouvèrent une manne épaisse et s’émerveillèrent du pouvoir de Dieu. Les anges leur commandèrent de manger la manne lorsqu’ils auraient faim. Et Dieu conjura satan d’une malédiction, de ne pas revenir et détruire le champ de grain. Alors Adam et Ève prirent du grain et en firent une offrande qu’ils prirent et l’offrirent sur la montagne, à l’endroit où ils avaient présenté leur première offrande de sang. Et de nouveau, ils firent cette offrande sur l’autel qu’ils avaient construit au début. Puis ils se levèrent et prièrent, et supplièrent le Seigneur en disant :

—  O Dieu, comme lorsque nous étions au Jardin, nos prières montaient jusqu’à Toi comme cette offrande, et notre pureté s’élevait semblable à l’encens. Qu’à présent, o Dieu, accepte de nous cette offrande et ne nous tourne pas le dos en nous privant de Ta clémence.

—  Parce que tu as fait cette offrande et Me l’a présentée, J’en ferais Ma chair quand Je viendrais sur terre pour te sauver et Je ferais qu’elle soit une offrande perpétuelle sur un autel pour le pardon et la clémence auprès de ceux qui y participeront régulièrement, dit Dieu à Adam et Ève.

Dieu envoya un feu lumineux sur l’offrande d’Adam et Ève et la remplit de clarté, de grâce et lumière, et le Saint esprit descendit sur cette offrande. Alors Dieu commanda à un ange de prendre des langues de feu, d’en prélever une offrande avec une cuillère, et l’apporter à Adam et Ève. Et l’ange fit comme Dieu lui commanda et leur offrit, et les âmes d’Adam et Ève furent illuminées et leurs cœurs se remplirent de joie et bonheur et avec des louanges de Dieu. Et Dieu dit à Adam :

—  Cela sera pour toi une coutume à faire lorsque l’affliction et le chagrin viendront sur toi. Mais ta délivrance et ton entrée au Jardin n’arriveront que lorsque les jours seront accomplis [tels que convenus] entre toi et Moi ; s’il n’en était ainsi, dans Ma clémence et miséricorde pour toi, Je t’aurais ramené dans Mon Jardin, et dans Ma faveur pour la cause de l’offrande que tu viens de faire à Mon nom.

Adam se réjouit de ces paroles qu’il entendit de Dieu. Ève et lui se prosternèrent devant l’autel où ils s’agenouillèrent et retournèrent alors à la Caverne des trésors. Cela prit arriva au terme des 12 jours après le 80e jour depuis qu’Adam et Ève étaient sortis du Jardin.

Et ils se levèrent toute la nuit, priant jusqu’au matin, puis ils sortirent de la caverne. Alors Adam dit à Ève, la joie au cœur à cause de l’offrande qu’ils avaient faite à Dieu, et qui avait été acceptée :

—  Faisons-la 3 fois chaque semaine : au 4e jour [mercredi], au jour de préparation [vendredi] et au jour du repos [shabbat], tous les jours de notre vie.

Quand ils se furent mis d’accord sur ces paroles, Dieu fut satisfait de leurs pensées quant à la résolution qu’ils avaient prise l’un avec l’autre. Après cela la Parole de Dieu vint vers Adam et dit :

—  O Adam, tu as déterminé d’avance les jours auxquels les souffrances viendront sur Moi lorsque Je serais fait chair, et qui sont le 4e [mercredi] et le jour de préparation [vendredi]. Tel qu’au 1er jour, en lequel Je créai toutes choses et J’élevai les cieux ; de nouveau encore, par Mon élévation en ce jour, Je créerai la joie et J’élèverai en haut ceux qui croiront en Moi. O Adam, présente cette offrande tous les jours de ta vie.

Et Dieu retira Sa Parole d’Adam. Adam continua à présenter son offrande, 3 fois chaque semaine. Et au terme de 7 semaines, au premier jour suivant, qui est le 50e, Adam fit une offrande comme il avait coutume. Ève et lui l’ayant prise, ils allèrent vers l’autel devant Dieu, comme Il leur avait montré.

Chapitre 1-69

Satan, le haineux de tout bien, envieux d’Adam et de son offrande par laquelle il trouva faveur auprès de Dieu, s’empressa de saisir la pointe d’un minerai d’entre les minerais de fer pointues, et apparaissant sous la forme d’un homme, partit approcher d’Adam et Ève. Adam ayant alors déposé l’offrande sur l’autel, avait commencé à prier, les mains tendues vers Dieu. Avec la pointe du minerai qu’il avait avec lui, satan s’empressa de percer Adam du côté droit d’où s’écoula du sang et de l’eau. Et Adam s’effondra sur l’autel comme un cadavre. Et satan s’enfuit. Ève vint et prit Adam, et le plaça sous l’autel. Et elle restait là, pleurant sur lui, tandis qu’un épanchement de sang s’écoula du côté d’Adam sur son offrande. Dieu considéra la mort d’Adam. Il envoya alors Sa Parole pour le relever et lui dit :

—  Accomplis ton offrande, car vraiment Adam, elle est digne et il n’y a aucun défaut en elle.

Cela surviendra aussi sur Moi sur la terre, quand Je serais percé et que le sang coulera, dit aussi Dieu à Adam, le sang et l’eau de Mon côté couleront sur Mon corps, qui est le sacrifice véritable, qui sera présenté sur l’autel comme étant une offrande parfaite.

Et Dieu commanda Adam de compléter son offrande, et quand il eut terminé il se prosterna devant Dieu et le louangea pour les signes qu’Il lui avait manifestés. Et Dieu avait guéri Adam en un jour, et qui était le 50e jour après les 7 semaines. Puis Adam et Ève repartirent de la montagne pour aller dans la Caverne des trésors, comme ils avaient coutume. Cela complète pour Adam et Ève, 140 jours depuis leur sortie du Jardin.

Ils se levèrent cette nuit-là et prièrent Dieu ensemble, et lorsque arriva le matin, ils sortirent et descendirent l’ouest de la caverne, à l’endroit où était le grain, et ils se reposèrent sous l’ombre d’un arbre comme ils avaient coutume. Et [là], une multitude de bêtes vinrent tout autour d’eux ; c’était un acte de satan, de méchanceté, afin de forcer Adam au mariage.

Chapitre 1-70

Satan, le haineux de tout bien, prit la forme d’un ange et avec lui 2 autres afin qu’ils ressemblent aux 3 anges qui avaient apporté à Adam l’or, l’encens et la myrrhe. Ils passèrent devant Adam et Ève alors sous l’arbre et saluèrent Adam et Ève d’aimables paroles qui étaient remplies de tromperie. Quand Adam et Ève virent leur air avenant et [entendirent] leur doux langage, Adam se leva, les accueillit et les amena vers Ève, et ils restèrent tous ensemble. Pendant ce temps le cœur d’Adam était heureux parce qu’il pensait, les concernant, qu’ils étaient les mêmes anges qui lui avaient apportés l’or, l’encens et la myrrhe ; car la 1e fois qu’ils vinrent vers Adam, la paix et la joie sortaient d’eux et venaient sur lui par les bons signes qu’ils apportaient. Aussi Adam pensa qu’ils venaient pour une 2e fois lui apporter d’autres signes afin qu’il s’en réjouisse. Car il ne savait pas que c’était satan, voilà pourquoi il les reçut avec joie et leur faisait compagnie. Satan, le plus grand d’entre eux, dit :

—  Réjouis-toi Adam et sois heureux ; voici, Dieu nous a envoyé vers toi pour te dire quelque chose.

—  Qu’est-ce ? dit Adam.

—  C’est une petite chose mais c’est une parole de Dieu, répondit alors satan. L’entendrez-vous de nous et la ferez ? Car si vous ne l’écoutez pas, nous retournerons vers Dieu et lui dirons que vous ne vouliez pas recevoir Sa Parole.

—  Ne crains pas, dit encore satan à Adam, ne laisse pas de tremblement venir sur toi ; ne nous connais-tu pas ?

—  Je ne vous connais pas, dit Adam.

—  Je suis l’ange qui t’a apporté l’or déposé dans la caverne, lui dit alors satan, et cet autre est celui qui t’apporta l’encens et quant à ce 3e, il est celui qui t’apporta la myrrhe [lorsque tu étais] sur le haut de la montagne, et qui te porta jusqu’à la caverne. Quant à nos compagnons [les autres anges] qui te portèrent à la caverne, Dieu ne les a pas envoyé vers toi cette fois, car Il nous dit, ‘Vous suffisez’.

Quand Adam entendit ces paroles, il crut en eux et dit à ces anges :

—  Dites la parole de Dieu que je la reçoive.

—  Jure et promets-moi que tu la recevras, lui dit satan.

—  Je ne sais pas comment jurer et promettre, dit alors Adam.

—  Étends ta main et mets-la dans ma main, lui dit Satan. Adam tendit la main pour la mettre dans la main de satan, et satan lui dit : Dis maintenant, ‘Aussi vrai que Dieu est vivant, rationnel et parlant, qui a élevé les cieux dans l’espace et fondé la terre sur les eaux, qui m’a créé à partir des 4 éléments et à partir de la poussière de la terre, que je ne manquerai pas ma promesse, ni renoncer à ma parole !’ Voici, il a quelque temps maintenant que vous êtes sortis du Jardin, et vous ne connaissez ni méchanceté, ni mal, lui dit satan après qu’Adam avait ainsi juré. Et Dieu te dit maintenant, ‘Prends Ève qui est sortie de ton côté et la marie pour qu’elle te porte des enfants qui te consoleront et chasseront de vous l’affliction et le chagrin’. Et cette chose n’est aussi pas difficile, il n’y a pas de honte pour toi.

Chapitre 1-71

Lorsqu’Adam entendit ces paroles de satan, il fut très consterné à cause de son serment et sa promesse, et dit :

—  Commettrai-je l’adultère avec ma [chair et mes] os et pécherai-je contre moi-même, que Dieu me détruise et m’efface de la face de la terre ? Lorsqu’en premier je mangeai de l’arbre, Il me conduit hors du Jardin sur cette terre étrangère et me priva de [ma] nature lumineuse et apporta sur moi la mort. Si alors je dois faire ça, Il retranchera ma vie de la terre et Il me jettera en enfer et m’infectera là longtemps. Mais Dieu n’a jamais dit les paroles dont tu as parlé avec moi et vous n’êtes pas des anges de Dieu, ni envoyés par lui ; mais vous êtes des démons venus vers moi sous la fausse apparence d’anges. Loin de moi, maudits de Dieu !

Ces démoniaques s’enfuirent devant Adam. Et Ève et lui se levèrent et retournèrent dans la Caverne des trésors et y rentrèrent. Alors Adam dit à Ève :

—  Si tu as vu ce que j’ai fait, ne le dis pas, car j’ai péché contre Dieu en jurant par Son grand nom, et encore une fois j’ai placé ma main dans celle de satan.

Ève garda son calme pendant qu’Adam lui raconta. Puis Adam se leva et tendit ses mains vers Dieu, Le suppliant et plaidant avec des larmes de lui pardonner ce qu’il avait fait.

Adam resta ainsi debout en prière pendant 40 jours et 40 nuits, il ne mangea pas ni ne but jusqu’à ce qu’il tombe par terre par la faim et la soif. Alors Dieu envoya Sa Parole vers Adam pour le relever d’où il était étendu et lui dit :

—  O Adam, pourquoi as-tu juré en Mon nom, et pourquoi as-tu encore une fois passé un accord avec satan ?

—  O Dieu, pardonne-moi, dit Adam éploré, car j’ai fait cela involontairement, croyant qu’ils étaient des anges de Dieu.

—  Fais attention à satan, dit Dieu.

Il pardonna Adam. Et il retint Sa Parole d’Adam. Le cœur d’Adam fut réconforté. Et il prit Ève et sortirent de la caverne chercher quelque nourriture pour leurs corps. Mais de ce jour, Adam combattait en son esprit son mariage avec Ève ; il était effrayé de faire ça de peur que Dieu devienne en colère contre lui. Adam et Ève allèrent à la rivière d’eau et s’assirent sur la berge comme les gens font lorsqu’ils se distraient. Mais satan était jaloux d’eux et les aurait détruis.

Chapitre 1-72

Satan et 10 de ses armées se transformèrent en jeunes filles, d’une grâce hors du commun dans le monde entier ; elles sortaient de la rivière en présence d’Adam et Ève, en se disant entre elles, ‘Venez et voyons les visages d’Adam et Ève, qui sont les humains sur terre, s’ils sont beaux et quelle différence est leur beauté comparée à nos propres visages’.

Elles vinrent alors vers Adam et Ève, les saluèrent, et restèrent à s’émerveiller sur eux. Adam et Ève les regardèrent aussi, s’étonnant de leur beauté, et dirent :

—  Y-a-t-il en dessous de nous un autre monde avec d’aussi belles créatures ?

—  Oui vraiment, nous sommes une création nombreuse, dirent ces jeunes filles à Adam et Ève.

—  Mais comment vous multipliez-vous ? leur dit Adam.

—  Nous avons des maris qui nous marient et nous leur portons des enfants qui grandissent et à leur tour se marient, et mariés ils portent aussi des enfants ; nous accroissons ainsi, lui répondirent-elles. O Adam, si du moins tu ne nous crois pas, nous te montrerons nos maris et nos enfants.

Elles crièrent alors par-dessus la rivière comme pour en appeler à leurs maris et à leurs enfants, qui sortirent de la rivière et chacun, hommes et enfants, vint vers sa femme et leurs enfants avec lui. Quand Adam et Ève les virent, ils furent étonnés en s’émerveillant sur eux. Ils dirent encore à Adam et Ève :

—  Vous voyez nos maris et nos enfants : épouse Ève comme nous avons épousé nos femmes et vous aurez des enfants semblables à nous.

C’était un dessein de satan pour tromper Adam, car satan pensait dans son fort intérieur : ― En premier lieu, Dieu avait commandé Adam quant au fruit de l’arbre en lui disant, ‘N’en mange pas sinon de mort tu mourras’. Mais Adam en mangea et Dieu ne l’a pas encore tué mais a seulement décrété sur lui mort, fléaux et épreuves, jusqu’au jour où il sortira de son corps. Mais à présent, si j’arrive à lui faire cette chose et marier Ève sans ordre de Dieu, Dieu les tuera alors.

Satan avait fait cette apparition devant Adam et Ève parce qu’il cherchait à le tuer et le faire disparaître de la face de la terre. Voilà comment le feu du péché monta sur Adam et qu’il pensa à commettre le péché ; mais il se retenait de crainte que Dieu le mette à mort s’il suivait ce conseil [de satan].

Adam et Ève se levèrent et prièrent Dieu lorsque satan et ses armées descendirent dans la rivière en présence d’Adam et Ève, pour leur laisser voir qu’ils retournaient dans leurs propres régions. Adam et Ève rentrèrent à la Caverne des trésors en soirée, selon leur habitude. Ils se tinrent debout et prièrent Dieu cette nuit. Adam demeura en prière, ne sachant pas encore comment prier, par rapport aux pensées de son cœur quant au mariage avec Ève ; il continua ainsi jusqu’au matin. Et lorsque la lumière se leva, Adam dit à Ève :

—  Lève-toi, que nous allions sous la montagne où ils nous ont apporté l’or, et allons interroger le Seigneur à ce sujet.

—  À quel sujet, o Adam ? dit Ève.

—  Afin que je demande au le Seigneur de m’informer de mariage avec toi ; car je ne le ferai pas sans Son ordre, de crainte qu’Il nous fasse périr, toi et moi. Ces démoniaques ont mis mon cœur en feu des pensées qu’ils nous ont montrées dans leurs apparitions pécheresses, lui répondit-il.

—  Quel besoin avons-nous d’aller sous la montagne ; tenons-nous plutôt dans notre caverne et prions Dieu de nous faire connaitre si ce conseil est bon ou non, dit Ève à Adam.

Adam se leva pour prier et dit :

—  O Dieu, Tu sais que nous avons fauté contre Toi, et qu’au moment de notre transgression nous avons été dépossédés de notre lumineuse nature et notre corps est devenu bestial, nécessitant boire et manger et avec des désirs d’animal. O Dieu, commande-nous de ne leur donner place sans Ton ordre, de crainte que Tu nous réduises à rien. Car si Tu ne nous donnes pas d’ordre, nous ne saurons pas surmontés ce conseil [de satan], et Tu nous ferais périr de nouveau. Sinon retire de nous nos âmes que nous soyons débarrassés de cette convoitise animale. Et si Tu ne nous donnes pas d’ordre concernant cette chose, alors sépare Ève de moi, et moi d’elle, et place chacun de nous loin de l’autre. De plus, o Dieu, même si Tu nous séparerais l’un de l’autre, les démoniaques nous tromperaient par leurs apparitions et détruiraient nos cœurs, et corrompraient nos pensées envers l’autre. Et si ce n’est pas encore en chacun de nous face à l’autre, cela le deviendrait sous leurs apparences, dans tous les cas où ils se montrent à nous.

Ainsi Adam termina sa prière.

Chapitre 1-73

Dieu vit que les paroles d’Adam étaient véritables et qu’il ne pouvait attendre longtemps encore [Son ordre] face au conseil de satan. Et Dieu approuva Adam en ce qu’il avait pensé concernant cela et en la prière qu’il avait présentée en Sa présence, et la Parole de Dieu vint vers Adam et lui dit :

—  O Adam, si seulement tu avais eu cette précaution en premier, avant que tu ne partes du Jardin vers cette terre !

Dieu envoya Son ange qui avait apporté l’or, l’ange qui avait apporté l’encens et l’ange qui avait apporté la myrrhe à Adam, pour l’informer concernant son mariage avec Ève. Et ces anges dirent à Adam :

—  Prends l’or et donne-le à Ève en cadeau de mariage, et fiance-la ; donne-lui ensuite de l’encens et de la myrrhe en cadeau, et soyez, toi et elle, une chair.

Adam écouta les anges et prit l’or et le mit dans le sein d’Ève, dans son vêtement, et s’engagea avec elle avec sa main. Les anges commandèrent à Adam et Ève de se lever et prier 40 jours et 40 nuits, et après cela Adam devait entrer dans sa femme, car alors cela sera un acte pur et légitime, et il aurait des enfants qui se multiplieront et rempliront la face de la terre. Adam et Ève reçurent les paroles des anges, et les anges se séparèrent d’eux.

Adam et Ève commencèrent leur jeûne, et prièrent jusqu’au terme des 40 jours, et ils allèrent ensemble, comme les anges leur avaient dit. À compter du moment où Adam avait quitté le Jardin jusqu’à ce qu’il épouse Ève, il s’était passé 223 jours, ce qui est 7 mois et 13 jours. C’est ainsi que le combat de satan contre Adam fut vaincu.

Chapitre 1-74

Ils habitèrent sur la terre, travaillant pour maintenir le contentement de leurs corps et étaient ainsi jusqu’au terme des 9 mois de grossesse d’Ève. Et au temps où elle devait bientôt accoucher, elle dit à Adam :

Depuis le Jardin, cette caverne est un lieu pur en raison [de la présence] des signes depuis [que nous avons quitté] le Jardin et parce que nous y prions. Il n’est donc pas convenable que je donne naissance ici. Allons plutôt nous installer dans celle au toit du roc que satan jeta sur nous quand il souhaitait nous tuer avec, et qui fut suspendue au-dessus de nous par ordre de Dieu, formant une caverne.

Adam déplaça Ève vers cette caverne et le temps venu de donner naissance, elle fut péniblement en travail. Adam en était désolé et son cœur souffrit pour sa cause, car elle était proche de la mort. La parole de Dieu se réalisa pour elle, ‘Dans la souffrance tu porteras un enfant et dans la peine tu mettras au monde ton enfant’. Lorsqu’Adam vit l’incertitude dans laquelle Ève était, il se leva pour prier Dieu et dit :

—  O Seigneur, regarde-moi avec l’œil de Ta clémence et retire-la de sa détresse.

Dieu regarda vers Ève sa servante et la délivra ; et elle donna naissance à son fils premier-né et avec lui une fille. Adam se réjouit de la délivrance d’Ève et des enfants qu’elle lui avait portés.

Adam fit le service auprès d’Ève dans la caverne jusqu’au terme de 8 jours, puis ils nommèrent le fils Caïn et la fille Luluwa. Caïn signifie haineux, car il haïssait sa sœur dans le ventre de sa mère avant qu’ils en sortent ; ce pourquoi Adam le nomma Caïn. Mais Luluwa signifie belle, parce qu’elle était plus belle que sa mère.

Adam et Ève attendirent jusqu’à ce que Caïn et sa sœur aient 40 jours et puis Adam dit à Ève :

—  Nous ferons une offrande pour la présenter de la part des enfants.

—  Nous ferons une offrande pour le fils premier-né, et ensuite nous en ferons une pour la fille, dit Ève.

Chapitre 1-75

Adam prépara une offrande qu’Ève et lui présentèrent pour leurs enfants et l’apportèrent sur l’autel qu’ils avaient construit en premier. Et Adam présenta l’offrande en priant Dieu d’accepter cette offrande. Dieu accepta l’offrande d’Adam et envoya une lumière du ciel qui refléta sur l’offrande. Adam et le fils s’approchèrent de l’offrande, tandis que Ève et la fille ne s’en approchèrent pas. Et Adam redescendit de l’autel, et ils étaient joyeux.

Adam et Ève attendirent que la fille eut 80 jours et Adam prépara une offrande et l’apporta à Ève et aux enfants, et ils allèrent à l’autel où Adam la présenta, comme il avait coutume, en demandant au Seigneur d’accepter son offrande. Le Seigneur accepta l’offrande d’Adam et Ève. Alors Adam, Ève et les enfants s’approchèrent ensemble. Et ils descendirent de la montagne en se réjouissant.

Ils ne retournèrent pas dans la caverne où ils étaient nés mais allèrent dans la Caverne des trésors afin que les enfants y fassent un tour et soient bénis en les signes [apportés] du Jardin. Et après qu’ils avaient été bénis en ces signes, ils retournèrent à la caverne où ils étaient nés.

Cependant, avant qu’Ève présente son offrande, Adam l’avait prise et était allé avec elle à la rivière d’eau où ils s’étaient jetés au début, et ils se baignèrent et ils se lavèrent là. Adam lava son corps et Ève purifia [aussi le sien] après la souffrance et détresse qui étaient venues sur eux. Après s’être lavés dans la rivière d’eau, Adam et Ève retournaient chaque nuit dans la Caverne des trésors où ils priaient et étaient bénis, puis retournaient alors dans leur caverne où les enfants étaient nés. Adam et Ève firent ainsi jusqu'à ce que les enfants cessent de téter, et alors qu’ils furent sevrés, Adam fit une offrande pour les âmes de ses enfants, autre que les 3 offrandes qu’il faisait pour eux chaque semaine.

Quand les jours d’allaitement des enfants furent terminés, Ève conçut de nouveau, et quand ses jours étaient complets, elle accoucha d’un autre fils et fille et ils nommèrent le fils, Abel, et la fille, Aklemia. Au terme de 40 jours Adam fit une offrande pour le fils et après 80 jours il fit une autre offrande pour la fille, et eux à côté, comme il le fit avant avec Caïn et sa sœur Luluwa. Il les emmena dans la Caverne des trésors où ils reçurent une bénédiction et retournèrent alors dans la caverne où ils étaient nés. Après ces naissances, Ève cessa d’enfanter.

Chapitre 1-76

Les enfants commençaient à prendre de la force et gagner en stature ; Caïn était dur de cœur et dominait son plus jeune frère, et souvent, lorsque son père faisait une offrande, il restait [en arrière] pour ne pas aller l’offrir avec eux. Quant à Abel, il avait un cœur doux et était obéissant à son père et sa mère qu’il incitait souvent à faire une offrande parce qu’il aimait cela, il priait et jeûnait beaucoup.

Alors ce signe vint à Abel. Comme il entrait dans la Caverne des trésors et vit les verges d’or, l’encens et la myrrhe, il demanda à Adam et Ève ses parents, à leur sujet et dit :

—  Comment cela est-il venu jusqu’à vous ?

Adam lui raconta tout ce qui leur était arrivé, et Abel ressentit profondément ce que son père lui dit. De plus son père Adam lui parla des œuvres de Dieu et du Jardin, et après ça, il resta toute la nuit derrière son père dans la Caverne des trésors, et cette nuit-là, lorsqu’il pria, satan lui apparut sous la figure d’un homme pour lui dire :

—  Tu as plusieurs fois incité ton père à faire une offrande, à jeûner et prier, ce pourquoi je te tuerai et te ferai disparaître de ce monde.

Quant à Abel, il pria Dieu de l’éloigner de lui et ne crut pas aux paroles du démon. Lorsqu’il fit jour, un ange de Dieu lui apparut et lui dit :

—  N’écourte ni jeûne, ni prière, ni présentation d’offrande à Dieu, car voici, le Seigneur a accepté ta prière. N’aie pas peur de la forme qui t’est apparue dans la nuit et qui te maudit de mort.

Et l’ange le quitta. Et quand il fit jour, Abel alla vers Adam et Ève et leur dit la vision qu’il avait vue. Quand ils entendirent cela, ils furent profondément affligés et ne lui dirent rien [à ce sujet] mais le réconfortèrent seulement.

Quant à Caïn l’endurci de cœur, satan vint à lui dans la nuit, se montra et lui dit :

—  Depuis qu’Adam et Ève aiment plus ton frère que toi, ils veulent l’unir en mariage à ta sœur si belle parce qu’ils l’aiment, tandis qu’ils veulent t’unir en mariage avec sa sœur si disgracieuse parce qu’ils te haïssent. Voilà pourquoi je te conseille de tuer ton frère quand ils feront cela, alors ta sœur te restera et sa sœur sera chassée.

Et satan le quitta. La méchanceté resta [derrière] dans le cœur de Caïn qui chercha plusieurs occasions de tuer son frère.

Chapitre 1-77

Adam vit que le frère-ainé haïssait le plus jeune et il essaya d’adoucir leurs cœurs et dit à Caïn :

—  O mon fils, prends des fruits de ton grain pour faire une offrande à Dieu afin qu’Il te pardonne ta méchanceté et ta faute.

Il dit aussi à Abel :

—  Prends de ton grain pour faire une offrande et apporte-la à Dieu afin qu’Il te pardonne ta méchanceté et ta faute.

Abel réagit à la voix de son père et prit de son grain pour faire une bonne offrande, et il dit à son père Adam :

—  Viens avec moi me montrer comment l’offrir.

Adam et Ève partirent avec lui pour lui montrer comment présenter son offrande sur l’autel. Ensuite ils se levèrent et prièrent que Dieu accepte l’offrande d’Abel. Alors Dieu regarda vers Abel et acquiesça son offrande. Dieu eut un plus grand agrément vis-à-vis d’Abel qu’envers son offrande, par son bon cœur et pur corps. Il n’y avait aucune trace de supercherie en lui. Ils descendirent de l’autel et allèrent dans la caverne où ils habitaient. Et Abel, en raison de la joie d’avoir présenté son offrande, la renouvela 3 fois par semaine suivant l’exemple d’Adam son père.

Quant à Caïn, il n’avait aucun plaisir à l’offrir ; il présenta une fois son offrande qu’après beaucoup de colère de la part de son père, et quand il l’offrit, son œil était fixe sur l’offrande qu’il fit, car malgré qu’il prit le plus petit de son troupeau en offrande, son œil y était fixé. Voilà pourquoi Dieu n’acceptait pas son offrande ; car son cœur était plein de réflexions meurtrières.

Et tous ils vivaient ensemble dans la caverne où Ève avait donné naissance jusqu’à que Caïn eut 15 ans et Abel 12 ans.

Chapitre 1-78

Alors Adam dit à Ève :

—  Voici, les enfants ont grandi, nous devons penser à leur trouver des femmes.

—  Comment le ferons-nous ? répondit Ève.

—  Nous unirons la sœur d’Abel en mariage à Caïn, et la sœur de Caïn à Abel, lui dit Adam.

—  Je n’aime pas Caïn parce qu’il est dur de cœur ; aussi, laissons-les ensemble jusqu’à ce que nous fassions une offrande au Seigneur en leur nom, dit Ève à Adam.

Adam ne dit plus rien. Cependant, satan vint vers Caïn sous la forme d’un homme du champ et lui dit :

—  Voici, Adam et Ève se sont consultés pour vous deux sur le mariage et ils se sont d’accord pour te marier à la sœur d’Abel, et lui à ta sœur. Et si je ne t’aimais pas, je ne t’aurais pas dit cette chose. Mais si tu veux prendre mon conseil et m’écoute, je t’apporterais le jour de ton mariage de belles robes, beaucoup d’or et d’argent, et mes relations t’assisteront.

—  Où sont tes relations ? dit Caïn de joie.

—  Mes relations sont dans un jardin, dans le Nord, où j’avais une fois l’intention d’amener ton père Adam, mais il n’a pas accepté pas mon offre. Mais toi, si tu reçois mes [paroles] et si tu viens vers moi après ton mariage, tu seras dispensé de la misère dans laquelle tu es, tu te reposeras et seras mieux que ton père Adam, répondit satan.

À ces paroles, Caïn ouvrit ses oreilles et fléchit à son discours, il ne resta pas au champ mais alla vers Ève sa mère et la frappa, il la maudit et lui dit :

—  Pourquoi voulez-vous prendre ma sœur pour la marier avec mon frère ? Suis-je mort ?

Sa mère, néanmoins, le calma, et le renvoya au champ où il était allé. Et lorsqu’Adam vint, elle lui raconta ce que Caïn avait fait. Et Adam s’affligea et ne dit pas un mot afin de garder sa paix. Le lendemain, Adam dit à Caïn son fils :

—  Prends de ton troupeau, du bon et jeune, et offre-les à ton Dieu ; je parlerai aussi à ton frère de faire à son Dieu une offrande de grain.

Tous deux écoutèrent leur père Adam et prirent leurs offrandes pour les présenter sur la montagne à l’autel. Mais Caïn avait une attitude hautaine envers son frère et le repoussa de l’autel, ne le laissant pas présenter son offrande sur l’autel, mais il déposa le sien dessus, avec un cœur fier, rempli de duperie et fraude.

Quant à Abel, il plaça des pierres [qui étaient] à portée de main et présenta son offrande sur cela, avec un cœur humble et sans fraude.

Caïn se tenait debout près de l’autel sur lequel il avait placé son offrande et cria vers Dieu d’accepter son offrande ; mais Dieu ne l’accepta pas de lui, non plus qu’un feu céleste ne descendit consumer l’offrande. Et il resta près de l’autel, de mauvaise humeur et colère, en regardant vers son frère Abel pour voir si Dieu accepterait son offrande ou non. Et lorsqu’Abel pria Dieu d’accepter son offrande, un feu céleste descendit alors et consuma son offrande. Dieu sentit la douce odeur de son offrande ; car Abel L’aimait et se réjouissait en Lui. Et parce que Dieu était bien content de lui, Il lui envoya un ange de lumière sous la figure d’un homme qui prit part à son offrande, car Il avait senti la douce odeur de son offrande ; et ils réconfortèrent Abel et fortifièrent son cœur.

Caïn vit tout ce qui était arrivé avec l’offrande de son frère et devint en colère à cause de cela. Alors il ouvrit la bouche et blasphéma Dieu parce qu’Il n’avait pas accepté son offrande. Mais Dieu dit à Caïn :

—  Pourquoi cet air irrité ? Sois juste et J’accepterai ton offrande. Ne murmure pas contre Moi, mais contre toi-même.

Dieu dit cela à Caïn par réprobation, parce qu’Il l’abhorrait, lui et son offrande.

Caïn descendit de l’autel, sa couleur changea en air de malheur, et il alla vers son père et sa mère et leur dit tout ce qui lui était arrivé. Adam s’affligea beaucoup parce que Dieu n’avait pas accepté l’offrande de Caïn. Mais Abel descendit en se réjouissant, le cœur heureux, et raconta à son père et mère comment Dieu avait accepté son offrande. Et ils s’en réjouirent et embrassèrent son visage. Et Abel dit à son père :

Parce que Caïn me repoussa de l’autel et ne me permit pas d’y déposer mon offrande, je me suis fais un autel et présentai [mon] offrande dessus. Quand Adam entendit cela, il fut très peiné, car c’était le premier autel qu’il avait construit et sur lequel il avait présenté ses propres offrandes.

Quant à Caïn, il était si renfrogné de colère qu’il partit au champ, où satan vint à lui et lui dit :

—  Depuis qu’Abel ton frère a pris refuge auprès de ton père Adam parce que tu l’as repoussé de l’autel, ils ont embrassé son visage et se sont réjouis sur lui beaucoup plus que sur toi.

En entendant ces mots de satan, Caïn fut plein de rage, mais ne le laissa pas voir à personne. Il se retint dans l’attente de tuer son frère, jusqu’à ce qu’il l’entraina dans la caverne et lui dit :

—  O frère, le pays est si beau et il y a en lui tant d’arbres beaux et agréables, et charmants à regarder ! Mais frère, pas un jour tu n’es venu au champ pour y prendre plaisir. Aujourd’hui, o mon frère, je souhaite que tu viennes avec moi au champ pour t’y détendre et bénir nos champs et nos troupeaux, car tu es juste et je t’aime beaucoup mais tu t’es éloigné de moi, o mon frère !

Et Abel consentit d’accompagner son frère Caïn au champ. Mais avant de sortir, Caïn dit à Abel :

—  Attends-moi jusqu’à ce je cherche un bâton à cause des bêtes sauvages.

Abel se tenait [attendant] dans son innocence, et Caïn le pervers chercha un bâton et sortit. Et ils sortirent, Caïn et son frère Abel, marcher sur le chemin ; Caïn lui parlait et le réconfortait et lui faisait tout oublier.

Chapitre 1-79

Ils marchèrent ainsi jusqu’à ce qu’ils arrivent à un endroit désert, où il n’y avait pas de mouton, et Abel dit à Caïn :

—  Voici mon frère, nous sommes fatigués de marcher et nous n’avons rien vu des arbres, ni des fruits, ni de la verdure, ni des moutons, ni aucune des choses dont tu as parlée ; où sont ces moutons qui sont à toi que tu m’as demandé de bénir ?

—  Viens et à présent tu vas voir beaucoup de belle choses ; mais va devant moi jusqu’à ce que je te rejoigne, lui dit Caïn.

Alors Abel alla en avant et Caïn qui resta en arrière. Abel marchait sans tromperie, dans son innocence, ne croyant pas que son frère voudrait le tuer. Et quand Caïn le rejoint, il le réconforta par [son] discours, marchant un peu en retrait, alors il s’empressa et le frappa avec le bâton, coup sur coup, jusqu’à ce qu’il soit assommé. Quand Abel tomba sur le sol, voyant que son frère essayait de le tuer, il dit à Caïn :

—  O mon frère, aie pitié de moi ! Par les seins qui nous ont allaités, ne me frappe pas ; par le ventre qui nous a portés et par lequel nous sommes nés, ne me frappe pas à mort avec ce bâton ! Si tu veux me tuer, prends une de ces grosses pierres et tue-moi d’un coup.

Caïn, l’endurci de cœur et cruel meurtrier, prit une grosse pierre et frappa son frère à la tête au point que son cerveau coule et qu’il baigne dans son sang devant lui ; mais Caïn ne regretta pas ce qu’il avait fait. Et lorsque le sang d’Abel le juste se répandit, la terre trembla quand elle but son sang et aurait réduit Caïn à rien [pour cela]. Et le sang d’Abel cria mystérieusement vers Dieu pour le venger de son meurtrier. Et aussitôt, Caïn commença à creuser la terre [pour enterrer] son frère, car il était tremblant à cause de la terreur qui était tombée sur lui quand il vit la terre trembler pour son compte. Il jeta alors son frère dans la fosse [qu’il fit] et le recouvrit de poussière, mais aussitôt la terre le rejeta et ne voulut pas le recevoir. Caïn creusa encore la terre pour y cacher son frère, mais de nouveau la terre le rejeta d’elle-même. La terre rejeta ainsi d’elle-même le corps d’Abel à 3 reprises : La 1e fois, la terre boueuse le rejeta parce qu’il n’était pas le premier-créé ; elle le rejeta la 2e fois et ne voulait pas le recevoir parce qu’il était juste et bon et qu’il fut tué sans raison ; la terre le rejeta la 3e fois et ne voulait pas le recevoir afin qu’il reste devant son frère comme un témoignage contre lui. La terre se moquait de Caïn jusqu’à ce que la Parole de Dieu vienne à lui concernant son frère. Dieu était en colère et très fâché de la mort d’Abel, et Il fit tonner le ciel et les éclairs allaient devant Lui ; et la Parole du seigneur Dieu vint du ciel vers Caïn et lui dit :

—  Où est ton frère Abel ?

—  Comment, o Dieu ? Suis-je le gardien de mon frère ? répondit Caïn d’un cœur fier et d’une brusque voix.

—  Maudit soit le sol qui a bu le sang de ton frère Abel ! Et toi, sois tremblant et vacillant, et cela sera un signe sur toi pour que quiconque sache que tu es meurtrier, dit Dieu à Caïn.

—  O Dieu, quiconque me trouvera me tuera et je serai effacé de la face de la terre […], dit Caïn à Dieu, éploré à cause de ces paroles qu’Il dit.

—  Quiconque te trouveras, ne te tueras pas, dit Dieu alors à Caïn. Je ferais venir 7 châtiments sur celui qui tuera Caïn.

Dans la parole de Dieu à Caïn, ‘Où est ton frère ?’, Dieu dit cela en miséricorde, pour essayer de lui faire regretter. Car si Caïn s’était repenti à ce moment et avait dit, ‘O Dieu, pardonne mon péché et le meurtre de mon frère’ ; Dieu lui aurait pardonné son péché. Ainsi, quand Dieu dit à Caïn, ‘Maudite soit le sol qui a bu le sang de ton frère’, cela aussi fut en miséricorde de Dieu vis-à-vis Caïn. Car Dieu ne le maudit pas, mais Il maudit le sol malgré que ce n’était pas le sol qui avait tué Abel ou commis l’injustice, mais il était convenable que le malédiction retombe sur le meurtrier. Ainsi en miséricorde, Dieu organisa que personne ne sache Ses pensées, et se détourna de Caïn. Et quand Il lui dit :

—  Où est ton frère ?

—  Je ne sais pas ! dit-il comme réponse.

—  Sois tremblant et vacillant ! dit alors le Créateur.

Alors Caïn trembla, parce qu’il était terrifié, et par ce signe, Dieu fit de lui un exemple devant toute la création pour le meurtre de son frère. Dieu fit retomber sur lui un tremblement d’effroi afin qu’il voit la paix en laquelle il était en premier, et voit aussi le tremblement d’effroi qu’il endure à la fin, pour qu’il s’humilie devant Dieu, se repente de son péché, et recherche la paix qu’il appréciait avant. Et dans la parole que Dieu dit : ―Je ferais venir 7 châtiments sur quiconque tue Caïn ; Dieu ne cherchait pas à tuer Caïn par l’épée, mais Il cherchait à le faire périr en jeûnant, en priant et en pleurant de sévère manière, jusqu’au temps qu’il soit délivré de son péché. Et les 7 châtiments sont les 7 générations durant lesquelles Dieu impute sur Caïn le meurtre de son frère. Quant à Caïn, depuis qu’il avait tué son frère, il ne put trouver du répit en aucun lieu et retourna vers Adam et Ève, tremblant, terrifié, et maculé de sang. Lorsqu’ils le virent, ils s’affligèrent et pleurèrent, ne sachant pas d’où venaient ce tremblement d’effroi et le sang dont il était éclaboussé. Caïn alors, vint en courant vers sa sœur qui était née avec lui, mais quand elle le vit, elle fut effrayée et lui dit :

—  O mon frère, d’où reviens-tu ainsi tremblant ?

—  J’ai tué mon frère Abel dans un certain endroit, lui dit-il.

 

LIVRE  DEUXIÈME

Chapitre 2-1

Luluwa pleura quand elle entendit les paroles de Caïn et partit appeler son père et sa mère et leur dit comment Caïn avait tué son frère Abel. Ils crièrent tous très fort et élevèrent leurs voix et frappèrent leurs visages, jetèrent de la poussière sur leurs têtes et déchirèrent leurs vêtements en pièce. Ils sortirent et allèrent à l’endroit où Abel avait été tué et ils le trouvèrent allongé sur le sol, assassiné, et autour de lui les bêtes qui pleuraient et beuglaient à cause de ce juste. De son corps, en raison de sa pureté, se dégageait une odeur de douces épices. Et Adam l’emporta, les larmes ruisselant sur son visage, et l’emmena dans la Caverne des trésors où il l’étendit et le pansa avec de la myrrhe et des épices douces.

Adam et Ève gardèrent ses funérailles pendant 140 jours en grande peine. Abel avait 15½ ans et Caïn 17½ ans. Quant à Caïn, le deuil de son frère terminé, il prit sa sœur Luluwa et la maria sans autorisation de son père et sa mère, car ils ne pouvaient pas l’éloigner d’elle en raison de leur cœur lourd. Il descendit jusqu’au pied de la montagne, loin du Jardin, près de l’endroit où il avait tué son frère. Et à cet endroit se trouvaient beaucoup d’arbres et des forêts d’arbres. Sa sœur lui porta des enfants qui [à leur tour] commencèrent à multiplier graduellement jusqu’à qu’ils remplissent l’endroit.

Quant à Adam et Ève, ils ne s’approchèrent pas l’un de l’autre avant 7 années, suite aux funérailles d’Abel. Après cela, Ève conçut alors, et pendant qu’elle était enceinte, Adam lui dit :

—  Viens, allons prendre une offrande et la présenter à Dieu pour Lui demander de nous donner un bon enfant, en qui nous trouverons réconfort, et que nous uniront en mariage à la sœur d’Abel.

Ils préparèrent une offrande et l’apportèrent à l’autel, et l’offrirent devant le Seigneur, et ils se mirent à Le supplier d’accepter leur offrande et leur donner une bonne progéniture : Et Dieu entendit Adam et accepta son offrande. Ils se prosternèrent, Adam, Ève et leur fille, puis descendirent vers la Caverne des trésors et y placèrent une lampe pour brûler nuit et jour devant le corps d’Abel. Adam et Ève continuèrent de jeûner et prier jusqu’au temps venu où Ève devait accoucher, quand elle dit à Adam :

—  Je désire aller dans la caverne du roc pour y accoucher.

—  Va et prends avec toi ta fille pour t’aider, car je resterai dans cette Caverne des trésors auprès du corps de mon fils Abel, lui dit-il.

Ève écouta Adam et partit, elle et sa fille, et Adam resta lui-même dans la Caverne des trésors.

Chapitre 2-2

Ève accoucha d’un fils parfaitement beau de figure et de forme ; sa beauté était comme celle de son père Adam, plus beau encore. Et Ève fut consolée quand elle le vit. Elle resta 8 jours dans la caverne puis elle envoya sa fille vers Adam pour venir voir l’enfant et le nommer, tandis que la fille resterait auprès du corps de son frère jusqu’au retour d’Adam. Elle fit ainsi. Et lorsqu’Adam vint et vit le bon aspect de l’enfant, sa beauté et son parfait visage, il s’en réjouit et se consola d’Abel. Et il nomma l’enfant Seth, qui signifie ‘Dieu a entendu ma prière et m’a délivré de mon affliction’, mais qui signifie aussi ‘pouvoir et force’. Après qu’Adam eut nommé l’enfant, il retourna dans la Caverne des trésors et sa fille retourna vers sa mère. Ève resta dans la caverne jusqu’à que 40 jours furent complétés, puis elle retourna vers Adam, portant l’enfant avec elle et sa fille. Et ils se rendirent à une rivière d’eau où Adam et sa fille se lavèrent à cause du deuil pour Abel, tandis que Ève et le nouveau-né se lavèrent pour leur purification. Ils retournèrent et prirent ensuite une offrande, et allèrent à la montagne l’offrir pour l’enfant ; et Dieu accepta leur offrande et envoya Sa bénédiction sur eux et sur Seth leur fils, et ils retournèrent dans la Caverne des trésors.

Quant à Adam, il ne connut plus sa femme Ève tout le reste des jours de sa vie ; aucune autre progéniture ne sortit d’eux mais seulement que ces 5 : Caïn et Luluwa, Abel et Aklemia, et Seth seul. Seth croissait en force et stature et commença à jeûner et prier avec ferveur.

Chapitre 2-3

Pour notre père Adam, au terme de 7 années, du jour qu’il s’était abstenu de sa femme Ève, satan le jalousa en le voyant ainsi retranché de sa femme et tenta de le faire revivre avec elle. Adam se levait pour aller au-dessus de la Caverne des trésors et continuait à y dormir nuit après nuit. Mais dès qu’il faisait jour il descendait prier dans la caverne et y recevoir une bénédiction. Et quand il faisait nuit, il montait sur le toit de la caverne, où il dormait seul, de crainte que satan parvienne à le dominer ; il continua ainsi à part pendant 39 jours. Alors satan, le haineux de tout bien, voyant Adam ainsi solitaire, jeûnant et priant, lui apparut sous la forme d’une belle femme et vint se tenir devant lui dans la nuit du 40e jour, et lui dit :

—  O Adam, depuis que tu habites dans cette caverne, nous avons ressenti une grande paix de toi, tes prières nous ont atteints et nous avons été réconfortés en toi. Mais, o Adam, maintenant que tu es allé sur le toit de la caverne pour dormir, nous avons des doutes sur toi et une grande peine est tombée sur nous à cause de ta séparation avec Ève. De plus, quand tu es sur le toit de cette caverne, ta prière se dissipe et ton cœur erre d’un côté à l’autre. Mais tant que tu étais dans la caverne, ta prière était comme une flamme, unis ensemble, et descendait jusqu’à nous et tu trouvais du répit. Je m’afflige aussi pour tes enfants qui sont séparé de toi, et ma peine est grande pour le meurtre de ton fils Abel, car il était juste, et pour un homme juste, tout le monde s’endeuille. Mais je me réjouis pour la naissance de ton fils Seth, même si pendant un temps, je m’affligeai grandement pour Ève, car elle est ma sœur ; car lorsque Dieu envoya un profond sommeil sur toi et la sortit de ton côté, Il me sortit aussi avec elle. Mais Il l’éleva en la plaçant avec toi tandis qu’il m’abaissa. Je me réjouis que ma sœur soit avec toi, mais Dieu me fit une promesse et dit, ‘Ne t’afflige pas ; quand Adam ira sur le toit de la Caverne des trésors et sera séparé de sa femme Ève, Je t’enverrai vers lui, tu t’uniras toi-même à lui en mariage et lui portera 5 enfants comme Ève lui en a porté 5’. Et voici maintenant, la promesse de Dieu se réalise pour moi, car c’est Lui qui m’envoie vers toi pour le mariage ; car si tu me maries, je te porterai des enfants plus fins et meilleurs que ceux de Ève. De plus tu es encore assez jeune ; ne finis pas ta jeunesse dans la peine en ce monde mais passe les jours de ta jeunesse dans la gaieté et le plaisir. Car tes jours sont peu nombreux et ton épreuve est grande. Sois fort, termine tes jours en ce monde en réjouissance ; je prendrais plaisir en toi et tu te réjouiras avec moi dans ce conseil et sans crainte. Debout alors, et accomplis l’ordre de Dieu !

Elle s’approcha alors d’Adam et l’embrassa. Mais quand Adam vit qu’il serait vaincu par elle, il pria Dieu d’un cœur fervent, de le délivrer d’elle. Et Dieu envoya Sa Parole vers Adam disant :

—  O Adam, cette figure est de celui qui t’a promis déité et majesté, et il n’est pas favorablement disposé envers toi mais se montre à toi une fois sous la forme d’une femme, une autre fois sous la ressemblance d’un ange, à une autre occasion dans la similitude d’un serpent, et une fois dans la semblance d’un dieu ; car il fait tout cela uniquement pour détruire ton âme. Voilà pourquoi, o Adam, comprends en ton cœur, Je t’ai délivré plusieurs fois de ses mains afin de te montrer que Je suis Dieu clément, que Je désire ton bien, que Je ne désire pas ta ruine.

Chapitre 2-4

Dieu ordonna à satan de se montrer distinctement à Adam, dans sa forme hideuse propre. Et quand Adam le vit tel quel, il eut peur et trembla à sa vue. Dieu dit à Adam :

—  Regarde ce diabolo et son horrible aspect, et sache que c’est lui qui t’a fait tomber de la lumière à l’obscurité, du paisible repos à la pénible misère. O Adam, regarde celui qui a dit de lui-même qu’il était dieu ! Dieu peut-il être sombre ? Pourquoi Dieu prendrait-il la forme d’une femme ? Y-a-t-il quelqu’un de plus fort que Dieu, qui puisse Le vaincre ? Vois, o Adam, et aperçois-le attaché en ta présence, en l’air, et incapable de fuir ! Voilà pourquoi Je te dis ; n’aie pas peur de lui. Cependant fais attention et prends garde à lui dans quoique ce soit qu’il puisse te faire.

Dieu écarta satan d’Adam dont il fortifia le cœur et le rassura, disant :

—  Descends dans la Caverne des trésors et ne te sépare pas de Ève, car Je réprimerai en vous toute convoitise animale.

À cette heure cela quitta Adam et Ève, et ils jouirent du repos par ordre de Dieu. Et Dieu ne fit rien de semblable à personne de la semence d’Adam, mais seulement à Adam et Ève. Et Adam se prosterna devant le Seigneur pour l’avoir délivré et d’avoir fixé ses passions. Il descendit du haut de la caverne et habita avec Ève comme autrefois. Cela mit fin aux 40 jours de séparation avec Ève.

Chapitre 2-5

Quant à Seth, alors âgé de 7 ans, il connaissait le bien et le mal et était constant au jeûne et la prière, passant toutes ses nuits à implorer la clémence et le pardon de Dieu. Chaque jour quand il apportait son offrande, il jeûnait plus que ne le faisait son père ; il était d’une constance stable comme pour un ange de Dieu. Il avait aussi un cœur bienveillant et il préservait les plus fines qualités de son âme, pour cette raison il apportait son offrande chaque jour. Dieu avait plaisir en son offrande, comme Il avait aussi plaisir en son innocence. Il continua ainsi [de faire] la volonté de Dieu et de son père et mère jusqu’à ce qu’il eut 7 ans. Après cela, comme il revenait de l’autel, ayant terminé son offrande, satan lui apparut sous la forme d’un bel ange, brillant de lumière, lui-même ceint avec une ceinture de lumière, et un bâton de lumière dans sa main. Il salua Seth d’un beau sourire et commença à le tromper par de belles paroles, disant :

—  O Seth, pourquoi habites-tu dans cette montagne ? Elle est pleine de pierres dures et de sable, et aucun bon fruit sur les arbres ; un désert sans habitant et sans ville, pas un bon endroit pour y habiter. Car tout est chaleur, lourdeur et chagrin.

Nous habitons dans de belles places, dans un autre monde que cette terre, dit-il encore. Notre monde en est un de lumière et nos conditions sont les meilleures ; nos femmes sont plus belles que les autres, et je souhaite, o Seth, que tu maries l’une d’elles ; parce que je vois que tu es beau à regarder et qu’il n’y a pas de femme assez bonne pour toi sur cette terre. De plus, tous ceux qui vivent dans ce monde ne sont que 5 âmes. Mais dans notre monde, il y a beaucoup d’hommes et beaucoup de jeunes filles aussi belles les unes des autres. Je souhaite donc te déplacer d’ici pour que tu puisses voir mes relations et marier qui tu aimeras le plus. Tu habiteras près de moi et seras en paix ; tu seras rempli de splendeur et de lumière comme nous le sommes. Tu resteras dans notre monde et te reposeras de ce monde et sa misère ; tu ne te sentiras plus jamais faible et lourd, tu n’apporteras plus jamais d’offrande, ni n’imploreras miséricorde ; car tu ne commettras plus de péché, tu ne seras plus agité par les passions. Et si tu écoutes ce que je dis, tu marieras une de mes filles, car avec nous c’est n’est pas pécher que faire cela, ni est-ce convoitise animale. Car dans notre monde, nous n’avons pas Dieu, mais nous sommes tous dieux, nous sommes tous de lumière céleste, puissants, forts et glorieux.

Chapitre 2-6

Seth fut émerveillé quand il entendit ces paroles et inclina son cœur au traitre parler de satan, et lui dit :

—  Dis-tu qu’il y a un autre monde créé que celui-ci, et d’autres créatures plus belles que les créatures qui sont dans ce monde ?

—  Oui, voici, tu m’as entendu, et je les louerai encore à ton oreille ainsi que leurs voies, dit Satan.

—  Ton parler m’a émerveillé, et la belle description [de tout cela], mais je ne peux partir avec toi aujourd’hui, pas avant que je sois allé voir mon père Adam et ma mère Ève et leur dire tout ce que tu m’as dit ; et s’ils me donnent la permission de partir avec toi, alors j’irais, lui dit Seth.

J’ai crainte de faire quoi que ce soit sans permission de mon père et mère, de peur que je périsse comme Caïn mon frère et comme Adam mon père qui a outrepassé l’ordre de Dieu. Voici, tu connais cet endroit, viens et rencontre-moi ici demain, dit encore Seth.

—  Si tu dis à ton père Adam ce que je t’ai dit, il ne te laissera pas partir avec moi, dit satan à Seth quand il entendit ça. Aussi écoute-moi ; ne dis pas à ton père et mère ce que je t’ai dit et pars avec moi aujourd’hui dans notre monde où tu verras de belles choses et t’en réjouiras ; et tu célèbreras ce jour parmi mes enfants, les regardant et prenant ton plein plaisir, et te réjouissant plus encore, puis demain je te ramènerai à cet endroit, mais si tu voudras plutôt habiter avec moi, qu’il en soit ainsi.

—  L’esprit de mon père et de ma mère est attaché à moi, répondit Seth. Et si je me cache d’eux un seul jour, ils en mourront et Dieu me rendra coupable de péché contre eux. Seulement ils savent que je viens à cet endroit pour y apporter [mon] offrande, sinon ils ne se sépareraient de moi pas même une heure, je ne vais non plus à aucun autre endroit sans qu’ils m’y autorisent. Et ils me traitent avec beaucoup de bonté, car je reviens vite auprès d’eux.

—  Que t’arriverait-il si tu te cachais d’eux une nuit et reviendrais vers eux au lever du jour ? lui dit satan.

Et Seth, voyant comment il continuait de parler et qu’il ne le laissait pas, courut et monta jusqu’à l’autel, et étendit ses mains vers Dieu, cherchant Sa délivrance. Et Dieu envoya Sa Parole qui maudit satan et il s’enfuit de lui. Quant à Seth, il était monté à l’autel en disant en son cœur, ‘L’autel est le lieu de l’offrande et Dieu est là ; un feu céleste la consumera, aussi satan sera incapable de me blesser et ne pourra me prendre d’ici’.

Puis Seth descendit de l’autel et alla vers son père et mère qu’il trouva en chemin, impatients d’entendre sa voix, car il avait tardé un moment. Il commença alors à leur dire ce qu’il lui était arrivé avec satan sous la forme d’un ange. Et quand Adam entendit son récit, il embrassa son visage et le mit en garde contre cet ange, lui disant que c’était satan qui lui était apparu. Et Adam prit Seth et ils allèrent dans la Caverne des trésors et s’y réjouirent. De ce jour, Adam et Ève ne le quittèrent plus, quelque soit l’endroit où il allait, pour son offrande ou pour quoi que ce soit autre chose. Ce signe arriva à Seth lorsqu’il était âgé de 9 ans.

Chapitre 2-7

Quand notre père Adam vit que Seth était d’un cœur parfait, il désira le marier, de crainte que l’ennemi lui apparaisse une autre fois et le convainc. Aussi Adam dit à son fils Seth :

—  O mon fils, je désire que tu maries Aklia ta sœur, jumelle d’Abel, afin qu’elle te porte des enfants qui rempliront la terre selon la promesse de Dieu envers nous. n’aie crainte, o mon fils, il n’y a pas de disgrâce en cela. Je désire te marier à elle de crainte que l’ennemi te convainc.

Cependant, Seth ne désirait pas se marier, mais par obéissance à son père et mère il ne dit pas un mot. Et Adam le maria à Aklia alors qu’il était âgé de 15 ans. Et quand il eut 20 ans, il engendra un fils qu’il nomma Énos et engendra alors d’autres enfants que lui. Puis Énos ayant grandi, se maria, et engendra Kenan. Kenan ayant aussi grandi, se maria, et engendra Mahalaleel. Ces patriarches naquirent durant la vie d’Adam et habitaient dans la Caverne des trésors. Alors, les jours d’Adam étaient de 930 ans, et ceux de Mahalaleel de 100 ans. Et quand Mahalaleel avait grandi, il priait et jeûnait avec amour et avec grand zèle, jusqu’à ce que les jours d’Adam approchent de leur fin.

Chapitre 2-8

Quand notre père Adam vit que sa fin était proche, il appela son fils Seth et quand il vint à lui dans la Caverne des trésors, il lui dit :

—  O Seth mon fils, amène-moi tes enfants et les enfants de tes enfants afin que j’étende ma bénédiction sur eux avant que je meure.

Lorsque Seth entendit ces paroles de son père Adam, un torrent de larmes se déversa sur son visage en partant réunir ses enfants, et les enfants de ses enfants, et les emmener ensemble vers son père Adam. Quand Adam les vit autour de lui, il pleura d’avoir à se séparer d’eux. Et le voyant pleurer, ils pleurèrent tous et tombèrent ensemble sur son visage en disant :

—  O notre père, comment pourrais-tu être séparé de nous ? Comment la terre te recueillerait-elle et te dissimulerait à nos yeux ?

Ils se lamentèrent beaucoup en ces mots. Notre père Adam les bénit tous et dit à Seth après les avoir béni :

—  O Seth mon fils, tu connais ce monde qui est plein de chagrin et de lourdeur, et tu sais tout ce qui nous est arrivé, nos épreuves ici. Je t’instruis donc en ces mots : Garde l’innocence, sois juste et pur, et crois en Dieu. Ne fléchis pas aux discours de satan, ni aux apparences par lesquelles il se montre à toi, mais garde les instructions que je te donne en ce jour, et fais pareillement pour ton fils Énos, et qu’Énos le transmette à son fils Kenan, et Kenan à son fils Mahalaleel, afin que cette instruction demeure résolument parmi tous vos enfants.

O Seth mon fils, au moment que je serais mort, prends mon corps et enveloppe-le avec de la myrrhe, de l’aloès et du cassis, et laisse-moi ici dans cette Caverne des trésors, dans laquelle sont tous ces témoignages que Dieu nous a donnés du Jardin.

Par la suite, o mon fils, un déluge viendra et submergera toutes créatures et épargnera seulement 8 âmes. Aussi o mon fils, que ceux qui, parmi tes enfants, partiront à ce moment, prennent mon corps avec eux hors de cette caverne ; et quand ils l’auront emporté avec eux, que le plus vieux d’entre eux commande à ses enfants de placer mon corps dans un bateau jusqu'à ce que le déluge se soit apaisé et qu’ils sortent du bateau. Peu après qu’ils aient été sauvés des eaux du déluge, ils prendront alors mon corps et le placeront au centre de la terre. L’endroit où mon corps sera déposé est le centre de la terre. Dieu y viendra et sauvera toute notre lignée.

Et maintenant o Seth mon fils, place-toi à la tête de ton peuple, garde-les et veille sur eux dans la crainte de Dieu, et conduis-les dans la bonne voie. Instruis-les de jeûner devant Dieu et fais-leur comprendre qu’ils ne doivent pas écouter satan, de peur qu’il ne les détruise.

Sépare de nouveau tes enfants et tes petits-enfants des enfants de Caïn ; ne les laisse plus jamais se mélanger avec eux, ni leur ressembler dans leurs actes, pas plus que dans leurs mots.

Adam laissa sa bénédiction descendre sur Seth, sur ses enfants et sur tous ses petits-enfants, puis se tournant vers son fils Seth et vers sa femme Ève il leur dit :

Conservez cet or, cet encens et cette myrrhe que Dieu nous a donnés comme un témoignage, car dans les jours qui viennent un déluge submergera la création entière ; mais que ceux qui entreront dans l’arche prennent mon corps avec eux, avec l’or, l’encens et la myrrhe ensemble, et ils placeront l’or, l’encens et la myrrhe avec mon corps au centre de la terre. Après une longue période, la ville, dans laquelle l’or, l’encens et la myrrhe sont trouvés avec mon corps, sera pillée. Et quand cela aura été pillé, l’or, l’encens et la myrrhe seront pris en charge avec le butin qui est resté ; et rien de cela ne périra jusqu’à ce que la Parole de Dieu fait homme vienne. Aussi des rois les prendront pour Lui offrir : l’or en témoignage de Son être Roi, l’encens en témoignage de Son être Dieu du ciel et de la terre, et la myrrhe en témoignage de Sa passion. Ainsi, l’or comme un témoignage de Sa domination sur satan et sur tous nos ennemis, l’encens comme un témoignage qu’Il s’élèvera de la mort et sera exalté au-dessus des choses du ciel et des choses de la terre, et la myrrhe en témoignage qu’Il boira la bile amère et [sentira] les souffrances de l’enfer de satan. Et maintenant, o Seth mon fils, voici, je t’ai révélé les mystères cachés que Dieu m’a révélés. Garde mon instruction pour toi et pour ton peuple.

Chapitre 2-9

Après qu’il eut complété son testament envers Seth, les membres d’Adam se ramollirent, ses mains et pieds perdirent leur pouvoir, sa bouche devint muette et sa langue cessa totalement de parler ; il ferma ses yeux et rendit l’esprit. Ses enfants, voyant qu’il était mort, se jetèrent sur lui, hommes et femmes, vieux et jeunes, en pleurant.

La mort d’Adam prit place au terme de la 930e année depuis qu’il habitait sur la terre, le 15e jour de bermuda [d’après le calcul d’une épacte du soleil], à la 9e heure. C’était un vendredi, le même jour qu’il fut créé et qu’il reposa ; et l’heure à laquelle il mourut était la même que celle où il était sorti du Jardin.

Seth le pansa bien et l’embauma avec beaucoup d’épices douces de la Montagne sainte et des arbres sacrés ; et il coucha son corps à l’intérieur de la caverne, au côté est, près de l’encens, et mit devant lui un pied de lampe gardé allumé. Ses enfants se tinrent devant lui, éplorés et se lamentant sur lui toute la nuit, jusqu’au lever du jour. Seth et Énos, son fils, et Kenan, fils d’Énos, sortirent prendre de bonnes offrandes à présenter au Seigneur, et ils allèrent jusqu’à l’autel où Adam présentait des offrandes à Dieu quand il le faisait. Et Ève leur dit :

—  Attendez que nous ayons demandé à Dieu d’accepter notre offrande et de garder près de Lui l’âme d’Adam, Son serviteur, pour la mettre au repos.

Et ils levèrent tous et prièrent.

Chapitre 2-10

Tandis qu’ils avaient terminé leur prière, la Parole de Dieu vint et les conforta concernant leur père Adam. Après cela, ils offrirent leurs présents pour leur père et pour eux-mêmes. Quand ils eurent fait leur offrande, la Parole de Dieu vint vers Seth, le plus âgé d’entre eux, et lui disant :

—  O Seth, Seth, Seth ! [trois fois], comme J’étais avec ton père, ainsi Je serais aussi avec toi jusqu’à l’accomplissement de la promesse que Je lui ai faite, disant à ton père, ‘J’enverrai Ma Parole et te sauverai, toi et ta semence’. Mais comme ton père Adam, garde l’instruction qu’il t’a donnée et sépare ta semence de celle de Caïn ton frère.

Et Dieu retira Sa Parole de Seth.

Et Seth, Ève et leurs enfants descendirent de la montagne vers la Caverne des trésors. Adam était le 1er dont l’âme mourut dans la terre d’Éden, dans la Caverne des trésors, car personne ne mourut avant lui excepté son fils Abel qui mourut assassiné. Tous les enfants d’Adam se levèrent pour pleurer leur père Adam et faire des offrandes pour lui pendant 140 jours.

Chapitre 2-11

Après la mort d’Adam et de Ève, Seth sépara ses enfants et ses petits-enfants des enfants de Caïn. Caïn et sa semence descendirent et habitèrent vers l’ouest, en-deçà du lieu où il avait tué son frère Abel. Mais Seth et ses enfants habitèrent vers le nord, sur la montagne de la Caverne des trésors, afin d’être près d’Adam leur père.

SETH l’ainé, grand et bon, d’une âme fine et d’un esprit fort, se tenait en tête de son peuple et les gardait dans l’innocence, la pénitence et la douceur, ne permit à aucun d’eux de descendre vers les enfants de Caïn. En raison de la pureté de leur personne, ils furent appelés Enfants de Dieu et ils étaient avec Dieu à la place des armées des anges qui étaient tombés ; ils continuèrent les louanges auprès de Dieu en chantant des psaumes dans leur caverne, la Caverne des trésors. Seth se tenait ainsi devant le corps d’Adam son père et d’Ève sa mère, priant nuit et jour, et demandait clémence envers lui et ses enfants, et quand alors il aurait quelque difficulté avec un enfant, Il lui porterait conseil.

Seth et ses enfants n’aimaient pas le travail terrestre, mais s’adonnaient aux choses célestes ; car ils n’avaient pas d’autres pensées que des louanges pour Dieu, glorifications et psaumes. Voilà pourquoi ils entendaient à tout moment, de l’intérieur du Jardin, les voix des anges louangeant et glorifiant Dieu, ou quand ils étaient envoyés [par Dieu] en mission, ou qu’ils montent au ciel. Car en raison de la pureté de leur personne, Seth et ses enfants entendaient et voyaient ces anges. Le Jardin n’était alors éloigné d’environ 15 cubes célestes seulement au-dessus d’eux. Un cube céleste correspond à 3 cubes du bras, ainsi en tout 45 cubes. Seth et ses enfants habitaient sur la montagne, en-deçà du Jardin, ils ne semaient pas, ni moissonnaient, ils ne produisaient pas de nourriture pour le corps, pas même du blé, mais seulement des offrandes. Ils se nourrissaient de fruit et des arbres au parfum sucré [qui poussaient] sur la montagne où ils habitaient. Seth jeûnait souvent tous les 40 jours comme le faisaient aussi ses enfants ainés. Car la famille de Seth sentait l’odeur des arbres du Jardin lorsque le vent soufflait [dans cette direction]. Ils étaient heureux, innocents, sans frayeur, il n’y avait pas de jalousie, ni action démoniaque, ni haine parmi eux. Il n’y avait pas de passion bestiale, aucun mot ignoble ou malédiction ne sortait de leur bouche, ni conseil démoniaque ou fraude. Les humains de ce temps ne juraient jamais que dans de pénibles circonstances, et lorsque les hommes devaient jurer, ils juraient par le sang d’Abel le juste. Ils pressaient leurs enfants et leurs femmes chaque jour dans la caverne à jeûner et prier, et vénérer le Plus-haut Dieu. Ils se bénissaient par le corps de leur père Adam et s’oignaient par lui. Et ils agirent ainsi jusqu’à ce que la fin de Seth approche.

Chapitre 2-12

Alors Seth le juste appela son fils Énos et Kenan fils d’Énos et Mahalaleel fils de Kenan, et leur dit :

—  Ma fin étant proche, je souhaiterais construire un toit au-dessus de l’autel sur lequel les offrandes sont offertes.

Ils suivirent son conseil et sortirent tous ensemble, vieux et jeunes, et travaillèrent fortement à cela, et ils construisirent un beau toit au-dessus de l’autel. La pensée de Seth, ainsi faisant, était qu’une bénédiction vienne sur ses enfants, sur la montagne, et qu’il puisse présenter pour eux une offrande avant sa mort. Quand la construction du toit fut complète, il leur demanda de faire des offrandes ; ils s’y affairèrent diligemment et les apportèrent à Seth leur père, qui les prit et les présenta sur l’autel. Puis ils prièrent Dieu d’accepter leurs offrandes, d’avoir clémence sur les âmes de ses enfants et de les préserver de la main de satan. Et Dieu accepta son offrande et envoya sur lui et ses enfants Sa bénédiction. Et Dieu fit alors la promesse à Seth en disant :

—  Au terme des grands 5½ jours, concernant ce que J’ai promis à ton père et toi, J’enverrai Ma Parole et te sauverai, toi et ta semence.

Et Seth et ses enfants et ses petits-enfants se joignirent ensemble et descendirent de l’autel pour se rendre dans la Caverne des trésors où ils prièrent et se bénirent par le corps de leur père Adam, se oignant de lui. Seth demeura dans la Caverne des trésors quelques jours, et souffrit alors les souffrances de la mort.

Énos son fils premier-né vint vers lui avec Kenan son fils, et Mahalaleel fils de Kenan, et Jared fils de Mahalaleel, et Henoc fils de Jared, avec leurs femmes et leurs enfants, pour recevoir de Seth une bénédiction. Alors Seth pria pour eux et les bénit et les adjura par le sang d’Abel le juste en disant :

—  Je vous supplie mes enfants, de ne laisser aucun de vous descendre de cette Montagne sainte et pure. N’ayez aucune relation avec les enfants de Caïn, le meurtrier, coupable de la mort de son frère ; car, o mes enfants, vous savez que nous le fuyons, lui et tout son péché, de toute notre force, parce qu’il a tué son frère Abel.

Après avoir dit cela, Seth bénit Énos son fils premier-né et l’instruit de faire, en toute pureté, le service habituel devant le corps de notre père Adam, tous les jours de sa vie, aussi, d’aller en son temps à l’autel qu’il avait construit. Et il lui recommanda de nourrir son peuple en justice, en jugement et pureté, tous les jours de sa vie. Les membres de Seth se relâchèrent, ses mains et ses pieds perdirent tout pouvoir, sa bouche devint muette et incapable de parler, et il rendit l’esprit et mourut le jour suivant ses 912 ans, le 27e jour du mois d’abib, Henoc ayant alors 20 ans. Et ils enveloppèrent soigneusement le corps de Seth en l’embaumant de douces épices avant de le coucher dans la Caverne des trésors, au côté droit du corps d’Adam notre père, et ils s’endeuillèrent pour lui 40 jours. Ils firent des offrandes pour lui comme ils avaient faits pour Adam notre père.

Après la mort de Seth, ÉNOS s’éleva en tête de son peuple qu’il pourvut en droiture et jugement, comme que son père l’avait instruit. Et dans la période où Énos était âgé de 820 ans, Caïn avait une progéniture si nombreuse en-deçà de la montagne, au point que la terre fut comble ; car ils se mariaient fréquemment, étant donné leurs convoitises bestiales.

Chapitre 2-13

En ces jours vivait l’aveugle Lamech qui était un des fils de Caïn ; il avait un fils dont le nom était Atun et tous deux avaient beaucoup de bétail. Lamech avait l’habitude de les envoyer [paitre] par un jeune berger et qu’il les garde. Un soir, lorsqu’il revint à la maison, il se plaint à son grand-père, à son père Atun et sa mère Hazina, et leur dit :

—  Quant à moi, je ne peux seul paître ces troupeaux face au danger qu’on me vole certains d’entre eux, ou me tue pour leur cause.

Car il y avait parmi les enfants de Caïn, un grand nombre de vols, meurtres et péchés.

—  Vraiment, [tout seul] il pourrait être vaincu par les [hommes de ce lieu], dit Lamech par pitié pour lui.

Et Lamech se leva, prit un arc qu’il conservait depuis qu’il était jeune et avant de devenir aveugle, prit de grandes flèches, des pierres lisses et une fronde qu’il avait, et se rendit au champ avec le jeune berger, se plaçant derrière le bétail, tandis que le jeune berger surveillait le troupeau. Lamech était ainsi durant plusieurs jours. Entre-temps Caïn, depuis que Dieu l’avait renvoyé, et l’ayant maudit d’un tremblement d’effroi, il ne pouvait s’établir, ni rester à la même place, mais vagabondait d’une place à l’autre. [Dans ses errances], il vint auprès des femmes de Lamech s’enquérir de lui. Elles lui dirent qu’il était au champ avec le bétail. Caïn partit à sa recherche. Quand il s’avança dans le champ, le jeune berger entendit le bruit qu’il faisait et les bovins refouler devant lui. Il dit alors à Lamech :

—  O mon seigneur, est-ce un animal sauvage ou un voleur ?

—  Fais-moi savoir à quoi il ressemble quand il viendra, lui dit Lamech.

Lamech tendit son arc, y plaça une flèche, et ajusta une pierre dans la fronde ; et quand Caïn sortit à terrain découvert, le berger dit à Lamech :

—  Tire, voici, il vient !

Alors Lamech tira une flèche sur Caïn et l’atteint à son côté. Puis Lamech lui lança une pierre de sa fronde, atteignant sa face en frappant ses deux yeux ; alors Caïn tomba sur-le-coup et mourut. Lamech et le jeune berger vinrent à lui et le trouvèrent étendu par terre. Et le jeune berger lui dit :

—  C’est notre grand-père Caïn que tu as tué, o mon Seigneur.

Lamech en fut bouleversé, et dans l’amertume de son regret, il claqua ses mains ensemble et cogna du plat de ses paumes la tête du jeune qui tomba comme mort. Mais, croyant qu’il faisait semblant, Lamech prit une pierre pour le frapper et lui écrasa sa tête jusqu’à ce qu’il meure.

Chapitre 2-14

Lorsqu’Énos fut âgé de 900 ans, tous les enfants de Seth, de Kenan et de son premier-né, avec leurs femmes et enfants, se rassemblèrent autour pour lui demander sa bénédiction. Il pria alors sur eux et les bénit, et les conjura par le sang d’Abel le juste en leur disant :

—  Ne laissez aucun de vos enfants descendre de cette Montagne sainte, et ne les laissez avoir aucune relation avec les enfants de Caïn l’assassin.

Alors Énos appela son fils Kenan et lui dit :

—  O mon fils, regarde et place ton cœur sur ton peuple ; établis-les de droiture et d’innocence, et tiens-toi pour faire le service devant le corps de notre père Adam tous les jours de ta vie.

Après cela, Énos entra au repos à l’âge de 985 ans, et Kenan l’enveloppa et le coucha dans la Caverne des trésors, à gauche de son père Adam, et il fit des offrandes pour lui, selon la coutume de ses pères.

Chapitre 2-15

Après la mort d’Énos, KENAN se tint en tête pour la droiture et l’innocence de son peuple, comme son père l’instruit ; il maintint aussi le ministère à l’intérieur de la Caverne des trésors devant le corps d’Adam. Et quand il eut vécu 910 ans, la souffrance et l’affliction vinrent sur lui. Et alors qu’il allait entrer au repos, tous les pères, avec leurs femmes et enfants, vinrent à lui, et il les bénit et les conjura par le sang d’Abel le juste en leur disant :

—  Ne laissez personne parmi vous descendre de cette Montagne sainte, et n’ayez aucune relation avec les enfants de Caïn le meurtrier.

Mahalaleel son fils premier-né reçu cette instruction de son père qui l’avait bénit avant de mourir. Alors Mahalaleel l’enveloppa avec des épices douces et l’étendit dans la Caverne des trésors avec ses pères, et ils firent des offrandes pour lui selon la coutume de leurs pères.

Chapitre 2-16

MAHALALEEL se tint sur son peuple et qu’il pourvut en droiture et innocence, veillant sur eux pour qu’ils n’aient aucune relation avec les enfants de Caïn. Il continua aussi à prier et à faire le service dans la Caverne des trésors devant le corps de notre père Adam, demandant la clémence de Dieu sur lui et sur son peuple, jusqu’à ce qu’il tombe malade, étant âgé de 870 ans. Tous ses enfants se réunirent vers lui, le virent et lui demandèrent sa bénédiction avant qu’il quitte ce monde. Et Mahalaleel se redressa et s’assit sur son lit, les larmes coulèrent sur son visage, et il appela son fils ainé Jared qui vint à lui. Il embrassa alors son visage et lui dit :

—  O Jared mon fils, je te conjure par Celui qui a fait le ciel et la terre de veiller sur ton peuple, de l’instruire en droiture et innocence, et ne laisser aucun d’entre eux descendre de cette Montagne sacrée vers les enfants de Caïn de crainte qu’ils périssent avec eux. Écoute o mon fils, car il y aura ici une grande destruction sur cette terre à cause d’eux ; Dieu déversera sa colère contre le monde et les détruira par les eaux. Et je sais aussi que tes enfants ne t’écouteront pas et qu’ils descendront de cette montagne et auront des relations avec les enfants de Caïn et qu’ils périront avec eux. O mon fils, instruis-les, et veille sur eux afin qu’aucune faute ne s’attache à toi à leur compte.

Quand je serais mort, embaume mon corps et couche-le dans la Caverne des trésors, près des corps de mes pères, alors tiens-toi auprès de mon corps et prie Dieu ; accomplis ton service devant eux et prends soin d’eux jusqu’à ce que tu entres toi-même au repos, dit aussi Mahalaleel à son fils Jared.

Alors Mahalaleel bénit tous ses enfants et s’allongea ensuite sur son lit et entra au repos, comme ses pères. Et quand Jared vit que son père Mahalaleel était mort, il pleura et s’affligea, enlaçant, embrassant ses mains et ses pieds, et tous ses enfants en firent autant. Et ses enfants l’embaumèrent avec soin et le couchèrent près des corps de ses pères. Et ils se levèrent et s’endeuillèrent 40 jours pour lui.

Chapitre 2-17

Ainsi JARED garda l’instruction de son père et se leva comme un lion sur son peuple. Il les pourvut en droiture et innocence, et leur recommanda de ne rien faire sans son conseil, car il avait peur qu’ils aillent vers les enfants de Caïn. Voilà pourquoi il leur répétait ses recommandations, et continua de faire ainsi jusqu’à la fin de sa 485e année de vie.

À la fin desdits années, il lui vint ce signe. Comme Jared se tenait comme un lion devant les corps de ses pères en priant et avisant son peuple. Puisque Jared ne laissait rien faire à ses enfants sans son avis, satan l’envia et se fabriqua une belle apparence. Satan lui apparut alors avec 30 de ses armées sous la forme d’humains bien portants ; satan, lui-même, avec une barbe fine, comme étant le plus vieux et le plus grand parmi eux. Ils se tenaient à la bouche de la caverne et appelèrent Jared, à l’intérieur. Il sortit vers eux et les trouva ressemblant à des hommes fins, pleins de lumière et de grande beauté. Il s’émerveilla à leur beauté et [à leurs] aspects, et se demandait s’ils pouvaient être des enfants de Caïn. Il se dit aussi en son cœur que les enfants de Caïn ne pouvaient monter jusqu’au haut de cette montagne, et qu’aucun d’eux n’était aussi bien portant que ceux-là semblaient l’être, et que parmi ces hommes il n’y en avait aucun de sa parenté, ils devaient donc être des étrangers.

Et Jared et eux s’échangèrent une salutation et il dit au plus vieux d’entre eux :

—  O mon père, explique-moi l’éclat qui est en toi, et dis-moi qui sont ceux avec toi ; car pour moi ils ressemblent à des hommes étrangers.

Le plus vieux se mit à pleurer, et les autres pleurèrent avec lui ; et il dit à Jared :

—  Je suis Adam que Dieu fit en premier, et c’est Abel mon fils, qui fut tué par son frère Caïn, dans le cœur duquel satan le poussa à tuer. Et c’est mon fils Seth que j’ai demandé au Seigneur et qui me l’a donné pour me conforter à la place d’Abel. Et celui-ci est mon fils Énos, fils de Seth, et cet autre, Kenan, fils d’Énos, et cet autre, ton père Mahalaleel, fils de Kenan.

Et Jared s’interrogeait sur leur apparence et au parler du plus vieux envers lui. Et le plus vieux lui dit :

—  Ne t’étonne pas o mon fils, nous vivons dans un pays au nord du jardin que Dieu créa avant le monde. Il ne voulut pas nous laisser vivre ici et nous plaça à l’intérieur du Jardin, en-deçà d’où vous habitez maintenant. Car après avoir fauté, il m’en fit sortir et je fus laissé pour habiter dans cette caverne, et de grandes souffrances amères sont venues sur moi. Aussi, à l’approche de ma mort, j’ordonnai à Seth mon fils de bien guider son peuple ; car mon ordre doit être maintenu de l’un à l’autre, jusqu’à la fin des générations à venir. O Jared mon fils, nous vivons dans de belles régions alors que vous vivez ici dans la misère. Mahalaleel ton père m’a informé en me disant qu’un grand déluge viendrait et submergerait la terre entière. Voilà pourquoi, o mon fils, craignant pour vous, je me levai et pris mes enfants avec moi et venir ici vous rendre visite toi et tes enfants. Et voilà que je te trouve debout, pleurant dans cette caverne, et tes enfants dispersés sur cette montagne sous la chaleur et dans la misère. O mon fils, venus de si loin nous nous sommes écartés de notre chemin et nous avons trouvé d’autres hommes, en-deçà de cette montagne, qui habitent une belle terre plein d’arbres et de fruits et de toutes espèces de verdures, c’est comme un jardin. Quand nous les avons rencontrés, nous pensions que c’était vous, jusqu’à ce que ton père Mahalaleel me dise qu’ils ne sont pas ainsi. Et maintenant o mon fils, entends mon conseil et descend vers eux, toi et tes enfants. Vous vous reposerez de tout ce chagrin où vous êtes. Et si tu ne descends pas vers eux, alors viens, prends tes enfants et venez avec nous dans notre jardin ; vous vivrez dans un beau pays et vous vous épargnerez cette affliction dont toi et tes enfants êtes chargés.

Jared s’étonna lorsqu’il entendit ce discours de l’ancien et marchait ici et là sans trouver aucun de ses enfants à ce moment. Et il répondit au plus vieux :

—  Pourquoi vous êtes-vous cachés jusqu’à ce jour ?

—  Si ton père ne nous l’avait dit, nous ne l’aurions pas su, répondit le plus vieux.

Et Jared crut que ses paroles étaient véritables. L’ancien dit aussi à Jared :

—  Pourquoi tournes-tu autour comme ça ?

—  Je cherche l’un de mes enfants pour l’informer de mon départ avec vous, et de leur prochaine descente vers ceux dont vous m’avez parlé, dit-il.

Lorsque l’ancien entendit l’intention de Jared, il lui dit :

—  Agis seul pour le moment et viens avec nous, tu verras notre pays ; et si la terre dans laquelle nous habitons te plait, nous retournerons ici avec toi pour prendre ta famille avec nous ; mais si notre pays ne te plait pas, tu reviendras à ta même place.

L’ancien pressa Jared de partir avant qu’un de ses enfants vienne l’aviser [autrement]. Et Jared sortit de la caverne et partit avec eux et parmi eux. Ils l’encourageaient jusqu’à ce qu’ils arrivent aux fils de Caïn du haut de la montagne. Et l’ancien dit à l’un de ses compagnons :

—  Nous avons oublié quelque chose à la bouche de la caverne et qui le vêtement choisi que nous avons apporté pour en revêtir Jared. Que quelqu’un retourne, dit-il alors à l’un d’entre eux, et nous attendrons ici jusqu’à ce que tu reviennes, Nous vêtirons alors Jared et il sera comme nous, bien-portant et prêt pour venir avec nous dans notre pays.

Et celui-là s’en alla, mais l’ancien le rappela à lui quand il fut à une courte distance et lui dit :

—  Reste-là jusqu’à ce que je vienne te parler.

Il s’immobilisa et l’ancien le rejoint et lui dit :

—  Nous avons oublié une chose à la caverne, c’est que tu renverses la lampe qui brûle au-dessus des corps qui sont à l’intérieur. Alors reviens vite vers nous.

Celui-ci partit et l’ancien revint vers ses proches et vers Jared et descendirent la montagne, Jared avec eux. Puis ils s’arrêtèrent à une fontaine d’eau, près des maisons des enfants de Caïn. Ils attendirent alors leur compère qui devait apporter le vêtement [pour Jared]. Et lui alors, qui était retourné [à la caverne], éteint la lampe et revint vers eux, ayant apporté avec lui une chimère et la leur montra. Quand Jared la vit, il s’émerveilla à la gracieuse beauté de cela, et se réjouit dans son cœur croyant que cela était véritable. Et pendant qu’ils attendaient là, 3 d’entre eux allèrent dans les maisons des fils de Caïn et leur dirent :

—  Apportez-nous aujourd’hui quelque nourriture à manger pour nous et nos compères près de la fontaine d’eau.

Quand les fils de Caïn les virent, ils s’étonnèrent sur eux en pensant, ‘Comme ils sont beaux à regarder ; tels que nous n’en avons jamais vus’. Aussi ils se levèrent et vinrent avec eux à la fontaine d’eau pour voir leurs compères. Ils les trouvèrent si bien portants qu’ils se mirent à crier de leur place pour que les autres se rassemblent et viennent regarder ces belles personnes. Hommes et femmes se rassemblèrent autour d’eux et l’ancien leur dit :

—  Nous sommes des étrangers dans votre terre ; apportez-nous quelque bonne nourriture et boisson, vous et vos femmes, afin de nous rafraîchir avec vous.

Quand ces hommes entendirent ces paroles de l’ancien, chaque fils de Caïn apporta sa femme, et un autre apporta sa fille, et ainsi beaucoup de femmes vinrent vers eux ; chacun s’adressant à Jared, soit pour lui-même ou pour sa femme, sans distinction. Quand Jared vit ce qu’ils faisaient, le fond de son âme se détacha d’eux, il ne voulut pas goûter leur nourriture et ni leur boisson. L’ancien vit comment son âme se détacha d’eux et il lui dit :

—  Ne sois pas fâché ; je suis le grand ancien, comme tu me vois faire, agis de la même façon.

Alors il étendit ses mains et prit une des femmes, et 5 de ces compagnons en firent autant devant Jared pour qu’il fasse comme ils faisaient. Mais Jared, les voyant agir avec infamie, éploré, dit en sa pensée :

—  Mes pères n’ont jamais agi ainsi !

Il étendit alors ses mains pour prier avec un cœur zélé et plein de larmes, et supplia Dieu de le délivrer de leurs mains.

Dès que Jared commença à prier, aussitôt l’ancien s’enfuit avec ses compagnons ; car ils ne pouvaient demeurer dans un endroit de prière. Jared se retourna et ne les vit plus, mais il se tenait au milieu des enfants de Caïn. Et il pleura et dit :

—  O Dieu, ne me détruis pas avec cette race au sujet de laquelle mes pères m’ont mis en garde ; car jusqu’ici, o mon Seigneur Dieu, je pensais que ceux qui me sont apparus étaient mes pères, mais ils se sont révélés être des démons qui m’ont trompé sous cette belle apparition, jusqu’à ce que je les crois. Et maintenant, je Te demande o Dieu, délivre-moi de cette race parmi laquelle je me tiens à présent comme Tu m’as délivré de ces démons. Envoie Ton ange pour me retirer du milieu d’eux, car moi-même je n’ai aucun pouvoir de m’échapper parmi eux.

Quand Jared avait fini sa prière, Dieu envoya Son ange au milieu d’eux, [prit Jared] et le plaça sur la montagne, lui montra le chemin en lui donnant conseil, et le quitta alors.

Chapitre 2-18

Les enfants de Jared avaient coutume de le visiter d’heure en heure pour recevoir sa bénédiction et lui demander son avis sur toute chose qu’ils faisaient, et quand il avait un travail à faire, ils le faisaient pour lui. Et lorsqu’ils entrèrent dans la caverne cette fois, ils ne trouvèrent pas Jared mais la lampe éteinte et les corps des pères renversés et des voix sortant d’eux par le Pouvoir de Dieu disaient :

—  Satan a trompé notre fils par une apparition pour essayer de le détruire comme il a détruit notre fils Caïn. Seigneur, Dieu du ciel et de la terre, délivre notre fils de la main de satan qui a formé une grande et fausse apparition devant lui, dirent-elles en parlant aussi d’autres choses par le pouvoir de Dieu.

Lorsque les enfants de Jared entendirent ces voix, ils craignirent pour leur père et se mirent à pleurer, car ils ne savaient pas ce qui lui était arrivé. Ils pleurèrent pour lui ce jour-là jusqu'au coucher du soleil.

Et Jared, abattu de corps et d’esprit, revint avec une mine affligé, accablé d’avoir été séparé des corps de ses pères. Et lorsqu’il s’approcha de la caverne, ses enfants le virent et coururent s’accrocher à son cou en pleurant et disant :

—  O père, où étais-tu, et [pourquoi] nous as-tu laissé, ce que tu n’as pas coutume de faire ? O père, quand tu as disparu, la lampe au-dessus des corps de nos pères s’est éteinte et les corps ont été jetés autour et des voix en sortirent.

Entendant cela, Jared était désolé, et il entra dans la caverne où il trouva les corps renversés, la lampe éteinte et les pères eux-mêmes priant pour sa délivrance de la main de satan. Jared tomba sur les corps, les embrassa, et dit :

—  O mes pères, Dieu m’a délivré de la main de satan par votre intercession ! Je vous supplie de demander à Dieu de me garder et me cacher de lui jusqu’au jour de ma mort.

Toutes les voix cessèrent excepté celle de notre père Adam qui, par le pouvoir de Dieu, parla à Jared comme on parlerait avec son proche, disant :

—  O Jared, mon fils ; fais des offrandes à Dieu pour t’avoir délivré de la main de satan, et lorsque tu apporteras ces offrandes, qu’il en soit ainsi ; présente-les à l’autel sur lequel j’offrais. Prends bien garde à satan, car il m’a leurré plus d’une fois avec ses apparitions pour essayer de me détruire, mais Dieu me délivra de sa main. Instruis ton peuple d’être en garde contre lui, et ne cesse jamais de présenter des offrandes à Dieu.

Et la voix d’Adam devint aussi silencieuse qu’avant, Jared et ses enfants s’en émerveillèrent. Et ils couchèrent les corps [comme ils étaient en premier], et Jared et ses enfants se tinrent en prière cette nuit entière, jusqu’au lever du jour. Jared prit une offrande pour la présenter sur l’autel, comme Adam l’avait instruit. En marchant vers l’autel, il pria Dieu pour la clémence et le pardon de son péché par lequel la lampe s’éteignit. Et Dieu apparut à Jared à l’autel et le bénit, lui et ses enfants, et il accepta leurs offrandes. Il ordonna à Jared de prendre du feu sacré de l’autel et d’allumer la lampe pour qu’elle répande sa lumière sur le corps d’Adam.

Chapitre 2-19

Et Dieu lui révéla la promesse qu’il avait faite à Adam et lui expliqua les 5500 années en lui révélant le mystère de Sa venue sur la terre. Et Dieu dit à Jared :

—  Quant à la flamme que tu as prise de l’autel pour en allumer la lampe, qu’elle demeure avec toi pour donner lumière aux corps et qu’elle ne sorte pas de la caverne jusqu’à ce que le corps d’Adam en sorte. O Jared, prends soin de la flamme pour qu’elle éclaire bien dans la lampe et ne quitte pas la caverne à moins d’en avoir reçu [l’ordre] par une vision, et non par une apparition comme tu as vue. Instruis aussi ton peuple de ne pas avoir de relation avec les enfants de Caïn, de ne pas apprendre leurs manières, car Je suis Dieu qui n’aime pas la haine, ni les actes illicites.

Dieu donna à Jared plusieurs autres commandements, puis le bénit ; et Il retint Sa Parole de lui. Et Jared s’avança avec ses enfants, prit du feu et descendit vers la caverne pour allumer la lampe devant le corps d’Adam, et il donna les ordres à son peuple de faire ce que Dieu lui avait dit. Ce signe arriva à Jared en fin de ses 450 ans ainsi que plusieurs autres merveilles que nous ne rapportons pas. Nous avons seulement rapporté ce signe en raison de sa brièveté et pour ne pas allonger notre récit. Et Jared continua d’instruire ses enfants encore 80 ans, puis ils se mirent à transgresser les ordres qu’il leur avait donnés pour faire plusieurs choses contre son conseil et, l’un après l’autre, ils commencèrent à descendre de la Montagne sacrée pour se mélanger aux enfants de Caïn et avoir des relations répréhensibles. Voici, nous allons maintenant vous dire pour quelle raison les enfants de Jared descendirent de la Montagne sainte.

Chapitre 2-20

Après que Caïn descendit dans la région de terre noire, et que ses enfants s’y multiplièrent, l’un d’entre eux du nom de Genun était fils de Lamech l’aveugle qui avait tué Caïn. Quant à ce Genun, satan était venu à lui dans son enfance et fit diverses trompettes et cornes et des instruments à corde, cymbales, luths, lyres, harpes et flûtes, qu’il jouait en tout temps et à toute heure ; et quand il en jouait, satan entrait en eux en faisant entendre de beaux et doux sons parmi eux qui ravissaient les cœurs. Il joignait alors groupe sur groupe pour en jouer, et quand ils jouaient, cela plaisait beaucoup aux enfants de Caïn qui s’enflammaient entre eux du péché, brûlant comme un feu.

Satan apprit aussi à Genun à tirer des boissons fortes du grain, que ce Genun utilisait pour joindre groupe sur groupe ensemble dans les maisons de boisson et mettait dans leurs mains toutes mixtures de fruit et fleur qu’ils buvaient ensemble. Ainsi faisant, ce Genun multiplia extrêmement le péché. Il agissait aussi avec orgueil et apprit aux enfants de Caïn à commettre toutes sortes de vulgarité haineuse qu’ils ne connaissaient pas, et les forçant à de multiples occasions qu’ils ne connaissaient pas avant. Et satan, voyant qu’ils penchaient tous vers Genun et l’écoutaient dans tout ce qu’il leur disait, se réjouit grandement et augmenta la compréhension de Genun jusqu’à prendre du fer pour en faire des armes de guerre. Et quand ils étaient saouls, le meurtre et la haine s’amplifièrent parmi eux : un homme usait de violence envers un autre pour lui apprendre [le mal], prenant ses enfants et les souillant devant lui. Et quand les hommes voyaient qu’ils étaient vaincus et [en voyaient] d’autres qui n’étaient pas battus, ceux qui s’étaient fait battre venaient vers Genun se refugier auprès de lui et devenir ses complices.

Le péché augmenta excessivement parmi eux, allé jusqu’à ce qu’un homme marie sa propre sœur ou fille, sa mère, ou la fille de la sœur de son père, jusqu'à ce qu’il n’y avait plus de distinction [de parenté] et qu’ils ne savaient plus ce qui était illicite, car ils étaient malfaisants. Et la terre fut souillée du péché et ils mirent Dieu en colère, le Juge qui les avait créés. Et Genun joignait groupe sur groupe ensemble au pied de la Montagne sacrée pour jouer des cornes et tous les autres instruments que nous avons mentionnés. Ils agissaient ainsi pour que les enfants de Seth qui étaient sur la Montagne sacrée puissent les entendre. Et lorsque les enfants de Seth entendirent le son, ils s’émerveillèrent et vinrent en groupe se tenir du haut de la montagne pour regarder en bas vers eux. Ils firent cela pendant une année complète. À la fin de cette année, Genun vit qu’ils étaient petit à petit conquis par lui, satan entra en lui et lui montra comment faire des teintures sur divers modèles d’habits et lui fit comprendre quoi teindre en pourpre et violet et quoi non. Et les fils de Caïn fabriquèrent tout cela et brillant de beaux et somptueux habillements, ils se rassemblèrent au pied de la montagne en éclat, avec des cornes, des habits magnifiques et des chevaux de courses, en commettant toutes sortes de bassesse. Néanmoins, sur la Montagne sainte, les enfants de Seth priaient et louangeaient Dieu à la place des armées [d’anges] qui étaient tombées ; voilà pourquoi Dieu les appela ‘anges’, car Il les appréciait grandement. Mais par la suite ils ne gardèrent plus Son ordre, se détachant de la promesse qu’Il avait faite à leurs pères ; et ils relâchèrent leur jeûne et leur prière, et le conseil de Jared leur père et continuaient à se réunir ensemble du haut de la montagne, pour regarder les enfants de Caïn du matin au soir, sur ce qu’ils faisaient, et leurs beaux vêtements et leurs parures. Et d’en bas, quand les enfants de Caïn regardaient et voyaient les enfants de Seth se tenant par troupes en haut de la montagne, ils les appelaient à descendre vers eux, et d’en haut, les enfants de Seth leur disaient :

—  Nous ne connaissons pas le chemin.

Genun le fils de Lamech entendant dire qu’ils ne connaissaient pas le chemin, songea alors comment il pourrait les faire descendre. Satan lui apparut dans la nuit et lui dit :

—  Il n’y a pas de chemin pour eux qui descende de la montagne où ils habitent, mais s’ils viennent demain, dis-leur, ‘Allez du côté occidental de la montagne, là vous trouverez en chemin un courant d’eau qui descend jusqu’au pied de la montagne, entre 2 collines ; descendez par ce chemin jusqu’à nous.

Quand il fit jour, Genun souffla des cornes et frappa les tambours en bas de la montagne selon son rituel ; les enfants de Seth entendirent et vinrent selon leur habitude d’agir. D’en bas, Genun leur dit :

—  Allez du côté occidental de la montagne, là vous trouverez le chemin pour descendre.

Quand les enfants de Seth entendirent de lui ces paroles, ils retournèrent vers Jared dans la caverne lui dire tout ce qu’ils avaient entendu. Jared fut affligé en entendant cela, car il savait qu’ils transgresseraient [son avis]. Après cela, une centaine d’hommes des enfants de Seth se réunirent ensemble et se dirent :

—  Venez et descendons vers les enfants de Caïn voir ce qu’ils font et nous réjouir avec eux.

En entendant cela d’une centaine d’hommes, Jared fut troublé au plus profond de son âme et son cœur se blessa. Il se leva avec grand zèle pour se tenir au milieu d’eux et les conjura par le sang d’Abel le juste :

—  Ne laissez personne d’entre vous descendre de cette Montagne pure et sacrée où nos pères nous ont recommandé d’habiter.

Jared vit qu’ils ne recevaient pas ses paroles et leur dit :

—  O mes bons innocents et enfants sacrés, sachez qu’une fois que vous serez descendus de cette Montagne sainte, Dieu ne vous permettra plus d’y revenir. Je vous conjure par le sang d’Abel et les corps de notre père Adam, de Seth, d’Énos, de Kenan et de Mahalaleel, de m’écouter ; ne descendez pas de cette Montagne sainte ! les conjura-il encore. Car au moment où vous vous en séparerez, vous serez privés de vie et de miséricorde, et vous ne serez plus appelé ‘enfants de Dieu’ mais ‘enfants du diable’.

Ils ne voulurent pas entendre ses paroles. Henoc, déjà grand à ce moment, se leva et dans son zèle pour Dieu, dit :

—  Écoutez-moi, petits et grands, o vous fils de Seth ; si vous transgressez la consigne de nos pères et descendez cette Montagne sainte, vous ne reviendrez plus jamais ici !

Mais ils se levèrent contre Henoc et ne voulaient pas écouter ses paroles, et ils descendirent de la Montagne sainte. Et dès qu’ils virent les filles de Caïn, leurs beaux visages, leurs mains et leurs pieds teints de couleur, leurs visages tatoués d’ornements, le feu du péché s’alluma en eux. Car satan les fit paraitre très belles vis-à-vis des fils de Seth, comme il fit paraître les fils de Seth plus beaux aux yeux des filles de Caïn, qu’ainsi les filles de Caïn convoitent les fils de Seth et les fils de Seth les filles de Caïn comme des bêtes affamées, jusqu’à commettre l’infamie entre eux. Et après être ainsi tombés dans cette souillure, ils reprirent le chemin par où ils étaient venus et essayèrent de remonter la Montagne sainte. Ils ne purent pas parce que les pierres de cette sainte Montagne étaient comme un feu brûlant devant eux, raison pour laquelle ils ne purent remonter. Et Dieu fut en colère contre eux et se repentit d’eux, car ils s’étaient déchus de gloire et avaient par ce moyen [perdu] et délaissé leur innocence pour tombés dans la souillure du péché.

Et Dieu envoya Sa Parole vers Jared et lui dit :

—  Ceux de tes enfants que tu appelais ‘mes enfants’, voici, ils ont transgressé Mon ordre et sont descendus dans une maison de péché et de perdition. Envoie un messager à ceux qui restent pour qu’ils ne descendent pas et ne soient perdus.

Jared pleura devant le Seigneur et Lui demanda miséricorde et pardon. Mais il désira que son âme quitte son corps plutôt que d’entendre ces paroles de Dieu sur la descente de ses enfants de la Montagne sainte. Mais il obéit à l’ordre de Dieu et leur prêcha de ne pas descendre de la Montagne sainte et ne pas avoir de relation avec les enfants de Caïn. Mais ils ne tinrent pas compte de son message et ne voulurent pas écouter son conseil.

Chapitre 2-21

Après cela, un autre groupe se réunit ensemble et partirent pour s’occuper de leurs camarade, mais ils périrent également comme eux. Et il en fut ainsi, groupe après groupe, jusqu’à ce qu’il en reste un peu d’entre eux.

Jared devint malade de douleur et sa maladie était telle que le jour de sa mort approcha. Il appela Henoc son fils aîné, Methusaleh fils d’Henoc, Lamech fils de Methusaleh et Noah fils de Lamech; et alors venus vers lui, il pria sur eux et les bénit, et leur dit :

—  Vous, justes, fils innocents ; ne descendez pas de cette Montagne sainte, car voici, vos enfants et vos petits-enfants sont descendus contre l’ordre de Dieu de cette sainte Montagne et se sont séparés de la sainteté de cette montagne en vue de leur infâme convoitise. Et j’ai appris par le Pouvoir de Dieu qu’Il ne vous laissera pas sur cette Montagne sacrée parce que vos enfants ont enfreint Son ordre, que nous avons reçu de nos pères. O mes fils, Dieu vous emmènera sur une terre étrangère et vous ne reviendrez plus jamais pour voir de vos yeux ce Jardin et cette Montagne sacrée. O mes fils, ayez vos cœurs sur vous-mêmes, et conservez l’ordre de Dieu qui est avec vous. Et quand vous partirez de cette Montagne sacrée vers une terre que vous ne connaissez pas, prenez le corps de notre père Adam, et avec lui ces 3 témoignages et legs de valeur avec vous, à savoir, l’or, l’encens et la myrrhe, pour qu’ils soient avec lui dans le lieu où le corps de notre père Adam sera déposé. O mes fils, la Parole de Dieu viendra vers celui d’entre vous qui restera et qui partira de cette terre pour qu’il prenne avec lui le corps de notre père Adam et le place au centre de la terre, à l’endroit où le salut se produira.

—  Quel est celui d’entre nous qui restera ? lui dit Noah.

—  Tu es celui qui restera, répondit Jared. Et tu prendras le corps de notre père Adam de la caverne et le placeras avec toi dans l’arche quand le déluge viendra. Ton fils Shem qui sortira de tes reins, est celui qui placera le corps de notre père Adam au centre de la terre, à l’endroit où le salut viendra.

Jared se tourna vers son fils Henoc et lui dit :

—  Toi mon fils, habite dans cette caverne et fais le service assidûment devant le corps de notre père Adam tous les jours de ta vie, et pourvois ton peuple en droiture et innocence.

Jared n’en dit pas plus, ses mains se desserrèrent, ses yeux se fermèrent, et il entra au repos comme ses pères. Sa mort prit place dans la 360e année de Noah, et dans la 989e année de sa propre vie, le 12 takhsas, un vendredi. Quand Jared mourut, des larmes se répandirent sur son visage en raison de sa grande douleur, pour les enfants de Seth qui étaient tombés durant ses jours. Henoc, Methusaleh, Lamech et Noah, ces 4, pleurèrent sur lui, l’embaumèrent avec soin et le couchèrent alors dans la Caverne des trésors. Ils portèrent le deuil pendant 40 jours pour lui. Et quand ces jours de deuil furent terminés, Henoc, Methusaleh, Lamech et Noah gardèrent le cœur amer, car leur père les avait quittés et qu’ils ne le voyaient plus.

Chapitre 2-22

Et HENOC observa l’instruction de son père Jared et continua de faire le service dans la caverne. C’est ce Henoc à qui plusieurs prodiges arrivèrent et qui a écrit un livre réputé, mais ces prodiges ne pourront être racontés en ce lieu. Après cela, les enfants de Seth s’éloignèrent et tombèrent avec leurs femmes et leurs enfants. Et quand Henoc, Methusaleh, Lamech et Noah les virent, leurs cœurs souffrirent en raison de leur décadence dans le doute plein d’incrédulité ; et ils pleurèrent et demandèrent la clémence de Dieu afin de les préserver et les soustraire de cette ignoble génération. Henoc continua son ministère devant le Seigneur à 385 ans, et à la fin de cette période il fut averti par la Grâce de Dieu, que Dieu avait l’intention de l’enlever de la terre. Il dit alors à son fils Methusaleh :

—  O mon fils, je sais que Dieu a l’intention d’amener les eaux d’un déluge sur la terre, et de détruire notre création. Et vous êtes les derniers chefs de ce peuple sur cette montagne, car je sais que personne ne vous sera laissé pour engendrer des enfants sur cette Montagne sainte, ni qu’aucun d’entre vous ne dominera plus sur les enfants de son peuple, et rien de toute la grande compagnie ne vous restera sur cette montagne. Veillez sur vos âmes et tenez fermement par votre crainte de Dieu et par votre service envers Lui, leur dit encore Henoc. Vénérez-Le d’une foi droite et servez-Le avec justesse, innocence et jugement, dans la repentance et la pureté aussi.

Quand Henoc eut fini de leur donner ses instructions, Dieu le transporta de cette montagne au pays de vie, aux habitats des justes et des élus, demeure du paradis de joie, dans la lumière qui parvient jusqu’au ciel, lumière qui est en dehors de la lumière de ce monde, car c’est la lumière de Dieu, qui remplit entièrement le monde mais qu’aucun lieu ne peut contenir. Ainsi, parce que Henoc était dans la lumière de Dieu, il se trouva hors d’atteinte de la mort jusqu’à ce que Dieu veuille qu’il meure. D’eux tous, aucun de nos pères ou de leurs enfants ne restèrent sur cette Montagne sainte excepté ces 3, Methusaleh, Lamech et Noah, car tous les autres descendirent de la montagne et tombèrent dans le péché avec les enfants de Caïn. Cependant, cette montagne leur fut interdite et personne n’y restait que ces 3 hommes.

 

LIVRE  TROISIÈME

Chapitre 3-1

Noah vit depuis sa jeunesse que le péché s’était multiplié, que le péché s’était multiplié, que les générations des hommes défaillaient, combien la souffrance augmentait et que les hommes droits diminuaient. Il affligeait d’autant son âme et restreignait ses membres pour préserver sa virginité et s’affligeait de la décadence engendrée par les générations d’humains. Et ce Noah s’endeuillait en permanence, éploré et d’un visage triste ; il garda son âme ainsi dans le jeûne pour que l’ennemi n’ait pas d’avantage sur lui et ne s’approche pas de lui. Également, depuis qu’il était enfant, ce Noah ne mit jamais ses parents en colère et ne fauta pas contre eux, ne faisant pas une chose sans leur conseil. Et lorsqu’il s’éloignait d’eux, s’il voulait prier ou faire autre chose, il demandait à Dieu de l’y conduire sans détour. Par cela Dieu le protégea. Lorsqu’il était sur la montagne, il ne fautait pas contre Dieu en une seule mauvaise chose, ne s’écartant pas de ce qui plut à Dieu, et jamais il ne mit Dieu en colère. Nombreuses sont les choses merveilleuses qui lui sont arrivées, plus qu’à aucun autre de ses pères avant lui, dans le temps du déluge. Et Noah garda sa virginité et sa soumission envers Dieu pendant 500 ans, mais il plut ensuite à Dieu de lui fonder une semence, alors Il lui parla et dit :

—  O Noah, lève-toi et prends pour toi une femme que d’elle tu puisses avoir des enfants qui seraient pour toi un réconfort, car tu es laissé seul et tu sortiras de ce pays vers une terre étrangère et parce que la terre sera peuplée de ta postérité.

Lorsque Noah entendit Dieu dire cela, il ne transgressa pas Son ordre et se prit une femme dont le nom était Haikal, fille d’Abaraz, d’entre les petits-enfants d’Énos qui avaient couru à leur perte, et elle lui porta 3 fils ; Shem, Ham et Japhet.

Chapitre 3-2

Après ces choses, Dieu parla à Noah du déluge qui viendrait sur la terre et détruirait toutes créatures jusqu’à n’en laisser voir aucun d’eux. Et Dieu dit à Noah :

—  Veille sur tes enfants ; commande-leur et leur fasse comprendre de ne pas avoir contact avec les enfants de Caïn à moins qu’ils ne finissent comme eux.

Noah écouta les paroles de Dieu et garda ses enfants sur la montagne, les laissant pas descendre vers les enfants de Caïn. Et Dieu parla de nouveau à Noah, disant :

—  Fais-toi une arche d’un bois qui ne pourrira pas, qui sera une délivrance pour toi et les hommes de ta maison. Mais commence à la construire dans la basse terre d’Éden en présence des enfants de Caïn afin qu’ils puissent t’y voir travailler ; ils périront s’ils ne se repentent pas et le blâme restera sur eux. Coupe sur cette Montagne sainte les arbres avec lesquels tu feras l’arche. Que la longueur de l’arche soit de 300 cubes, la largeur d’icelle de 50 cubes, et la hauteur d’icelle de 30 cubes. Et lorsque tu l’auras ainsi faite et terminée, qu’il y ait en elle 1 porte au-dessus et 3 compartiments, et pour chaque compartiment, une hauteur de 10 cubes : le 1e compartiment sera pour les lions et bêtes, animaux et autruches, tous ensemble ; le 2e compartiment sera pour les oiseaux et choses rampantes ; et le 3e compartiment sera pour toi, ta femme, et pour tes fils, et leurs femmes. Fais dans l’arche des réservoirs d’eau avec des ouvertures pour en prélever et boire, pour toi et pour ceux qui sont avec toi ; tu couvriras ces réservoirs de plomb, au dedans et au dehors également. Fais dans l’arche des entrepôts pour le grain, pour la nourriture, pour toi et ceux qui sont avec toi. Fais-toi aussi une trompette de bois d’ébène, longue de 3 cubes, large de 1½ cube, avec un bec du même bois : tu en souffleras 3 fois ; la 1e fois en matinée pour que les ouvriers [travaillant] sur l’arche l’entendent et se rassemblent à leur travail ; tu en souffleras une 2e fois pour que les ouvriers l’entendent et se rassemblent à leur repas ; et tu en souffleras une 3e fois en soirée afin que les ouvriers aillent se reposer de leur travail. Va parmi le peuple leur dire qu’un déluge va venir et les engloutira, dit Dieu à Noah, et fais l’arche devant leurs yeux. Et lorsqu’ils te questionneront quant à la fabrication de l’arche, dis-leur, ‘Dieu m’a commandé de la faire pour qu’on y entre, moi et mes enfants, et être sauvés des eaux du déluge’.

Et lorsque Noah vint parmi eux et leur dit, ils rirent de lui et se commettant seulement dans l’adultère en se réjouissant d’autant plus, en disant :

—  Quel vieil homme délirant ! D’où viendraient jamais les eaux, jusqu’au dessus des sommets des hautes montagnes ? Nous n’avons jamais vu l’eau monter au-dessus des montagnes, et ce vieil homme dit, ‘un déluge va venir’ !

Et Noah fit toutes ses tâches comme Dieu le lui avait dit.

Chapitre 3-3

Noah engendra ses 3 fils durant les 100 premières années qu’il travaillait sur l’arche. Durant ces 100 ans, il ne mangea pas de nourriture d’où s’écoule le sang, les souliers de ses pieds ne furent déformés ni par l’usure, ni les vers. Aussi durant ces 100 ans, il n’enleva pas ses vêtements de lui, ils ne s’usèrent pas le moindrement ; il n’eut pas à changer le bâton à sa main, le chiffon autour de sa tête ne devint pas vieux non plus, et les cheveux de sa tête ne poussèrent pas, ni ne raccourcirent. Quant aux 3 fils de Noah, le 1er d’entre eux est Shem, le 2e Ham et le 3e Japhet ; ils marièrent des femmes d’entre les filles de Methusaleh, comme les 72 sages interprètes nous l’ont raconté, ainsi écrit dans le 1er livre [sacré] des grecs.

La vie de LAMECH, le père de Noah, fut de 553 ans, et lorsque la mort approcha, il appela son père Methusaleh auprès de lui et son fils Noah et pleura devant Methusaleh son père et lui dit :

—  Bénis-moi o mon père, et fais-moi partir.

—  De tous nos pères, aucun ne mourut avant son père, dit Methusaleh après avoir béni son fils Lamech, mais le père [meurt] avant son fils, de cette façon c’est son fils qui le met en terre. Pourtant, o mon fils, tu meurs avant moi et je boirais [la coupe de] l’amertume à ton compte avant de sortir de la chair. Maintenant o mon fils, voici, le monde est changé et [l’ordre] des morts des hommes est changée ; à partir d’aujourd’hui le fils meurt avant son père et le père ne pourra se réjouir en son fils, ni être contenté en lui. Ainsi aussi, le fils ne pourra être contenté en son père, ni se réjouir en lui.

Alors Lamech mourut et ils l’embaumèrent et le couchèrent dans la Caverne des trésors. Sa mort arriva 7 ans avant que le déluge arrive, et son père METHUSALEH et son fils Noah seulement restaient sur la Montagne sainte. Pour travailler sur l’arche, Noah descendait chaque jour, puis remontait au crépuscule. Il instruit ses fils et leurs femmes de ne pas descendre derrière lui, et de ne pas avoir contact avec les enfants de Caïn. Car Noah était inquiet pour ses fils et disait en son esprit, ‘Ils sont jeunes et seraient surmontés par la passion’. Alors il descendit de nuit et donna des directives à leur sujet au vieux Methusaleh.

Chapitre 3-4

Et Noah prêchait aux enfants de Caïn en disant à répétition :

—  Le déluge va venir vous anéantir si vous ne vous repentez pas !

Mais ils ne voulaient pas lui prêter l’oreille et riaient seulement de lui. Quand les enfants de Seth descendirent de la Montagne sacrée habiter avec les enfants de Caïn et s’étaient souillés par leurs infamies, ils leur naquirent des enfants humains de grande force appelés garsina, des géants dont aucun autre géant n’égalait la force. Certains sages de l’antiquité écrivirent à leur sujet et dirent dans leurs livres [sacrés] que des anges étaient descendus du ciel se mélanger avec les filles de Caïn qui leur portèrent ces géants. Mais ces [sages] errent dans ce qu’ils disent ; Dieu interdit une telle chose, que les anges, qui sont esprits angéliques, soient trouvés à commettre le péché avec les êtres humains. Et si telle chose était dans la nature des anges ou des satans qui chutèrent, ils n’auraient pas laissé une seule femme non-souillée, car les démons sont mauvais et infâmes ; ils ne sont ni mâle, ni femelle de nature, mais ils sont imperceptibles, esprits subtils, qui ont noirci depuis qu’ils ont fauté. Mais plusieurs disent que les anges descendirent du ciel pour se joindre aux femmes dont ils eurent des enfants. Mais cela ne peut être vrai. Ce sont les enfants de Seth qui étaient les enfants d’Adam, et habitaient sur la montagne, en haut [ou suspendus], préservant leur innocence, leur virginité et leur gloire comme les anges, et qui furent alors appelés anges de Dieu. Mais quand ils se mélangèrent et fautèrent avec les enfants de Caïn qui leur engendrèrent des enfants, des hommes mal informés dirent que les anges étaient descendus du ciel et se mêlèrent avec les filles des hommes qui leur portèrent des géants.

Chapitre 3-5

Et le vieil homme Methusaleh, l’ancien qui restait sur la montagne avec les fils de Noah, vécut 987 ans et tomba malade, et sa maladie était telle que pour cette raison il dût quitter [ce monde]. Quand Noah et Shem, Ham et Japhet, ses fils, en prirent connaissance, ils vinrent auprès de lui avec leurs femmes et pleurèrent devant lui et dirent :

—  O notre père et [notre] doyen, bénis-nous et prie Dieu d’avoir clémence sur nous alors que tu nous auras quitté.

—  O mes chers enfants, écoutez-moi, car il ne reste aucun de nos pères que vos 8 âmes, leur dit Methusaleh d’un cœur douloureux. Le Seigneur Dieu créa notre père Adam et Ève notre mère afin que, par eux, la terre soit habitée [d’un] peuple qui fait croître sa semence à proximité du jardin. Mais ils ne gardèrent pas Son ordre et allèrent à leur destruction. Auraient-ils gardé Son ordre, Il aurait alors comblé avec eux le ciel et la terre. Je demanderai encore au Seigneur, mon Dieu, de vous bénir, de vous augmenter et d’épandre votre race dans une terre étrangère sur laquelle vous irez. Et maintenant, voici, o mes enfants, Dieu vous emmènera à l’intérieur d’une arche vers une terre où vous n’êtes jamais allés : Le Seigneur Dieu de tous nos vertueux pères est avec vous ! Que les glorieux dons que Dieu accorda à notre père Adam du jardin à cette Caverne des trésors bénie, qu’Il vous les accorde aussi. Ce sont les 3 glorieux dons que Dieu fit à Adam : le 1er est la royauté, selon que Dieu fit d’Adam l’intendant sur Ses travaux ; le 2e glorieux don est le sacerdoce, selon que Dieu insuffla un souffle de vie en sa face ; et le 3e glorieux don est la prophétie, car Adam prophétisait concernant ce que Dieu pensait [faire]. Je demanderai au Seigneur, mon Dieu, d’accorder ces 3 dons glorieux sur votre postérité.

Et Methusaleh dit formellement à Noah :

—  O Noah, tu es béni de Dieu. Je te préviens et t’annonce que je pars de toi pour [être avec] tous nos pères qui sont partis avant moi ; mais toi, tu seras laissé seul avec tes enfants sur cette Montagne sacrée. Garde l’instruction que je te donne et ne néglige aucune chose de ce que je te dis. Voici, mon Dieu amènera rapidement un déluge sur la terre : embaume mon corps et couche-le dans la Caverne des trésors. Alors prends ta femme, tes fils et leurs femmes et descends de cette Montagne sacrée ; mais prends avec toi le corps de notre père Adam, va dans l’arche et place-le là jusqu’à ce que les eaux du déluge se retirent de la surface de la terre. O mon fils, sur le point de mourir, ordonne à Shem, ton fils premier-né, de prendre Melchisédec, fils de Kainan et petit-fils d’Arpachshad, car ce Melchisédec est prêtre du Plus-haut Dieu, et de prendre avec eux le corps de notre père Adam de l’intérieur de l’arche ; le déplacer pour le déposer dans la terre. Et Melchisédec se tiendra pour faire le service sur cette montagne, du centre de la terre, devant le corps de notre père Adam à jamais ; car de ce lieu, o mon fils Noah, Dieu exercera la rédemption d’Adam et de toute sa semence qui croit en Dieu, dit aussi Methusaleh à Noah et ses fils. L’ange de Dieu ira avec vous jusqu’à que vous arriviez à ce lieu, au centre de la terre.

Methusaleh dit aussi à Noah :

—  O mon fils, que celui qui fait le service devant Dieu et devant le corps de notre père Adam ait un vêtement de peau et que ses reins soient ceints de cuir ; qu’il ne porte aucun ornement mais que son habit soit pauvre, qu’il soit seul et se tienne à prier notre Seigneur Dieu de préserver le corps de notre père Adam ; car c’est un corps de grande valeur devant Dieu. Qu’il maintienne son service, lui le prêtre du Plus-haut Dieu, car il est très agréable à Dieu ainsi que le service qui s’accomplit devant Dieu.

Après cela, Methusaleh exhorta Noah [disant] :

—  Aie ainsi à l’esprit toutes ces instructions et garde-les.

Et les mains de Methusaleh se relâchèrent, il cessa de parler ; il ferma graduellement ses yeux et entra au repos comme tous ses pères, au moment où des larmes jaillirent sur ses joues et son cœur s’affligeait à être séparé d’eux [tous], mais surtout à cause de cette montagne du jardin où aucun d’eux ne resterait ; car Dieu avait décidé d’anéantir toutes créatures et de les rayer de la surface de la terre. Le repos de Methusaleh survint à l’âge de 967 ans, le 12 magabit, un dimanche.

Alors NOAH et ses fils l’embaumèrent, pleurant et s’affligeant sur lui, et le couchèrent dans la Caverne des trésors ; et ils s’endeuillèrent pour lui d’un grand deuil, eux et leurs femmes, durant 40 jours. Quand le deuil et le chagrin sur Methusaleh se terminèrent, Noah et ses fils commencèrent à faire ce que Methusaleh leur avait commandé.

Chapitre 3-6

Après sa mort, Noah, ses fils et leurs femmes allèrent auprès des corps de nos pères, les vénérèrent et se bénirent en eux, pleurant et étant dans une très profonde détresse. Et Noah avait fini l’arche et pas un seul ouvrier n’y restait dedans. Lui et ses fils continuèrent leurs prières, demandant à Dieu de leur faire connaitre la voie la plus sécuritaire. Quand Noah et ses fils finirent leurs prières, Dieu lui dit :

—  Allez, toi et tes fils, dans la Caverne des trésors prendre le corps de notre père Adam et placez-le dans l’arche ; prenez également l’or, l’encens et la myrrhe et placez-les dans l’arche ensemble avec son corps.

Noah écouta la voix de Dieu et alla dans la Caverne des trésors, ses fils et lui ; ils vénérèrent les corps de nos pères et Noah prit alors le corps de notre père Adam et le porta par la Force de Dieu, ne voulant l’aide de personne. Alors Shem son fils prit l’or avec lui et Ham porta la myrrhe et Japhet porta l’encens, et ils les sortirent de la Caverne des trésors pendant que les larmes ruisselaient sur leurs joues. Tandis qu’ils les portaient au dehors, les corps parmi lesquels Adam étaient déposé crièrent :

—  Devons-nous ainsi être séparés de toi, o notre père Adam ?

—  Je me dois de me séparer de vous mes fils, de cette Montagne sainte ! répondit le corps d’Adam. Mais je sais, o mes fils, que Dieu réunira nos corps tous ensemble une autre fois. Attendez patiemment jusqu’à ce que notre Sauveur ait pitié de nous.

Les autres corps se mirent à parler ensemble par le Pouvoir de la Parole de Dieu. Et Adam demanda à Dieu que la flamme divine puisse rester dans la lampe, devant ses fils, jusqu’au temps où les corps se relèveraient de nouveau. Dieu laissa auprès d’eux la flamme divine pour leur prodiguer lumière. Il referma ensuite la caverne sur eux et n’en laissa aucune trace pouvant montrer [où c’était] jusqu’au jour de la Résurrection, quand Il les relèvera, comme tous les autres corps. Le discours qu’Adam prononça ainsi que cela, alors qu’il était mort, se produit par l’ordre de Dieu qui montrait Ses merveilles d’entre les morts et les vivants. Suite à ça, qu’aucun de vous dise que l’âme d’Adam était déjà sous le jugement de satan. Il n’en fut pas ainsi, car Dieu commanda aux âmes de la mort de venir sous Sa main et parler des merveilles de Dieu de leurs corps. Puis ils retournaient à leurs places, jusqu’au jour de la sûre délivrance qui leur revenait à tous.

Chapitre 3-7

Quand Noah et ses fils entendirent ces voix de ces corps morts, ils s’émerveillèrent grandement et leur foi en Dieu fut fortifiée. Ils sortirent ainsi de la caverne et commencèrent à descendre de la Montagne sainte, pleurant et se lamentant d’un cœur ardent, car leur existence se séparait de la Montagne sacrée, l’habitation de leurs pères. Et Noah et ses fils revinrent et cherchèrent la caverne, mais ne purent la trouver : ils craquèrent en lamentation amère et profonde affliction, car ils virent que, de ce jour, ils n’en auraient plus ni résidence, ni existence. Ils levèrent une fois de plus leurs yeux et regardèrent vers le Jardin et vers les arbres [qui étaient] en lui, et ils élevèrent leurs voix en pleur et en grand cri et dirent :

—  Nous te saluons avec révérence, o jardin de joie ! O demeure des lumineux, un lieu pour les justes ! Nous te saluons o lieu de joie qui était la demeure de notre père Adam, l’intendant de la création, qui, lorsqu’il transgressa, tomba de toi et aperçut son corps en vie, nu et disgracié. Et nous, voici, nous partons de la Montagne sainte au plus bas de son côté. Jamais plus ne t’habiterons-nous, ni ne te verrons, aussi longtemps que nous vivrons. Nous espérons que Dieu veuille te déplacer avec nous dans le pays où nous allons, mais Dieu ne te déplacera pas dans une terre maudite. Mais Dieu nous prendra et nous amènera dans cette terre, avec nos enfants, jusqu’à ce qu’Il ait complété le châtiment pour notre transgression de Son ordre.

Noah et ses fils dirent également :

—  Nous te saluons o caverne, demeure des corps de nos saints pères. Nous te saluons o pur emplacement, caché à nos yeux, bien digne d’avoir ces corps placés en toi ! Le Seigneur Dieu te préserve pour la cause des corps de nos pères !

Ils dirent encore :

—  Nous vous honorons, o nos pères, juges droits, et nous vous demandons de prier pour nous devant Dieu afin qu’Il ait pitié de nous et nous délivre hors du passage de ce monde. Nous vous demandons de prier pour nous qui sommes les seuls qui restent de votre semence. Nous vous adressons une salutation de paix ! O Seth, grand maître d’entre les pères, nous te saluons de paix ! O Montagne sainte, domicile de nos pères, nous t’adressons une salutation de paix !

Alors Noah et ses fils pleurèrent encore et dirent :

—  Alas pour nos 8 âmes qui restent ! Voici, nous sommes écartés de la vue du Jardin !

Et comme ils descendaient la montagne, ils saluèrent les pierres, les prenant dans leurs mains et les mettant sur leurs épaules, ils enlaçaient le bas des arbres et pleuraient ainsi. Et ils avançaient en descendant la montagne, jusqu’à ce qu’ils arrivent à la porte de l’arche. Alors Noah et ses fils tournèrent leurs visages vers l’Est et demandèrent au Seigneur d’avoir pitié d’eux, de les sauver, et leur indiquer où placer le corps de notre père Adam. Et la Parole de Dieu vint vers Noah disant :

—  Monte le corps d’Adam au 3e compartiment [de l’arche] et couche-le là au côté oriental, ainsi que l’or, l’encens, la myrrhe ensemble avec lui. Et toi et tes fils se tiendrez devant lui en priant ; mais ta femme et les femmes de tes fils seront du côté occidental de l’arche, et eux et leurs femmes ne se joindront pas ensemble.

Lorsque Noah entendit ces paroles de Dieu, lui et ses fils entrèrent dans l’arche et placèrent le corps de notre père Adam du côté oriental, et les 3 offrandes ensemble avec lui. Et Noah apporta le corps d’Adam dans l’arche un vendredi, à la 2e heure, le 27 du mois de guenbot.

Chapitre 3-8

Et Dieu dit à Noah :

—  Monte sur le haut de l’arche et souffle la trompette 3 fois que toutes les bêtes se rassemblent auprès de l’arche.

—  Le son de la trompe atteindra-t-il les extrémités de la terre pour rassembler ensemble oiseaux et bêtes ? dit Noah.

—  Ce n’est pas que le son de cette trompe seule qui sortira, car Mon pouvoir s’ira avec lui pour se faire entendre des oreilles des oiseaux et des bêtes. Quand tu souffleras ta trompe, J’ordonnerai à Mon ange de souffler la corne à partir du ciel, et tous ces animaux se réuniront auprès de toi, lui dit Dieu.

Alors Noah se hâta de souffler dans la trompe comme Dieu lui dit. Et l’ange souffla dans la corne à partir du ciel, jusqu’à ce que la terre tremble et que toutes les créatures soient secouées en elle. Quand tous les oiseaux, bêtes, et choses rampantes ensemble, étaient réunis à la 3e heure, un vendredi, alors toutes les bêtes, lions et autruches, entrèrent dans le compartiment du bas à la 3è heure ; à midi vinrent les oiseaux et les choses rampantes dans le compartiment du milieu, et Noah et ses fils entrèrent dans le 3è compartiment à la 9è heure du jour. Quand Noah et sa femme, ses fils et leurs femmes entrèrent dans le compartiment du haut, il enjoint les femmes d’habiter du côté occidental, et Noah et ses fils, avec le corps de notre père Adam, habitèrent du côté oriental.

Chapitre 3-9

Noah se leva pour demander à Dieu de le sauver des eaux du déluge ; et Dieu s’adressa à Noah et lui dit :

—  De chaque sorte d’oiseaux, prends une paire, mâle et femelle, d’entre les purs, et des impurs aussi, une paire, mâle et femelle. Mais des purs, prends 6 paires [de plus], mâle et femelle.

Et Noah fit tout cela. Quand ils étaient tous rentrés dans l’arche, Dieu, de Son pouvoir, ferma sur eux la porte de l’arche. Il ordonna alors aux fenêtres du ciel de s’ouvrir entièrement et de déverser leurs cascades d’eau. Et ainsi il fut fait, par ordre de Dieu. Et Il commanda à toutes les fontaines d’éclater violemment, et aux profondeurs de déborder d’eau sur la face du sol. Et la mer tout autour s’éleva au-dessus du monde entier, et déferlait, et les eaux profondes montèrent. Et quand les fenêtres du ciel s’ouvrirent entièrement, tous les entrepôts [d’eau] et les fonds s’ouvrirent, et tous les entrepôts des vents et de tornade, épais brouillard, ombre et noirceur se répandirent dehors. Le soleil, la lune et les étoiles retinrent leur lumière. C’était un jour de terreur, tel qui n’a jamais été. Alors la mer tout autour commença à élever ses vagues en hauteur, comme des montagnes, et recouvrit toute la surface de la terre. Et quand les fils de Seth, qui étaient tombés dans la malveillance et l’adultère avec les enfants de Caïn, virent cela, ils comprirent alors que Dieu était courroucé contre eux et que Noah leur avait dit la vérité. Et ils se mirent tous à courir autour de l’arche, vers Noah, implorant et le suppliant d’ouvrir pour eux la porte de l’arche ; en autant qu’ils n’avaient pu remonter la Montagne sainte en raison de ses pierres qui étaient comme du feu, l’arche était hermétique et scellée du Pouvoir de Dieu. Un ange de Dieu s’assis sur l’arche et était comme un capitaine à Noah et à ses fils, et à tous ceux à l’intérieur de l’arche.

Et les eaux du déluge augmentaient sur les enfants de Caïn et les submergeaient et ils commencèrent à couler ; et les paroles de Noah furent accomplies, en ce qu’il leur avait annoncé que les eaux du déluge viendraient pour les submerger. Et les eaux continuèrent dessus et dessous de Noah et ses fils jusqu’à qu’ils soient en suspension dans l’arche ; et l’arche s’éleva du sol par la force de l’eau, et la chair de toute chose qui se mouvait périt. Et l’eau s’éleva jusqu’à ce qu’elle recouvre la terre, et jusqu’à ce qu’elle recouvre le sommet des hautes montagnes de 15 cubes, du cube du Saint Esprit, ce qui équivaut à 3 cubes [d’humain]. Ainsi le nombre total était de 45 cubes [au-dessus les plus hautes montagnes]. Et l’eau augmenta et souleva l’arche, l’emportant au plus bas côté du jardin que vénéraient les eaux, la pluie, la tornade et tout ce qui allait sur la terre. Ainsi firent Noah, ses fils et tout ce qui était dans l’arche, ils se prosternèrent de vénération vis-à-vis du Jardin sacré. Et l’eau retourna dans son état initial, ayant détruit chaque chose qui était sur la terre et sous le ciel. Mais l’arche flottait sur les eaux et s’élevait devant les vents ; pendant que l’ange de Dieu conduisait et la dirigeait d’Est en Ouest. Et l’arche parcourut ainsi à la surface des eaux 150 jours. Après cela, l’arche s’arrêta sur les montagnes d’Ararat, le 27e jour du mois de tkarnt.

Chapitre 3-10

Et Dieu envoya encore Son ordre à Noah, disant :

—  Sois tranquille, et attends jusqu’à que les eaux se soient apaisées.

Et les eaux se divisèrent en part et revinrent, chaque eau à sa place initiale, où elle était en premier. Les fontaines arrêtèrent de se répandre sur la terre, les fonds qui étaient à la surface du sol arrêtèrent de monter et les fenêtres du ciel furent fermées. Les déluges de pluie étaient tombés du ciel 40 jours et 40 nuits, depuis le début du Déluge. Et le 1er jour du 11e mois, les cimes des hautes montagnes étaient visibles, mais Noah attendit encore 40 jours et ouvrit alors la fenêtre qu’il avait faite à l’arche, au côté occidental, et laissa sortir un corbeau, pour voir si les eaux s’étaient apaisées ou non de la face de la terre. Le corbeau partit mais ne revint plus vers Noah. Noah attendit encore un peu, après que les eaux se soient apaisées, et il envoya une colombe dehors pour voir si l’eau s’était retirée ou non. Quand la colombe sortit, elle ne trouva aucun endroit sur lequel poser son pied, ni habitat, et elle retourna vers Noah. Alors Noah attendit 7 jours de plus et envoya la colombe dehors pour voir si l’eau s’était retirée ou non ; et au crépuscule, la colombe revint vers Noah et une feuille d’olivier était dans son bec.

Chapitre 3-11

Dans la 607e année de la vie de Noah, le 2e jour du mois bermuda, l’eau se dessécha du dessus du sol. Et le mois suivant, qui est guenbot, au 27e jour, qui est le jour où Noah entra dans l’arche, Noah sortit de l’arche en ce même jour, un dimanche.

Et quand Noah, sa femme, ses fils et leurs femmes, sortirent de l’arche, ils se retrouvèrent ensemble de nouveau et ne se divisèrent pas l’un de l’autre ; car en premier, quand ils étaient entrés dans l’arche, les hommes et les femmes restaient séparés. Sans ça, Noah craignait qu’ils se retrouvent ensemble. Mais quand le Déluge prit fin, ils se rejoignirent de nouveau, le mari avec sa femme. Dieu avait aussi envoyé une grande quiétude sur les lions qui étaient dans l’arche, les bêtes, les oiseaux et les choses rampantes, afin qu’il n’y ait aucun désaccord entre eux.

Quand Noah sortit de l’arche et construit un autel sur la montagne, il se leva et demanda au Seigneur de lui montrer quels étaient sacrifices il devrait prendre et apporter comme offrandes devant Lui. Et Dieu envoya Sa Parole vers Noah et dit :

—  O Noah, prends de l’espèce pure et présente, d’entre eux, devant Moi, sur l’autel, et laisse les animaux sortirent de l’arche.

Noah entra dans l’arche et prit des oiseaux purs, autant que Dieu lui recommanda, et les présenta comme offrandes devant le Seigneur, sur l’autel.

Chapitre 3-12

Et Dieu sentit l’essence des sacrifices de Noah et Il fit une alliance avec lui que les eaux du Déluge ne reviendraient pas sur terre, dorénavant et pour toujours. Et ceci est l’alliance que Dieu fit avec Noah. Dieu dit à Noah :

—  Je ferai venir l’arche de Mon alliance dans la nue, et lorsqu’elle apparaitra, les humains sauront alors que c’est un fait véritable. Et si Je suis en colère alors que l’arche se voit dans la nue, [c’est que] Ma colère et le châtiment que Je voulais apporter sur les humains seront alors passés. Dès lors, o Noah, J’ai fait que cette arche de Mon Alliance se voit au ciel, afin que toutes créatures puissent le voir et pensent aux épreuves et aux afflictions qui sont en premier venus sur eux, et se repentent, et révoquent leurs malveillantes dispositions.

Et Dieu accepta l’offrande de Noah et le bénit, lui et ses fils, et Il leur dit :

—  Portez fruit et ensemencez et remplissez la face de la terre.

Et Dieu commanda à la terre de produire l’herbe comme elle faisait anciennement, pour les bêtes, les oiseaux et pour tous ceux qui se meuvent sur la terre. Alors Noah se prosterna devant Dieu, avec ses fils et leurs femmes, et ils Le louangèrent pour le salut qu’Il avait apporté sur eux.

Chapitre 3-13

Après ça, Noah prit ses fils et ils construisirent une ville qu’ils nommèrent Semanan, puisqu’ils étaient 8 âmes sorties de l’arche. Noah et ses fils habitèrent environ 100 ans sur cette montagne, jusqu’à ce qu’il ait des enfants des petits-enfants.

Et Noah prit une racine de vigne et la planta ; il la tailla jusqu’à ce qu’elle porte fruit. Il était doux et Noah en prit certains dont il pressa le vin ; et une nuit, il en prit et but, et fut ivre. Et il vint à l’insu dans sa femme. Au matin, Ham, son fils, entra dans la maison et vit son père à découvert, ivre de vin et hors de sens pour comprendre quoi que ce soit. Alors Ham, son fils, continuait à rire de lui et dit :

—  O toi, qu’est-ce que tu as fait vieil homme ?

Le patriarche ne comprit pas ce qu’il dit mais seulement la femme de Noah. Et Ham sortit en riant de son père et dit à ses frères Shem et Japhet ce que son père avait fait, et rit de ses parents. Ses frères se mirent en colère contre lui et lui reprochèrent sévèrement d’agir ainsi ; parce qu’ils avaient peur de lui, considérant le ‘vieil homme’, car Ham était dur et grossier dans son langage. Et Shem et Japhet se levèrent rapidement et prirent avec eux une couverture qu’ils étendirent dans leur dos allé jusqu’aux pieds et marchèrent à reculons, le visage détourné du chemin où ils allaient, et qu’ils arrivent jusqu’à leurs parents et jettent la couverture sur eux, les quittant en hâte, sans les apercevoir. Mais le matin après cela, la femme de Noah lui raconta ce que Ham avait dit et ce qu’il avait fait. Et Noah fut très en colère contre son fils Ham pour ce qu’il avait fait, et il le maudit et le déclara servant de ses frères. Mais Noah bénit ses fils Shem et Japhet parce qu’ils s’étaient bien comporté envers lui.

Et Noah maria une autre femme, qui lui porta 7 enfants. Et il resta habiter sur cette montagne jusqu’à ce que ses jours approchent qu’il doive quitter [cette vie], car Noah vécut 350 ans depuis qu’il était sorti de l’arche. Aussi, il appela Shem, son fils premier-né, et conversa avec lui disant :

—  O mon fils, écoute ce que je te recommande. Voici, je t’enjoins maintenant de maintenir le bien, jusqu’à ce que je meure et que tu m’enterres. Et lorsque tu auras fini de t’endeuiller pour moi, va dans l’arche, dans laquelle nous avons été épargnés du déluge, et sors de là le corps de notre père Adam sans que personne ne le sache excepté celui qui est de ta semence. Fais pour lui alors une belle boite et le place dedans. Prends aussi une provision de pain avec toi en chemin, et du vin à boire sur ta route, car le pays où tu iras est rugueux et assoiffé. Prends Melchisédec, le plus jeune fils de Kainan ton fils, car Dieu l’a choisi d’entre toutes les générations d’humains pour se tenir devant Lui et pour le service face à Lui auprès du corps de notre père Adam. Dépose le corps d’Adam au centre de la terre et place Melchisédec pour qu’il s’en tienne à lui et montre-lui comment accomplir son ministère devant Dieu.

Noah dit encore à son fils Shem :

—  Si tu gardes mon instruction et partes [comme je te dis], un ange de Dieu ira avec toi et te montrera le chemin, jusqu’à ce que tu arrives au lieu où tu déposeras le corps [d’Adam], au centre de la terre, car dans ce même lieu, Dieu produira Son salut pour le monde entier. O je sais mon fils comment nos enfants ont abandonné cette si bonne prescription pour descendre de la Montagne sainte se mélanger avec les enfants de Caïn, et qu’ils ont péri avec eux dans les eaux du Déluge. Sache o mon fils, qu’à compter d’Adam jusqu’à ce jour, chacun des patriarches donna des instructions à celui qui reste, au moment de son répit dans la chair, et ce afin qu’ils s’apprennent [ces instructions] entre eux. Le premier, o mon fils, qui apprit cette instruction et la rendit manifeste est notre père Adam ; il la transmit à son fils Seth qui la reçut. Alors Seth la transmit à son fils Énos qui la garda. Et Énos la transmit à son fils Kenan qui la garda. Et Kenan la transmit à son fils Mahalaleel qui la garda et la transmit à son fils Jared. Et Jared la préserva et la transmit à son fils Henoc qui préserva cette prescription et la transmit à son fils Methusaleh qui la préserva et la transmit à son fils Lamech qui la garda et la transmit à moi, son fils, et que j’ai gardé. Et aussi mon grand-père Methusaleh me donna une grande instruction que j’ai gardée et que je te donne également. Aussi, reçois mon instruction et retiens bien mes paroles, et cache ce secret dans ton cœur, et ne le révèle à aucun de ta parenté, mais va, et dépose le corps de notre père Adam dans la terre et qu’il y reste jusqu’au jour du salut.

Chapitre 3-14

L’arche était restée close durant les jours de Noah, et personne n’était autorisé à la toucher. Quand ils venaient à elle, ils se bénissaient en elle, et en parlaient. Cependant, Noah y allait chaque soir pour allumer la lampe qu’il avait faite devant notre père Adam, et se bénissait en ce corps. Il ne négligea pas son service quant à la lampe, comme c’était en premier dans la Caverne des trésors. Noah savait qu’après lui l’arche ne resterait pas intacte, et que ses enfants se sépareraient et ne reviendraient pas s’occuper du corps de notre père Adam, que l’infamie croitrait sur la terre et les horreurs parmi les hommes ; aussi, il commanda à son fils Shem de se hâter prendre le corps de notre père Adam et de le déplacer jusqu’au centre de la terre, selon l’ordre de Dieu.

Chapitre 3-15

Quand Noah finit de donner ses instructions à son fils Shem pour le corps de notre père Adam, Noah dit à son fils Shem :

—  Emmène vite vers moi tes frères et qu’ils viennent près de moi.

Lorsqu’ils furent venus à lui, Noah les regarda, et leur dit :

—  O mes fils, après ma mort vous vous séparerez et de graves ennuis surviendront à votre lignée. Mais à partir de maintenant, je vais diviser la terre en 3 portions parmi vous et que chacun de vous habite dans sa propre portion.

À Shem mon fils premier-né, son lot sera de Jérusalem, qui est une grande ville, aussi loin que Qardayun et Andika. Cela comprend la bordure montagneuse qui atteint Gesur, entre le pays d’Égypte et celui des Philistins.

À Ham, mon 2e fils, sa portion sera de l’Aris, vers le sud, jusqu’à Fardundan et jusqu’à Gadurim, et jusqu’aux frontières de l’Ouest.

Et à mon 3e fils Japhet, sa portion sera du coin de l’Ouest, vers le sud, jusqu’à Damatha, une large bande de pays, et tout le Nord aussi loin que l’Aris.

Il leur dit alors :

—  Que chacun de vous prenne une portion différente de celle de ses frères, et que chacun d’entre vous habite sa portion.

Et ils se conformèrent en cela comme il leur avait recommandé, car ils avaient tous eu des fils et des filles durant la vie de leur père Noah. Et Noah divisa la terre entre eux, selon l’ordre de Dieu, afin qu’il n’y ait pas d’inimitié entre les 3 frères. Quand Noah eut fini ses instructions envers Shem et ses frères, ses mains tombèrent, sa langue devint muette, ses yeux se fermèrent et il mourut, comme ses pères. Il mourut âgé de 950 ans, un mercredi, le 2e jour du mois de guenbot, sur la montagne où était l’arche, et là il restera jusqu’à ce que Dieu révèle [sa tombe]. Et ils s’endeuillèrent pour lui 40 jours.

Chapitre 3-16

Quand qu’ils eurent fini le deuil de Noah, un ange de Dieu apparut dans une vision à Kainan le père de Melchisédec et lui dit :

—  Me connais-tu ?

—  Non mon Seigneur, répondit Kainan.

—  Je suis l’ange que Dieu envoie vers toi pour te donner Son ordre, lui dit alors l’ange, ne transgresse pas l’ordre de Dieu !

—  Parle o mon Seigneur ! dit Kainan, émerveillé, lorsqu’il entendit cela de l’ange de Dieu.

—  Je suis l’ange qui apporta l’or à ton père Adam lorsqu’il était en dessous du Jardin, lui dit l’ange de Dieu. Je suis l’ange qui supplia Dieu avec lui ensemble, quand il offrit son propre sang sur l’autel. Je suis Michael, l’ange qui reçut l’esprit d’Abel le juste ; je suis l’ange qui était avec Seth lorsqu’il naquit dans la caverne ; je suis l’ange qui était avec Énos, et Kenan, et Mahalaleel, et Jared, et Henoc, et Methusaleh, et Lamech, et avec Noah ; et depuis qu’il est entré au repos, je me tiens près de Shem son premier-né. Et voici, Dieu m’a envoyé vers toi pour prendre ton fils Melchisédec et le déplacer vers la terre où Dieu placera le corps de notre père Adam, et pour qu’il soit hautement célébré devant Dieu. Que ton cœur ne s’attriste pas de son départ.

—  La volonté de Dieu se fasse ! dit Kainan entendant ces paroles de l’ange et en s’inclinant devant lui. Voici, moi et mon fils sommes entre Ses mains, qu’Il fasse comme il Lui plait.

Ce n’est pas en considération de la droiture et l’innocence de Kainan que cet ange apparut à Kainan, mais en considération de la droiture et l’innocence de Melchisédec.

—  Ne parle de ce secret à personne qu’à Shem seul, dit alors l’ange à Kainan.

Et l’ange se départit de lui.

Chapitre 3-17

Et l’ange de Dieu vint vers Melchisédec cette nuit-là, alors qu’il était allongé sur son lit. Il lui apparut sous la figure d’un jeune homme comme lui, qui le frappa sur le côté et le tira de son sommeil. Quand Melchisédec entendit cela, il se leva et vit la maison pleine de lumière et une figure debout devant lui. Il eut peur, car il n’était pas habitué à voir des anges mais celui-là seulement. Mais l’ange prévint la peur de dominer sur lui et l’oignit sur la tête et sur la poitrine et lui dit :

—  Ne crains pas, je suis un ange de Dieu et Il m’a envoyé vers toi avec ce message, pour que tu l’accomplisses devant ton Dieu.

—  Quel est ce message ? lui dit Melchisédec ; car il était de la jeunesse d’un cœur parfait.

—  C’est que tu ailles avec le corps de notre père Adam jusqu’au centre de la terre, lui dit l’ange, et que tu fasses le ministère là devant lui, et que tu serves Dieu, car Il t’a choisi depuis ton enfance. Puisque tu es de la semence des bénis.

—  Qui emmènera le corps de mon père Adam, et moi avec lui, jusqu’au centre de la terre ? dit Melchisédec.

—  Shem, le fils de Noah le grand-père de ton père, lui dit l’ange.

Et l’ange fortifia son cœur et le réconforta tendrement une heure entière, et lui dit alors :

—  Ne confie à personne ces paroles cachées, mais seulement à Shem, de peur que la nouvelle de cela se répande et qu’ils s’accrochent au corps d’Adam et ne le laissent pas aller dans la terre, laquelle Dieu a ordonné [qu’il y soit porté].

Et l’ange se départit de lui.

Chapitre 3-18

Alors l’ange vint vers Shem le fils de Noah, et lui dit :

—  Lève-toi, et prends le corps d’Adam, comme ton père Noah t’a instruit ; prends avec toi Melchisédec et va avec eux au lieu ordonné par Dieu et ne tarde pas.

Lorsqu’il fit jour, Shem fit un beau coffre et le cacha près de l’arche. Il prépara ensuite du pain et du vin et des provisions, et alla chez Kainan s’enquérir de son fils Melchisédec. Kainan se mit à lui raconter tout ce que l’ange lui avait dit et il lui céda son fils Melchisédec avec un bon cœur. Et Shem dit à Kainan :

—  Garde ce mystère secret, et ne le révèle à personne.

Et Shem prit Melchisédec et ils sellèrent entre eux un âne et partirent vers l’arche. Mais ils n’avaient pas de clé pour l’ouvrir parce que Noah avait scellé l’arche d’un cadenas après en être sorti. Quand ils vinrent près de l’arche, ils se questionnèrent alors sur comment l’ouvrir. Shem alla vers la porte et dit à Melchisédec :

—  Viens, ouvre-là, o toi grand Dieu !

Quand Melchisédec entendit, il alla vers la porte et saisit le cadenas, et la porte s’ouvrit d’un coup, et une voix cria de l’intérieur de l’arche et dit :

—  Réjouis-toi, o toi prêtre du Plus-haut Dieu, car tu as été trouvé digne d’entrer à la fonction de prêtre de Dieu, le premier créé par Lui dans le monde.

Cette voix venait du saint Esprit. Melchisédec reconnut cette voix quand elle souffla sur son visage, et il reconnut aussi la très grande grâce qui entra en lui. Il s’émerveilla et il dit à Shem :

—  O mon Seigneur, malgré que je ne vis aucune forme, n’entendis aucune voix me parler, ni vu personne, mais par le souffle sur mon visage, je sais que cette voix vient du corps de notre père Adam.

Shem restait tremblant et ne sachant pas quoi lui dire. Tandis qu’ils attendaient à la porte de l’arche, la Parole de Dieu vint et dit :

—  Je suis Celui qui t’a fait prêtre et qui a insufflé Mon esprit en toi. Tu es Mon juste prêtre et tu es digne de porter le corps d’Adam, lequel J’ai créé et en qui J’ai insufflé Mon esprit. Et J’ai fait de lui un prêtre et un roi et un prophète. Entre en premier et sors son corps.

Et Melchisédec entra dans l’arche et s’inclina de vénération envers le corps de notre père Adam ; il se bénit en lui et le sortit, aidé de l’ange Michael pendant qu’il le portait. Et Shem entra aussi et sortit l’or, l’encens et la myrrhe, et les mit ensemble avec le corps de notre père Adam ; il plaça alors le corps à l’intérieur du coffre qu’il referma au-dessus du corps. Puis il referma la porte de l’arche comme elle était en premier.

Chapitre 3-19

Shem et Melchisédec prirent le corps d’Adam et s’engagèrent sur leur chemin, et l’ange de Dieu allait avec eux et leur montrait où aller. Et ils marchèrent en ce jour jusqu’au soir, et s’arrêtèrent se reposer à un certain endroit. Shem et Melchisédec se mirent en prière. Pendant qu’ils priaient, vint une voix de l’intérieur du coffre d’Adam qui dit :

—  Gloire à Dieu qui m’a créé, qui me donna vie et me fit mourir, et qui me ramène de nouveau vers la terre de laquelle Il me prit ! De toute notre lignée, Dieu ne choisit personne que toi, dit la voix en bénissant le jeune Melchisédec, non plus qu’Il oignit aucun d’entre eux de Sa propre main comme prêtre mais que toi ; non plus qu’Il insuffla Son pur esprit dans la face d’aucun comme Il l’insuffla en toi. Je me réjouis, o mon fils, que tu aies été trouvé digne d’un tel honneur de Dieu.

Et la voix se retira de Melchisédec qui s’émerveilla à cette voix venant d’un homme mort. Mais cela se produit par le Pouvoir de Dieu.

Lorsque Shem vit cette première merveille se produire pour Melchisédec, il embrassa son visage et se réjouit grandement à son sujet. Quant à Melchisédec, il ne goûta à rien cette nuit, car la joie avait rempli son cœur ; et il continua à se tenir devant le coffre d’Adam, louangeant Dieu et priant jusqu’au matin. Cette vision apparut à Melchisédec à l’âge de 15 ans.

Et Shem et Melchisédec mirent le coffre sur l’âne et reprirent leur chemin, l’ange de Dieu allant avec eux. Et il en était ainsi lorsqu’ils arrivaient à des endroits difficiles, l’ange les portait par le Pouvoir de Dieu et les faisait passer par-dessus, que ce soient terrains ou des montagnes. Ils continuèrent ainsi leur chemin jusqu’au soir du second jour, quand ils s’arrêtèrent se reposer selon leur usage. Puis Shem et Melchisédec se levèrent pour prier. Comme ils priaient, voici, une grande lumière brilla sur eux, Melchisédec ne sentit aucune fatigue, en raison de la Force de Dieu qui était en lui, et il se réjouissait comme celui qui allait à son mariage. Tandis qu’ils se tenaient en prière, comme à leur habitude, devant le coffre de notre père Adam, une voix venant du-haut du coffre dit à Melchisédec et Shem :

—  Voici, nous approchons l’endroit que le Seigneur a décrété pour nous. Sur la terre où nous allons, dit la voix à Melchisédec, la Parole de Dieu descendra et souffrira et sera crucifié à l’endroit où mon corps sera déposé. La couronne de ma tête sera baptisée de Son Sang et alors mon salut viendra et Il me restaurera dans mon royaume, me donnera ma prêtrise et mon don de prophétie.

Et la voix devint silencieuse par le Pouvoir de Dieu. Melchisédec et Shem s’émerveillèrent de la voix qui leur avait parlé. Et Melchisédec resta toute cette nuit à prier joyeusement jusqu’au lever du jour. Alors ils mirent le corps d’Adam sur l’âne et reprirent leur chemin, l’ange de Dieu alla avec eux, jusqu’à qu’ils approchent l’endroit. Il passa alors devant eux et se mit devant l’âne et lui retira le coffre, lui seul, et non comme les 2 fois précédentes où Melchisédec l’avait retiré [de l’âne]. Et quand le coffre toucha le roc, le roc se sépara en 2 parties, car c’était le lieu pour le coffre, et Melchisédec et Shem comprirent ainsi que c’était le lieu que Dieu avait désigné. Alors l’ange partit au ciel à partir d’eux en disant à Dieu :

—  Voici, le corps de notre père Adam est arrivé et venu à l’endroit que Tu as choisi. J’ai fait ce que Tu m’as commandé.

—  Descends vers Melchisédec et fortifie son cœur, dit la Parole de Dieu à l’ange, et commande-lui d’habiter auprès du corps d’Adam. Et quand Shem sera reposé, dis à Melchisédec de partir et de prendre de Shem le pain et le vin qu’il a avec lui, et de les conserver.

Chapitre 3-20

L’ange descendit à partir de Dieu sous la figure d’un humain et apparut à Melchisédec et à Shem et fortifia leurs cœurs. Il déposa alors le corps de notre père Adam à sa place et dit à Melchisédec :

—  Prends de Shem le pain et le vin.

Et il les prit comme l’ange lui dit [de faire]. Et Melchisédec et Shem se levèrent pour prier auprès du corps de notre père Adam jusqu’au soir lorsqu’une grande lumière descendit sur le corps et des anges montaient et descendaient à cet endroit sur le corps de notre père Adam. Ils se réjouissaient et louangeaient en disant :

—  Gloire soit à Toi o Dieu qui créas les mondes, fis les justes de la poussière de terre et les exaltas au-dessus des êtres célestes.

Les anges louangèrent Dieu ainsi toute cette nuit, au-dessus du corps de notre père Adam, jusqu’au lever du jour. Mais au lever du soleil, la Parole de Dieu vint à Melchisédec et lui dit :

—  Lève-toi et prends 12 de ces pierres ; fais-en un autel et présente-y dessus le pain et le vin qui étaient avec Shem. Offre-les, toi et lui.

Entendant la Parole de Dieu, Melchisédec adora entre ses mains et se hâta d’agir comme Dieu lui avait ordonné. Et au moment où il présentait l’offrande sur l’autel et demandait à Dieu de la sanctifier, l’Esprit saint descendit sur l’offrande et la montagne fut comblée de lumière. Et les anges lui dirent :

—  Cette offrande est agréée par Dieu. Gloire est à Celui qui créa les justes de la terre et leur a révélé de grands mystères !

Et la Parole de Dieu apparut à Melchisédec et lui dit :

—  Voici, Je t’ai fait prêtre, et toi et Shem présenterez cette offrande, la première que vous faites ; et de la même manière que tu as placé ces 12 solides fondements de pierre, J’élèverai 12 apôtres pour être les piliers du monde. Et ils sont inébranlables.De la même manière que tu as fait cet autel, Je te ferai un autel dans le monde. Et comme tu as fait une offrande de pain et vin, Je présenterai aussi l’offrande de Mon corps et sang et ferai cela pour [être] le pardon des péchés. Et ce lieu où tu te tiens et dans lequel le corps d’Adam est déposé, J’en ferai un lieu saint ; toutes créatures de la terre seront bénies en lui, et en lui J’accorderai le pardon à tous ceux qui viendront ici.

Alors la Parole de Dieu bénit Melchisédec, le nomma prêtre, et remonta alors au ciel partir de lui, en gloire, et se réjouissant avec Ses anges.

Chapitre 3-21

Et Melchisédec louangea Dieu, et lui et Shem firent une offrande. Shem resta avec lui ce jour pour se reposer de la fatigue du voyage. Mais lorsque le jour se leva, il parut bon à Shem de partir. Melchisédec lui souhaita la vitesse de Dieu et le bénit et lui dit :

—  Le Seigneur Dieu qui nous a conduits à cet endroit est avec toi et te guide jusqu’à ce que tu reviennes à ta propre place. Lorsqu’ils s’enquerront de toi à mon sujet, lui dit aussi Melchisédec, ne leur montre pas le chemin, afin qu’ils ne viennent pas vers moi. Et quand mon père et ma mère te demanderont à propos de moi, dis-leur, ‘Il est parti [en pèlerinage], et je ne connais pas le nom du lieu de son pèlerinage’, afin qu’en leur parlant ainsi, leur espérance sur moi soit écourtée, et ils sentiront qu’il est inutile de penser à moi et ne te presseront pas pour te faire venir vers moi.

Shem partit alors et retourna vers sa parenté, alors que Melchisédec se tint devant le corps de notre père Adam, au service de Dieu et Le vénérant pour toujours. Et un ange habitait avec lui, le protégeait et lui apportait à manger, jusqu’au temps d’Abraham le patriarche. Et le vêtement de ce Melchisédec était de peaux avec une ceinture de cuir autour de ses reins. Et il servait Dieu, priant et jeûnant beaucoup.

Chapitre 3-22

SHEM et ses frères se multiplièrent profusément sur la terre et engendrèrent des fils et des filles, et continuèrent ainsi jusqu’à ce que Shem soit âgé de 550 ans, alors qu’il mourut. Ils l’embaumèrent et firent son deuil pendant 40 jours.

Après cela ARPACHSHAD, fils de Shem, vécut 485 ans et mourut alors ; ils l’embaumèrent et s’endeuillèrent pour lui 40 jours.

Après lui KAINAN, fils d’Arpachshad et père de Melchisédec, vécut 589 ans et mourut alors.

Après lui SALEH, fils de Kainan et frère de Melchisédec, vécut 480 ans et mourut alors.

Après lui ÉBER son fils vécut 434 ans et puis mourut.

PÉLEG naquit alors que son père était âgé de 207 ans. Aux jours de Peleg, la terre fut divisée une seconde fois entre Shem, Ham et Japhet, les 3 fils de Noah. Cependant, par cette division, ils se lésèrent grandement entre eux, car bien qu’ils étaient unis durant la vie de leur père, ils étaient maintenant divisés et pour cette raison beaucoup d’affliction tombèrent sur eux. Et Peleg mourut et ils l’enterrèrent à Peleg, dans sa propre ville, car il avait construit une ville et l’avait nommé d’après son nom. Après sa mort, qui survint à l’âge de 430 ans, il y eut de grandes perturbations et les hommes commencèrent à se rassembler dans des villes fortifiées.

Après cela, les langues furent divisées. Dieu les divisa quand les hommes construisaient à Schinéar la tour qui fut détruite sur eux. Et Dieu divisa leurs langues et Il dispersa sur la terre ceux qui restaient parmi eux parce qu’ils avaient construit hors du Plan fixé. Alors Dieu les dispersa en les séparant et apporta sur eux la division des langues, à tel point que quand l’un d’eux parlait, l’autre ne comprenait pas ce qu’il disait. Le nombre des langues étant de 72. Et quand ils furent ainsi divisés, ils eurent sur eux 72 chefs, à la matière de roi, un pour chaque langue, pour chaque pays. Et de la semence de Japhet sortirent 6 peuples.

Chapitre 3-23

REHU, fils de Peleg, vécut 232 ans et mourut. Mais alors que Rehu, fils premier-né de Peleg, était âgé de 130 ans, régnait sur la terre l’un des premiers rois qui n’avait jamais régné, un géant, dont le nom était Nimrod. Ce Nimrod avait vu une nuée lumineuse sous le ciel, une simple apparition de satan, et y inclina son cœur et convoita sa beauté, et en appela à celui dont le nom était Santal, un graveur, et lui dit :

—  Grave-moi une couronne d’or, d’après la configuration de ce nuage.

Et Santal lui fit une couronne [d’or] que Nimrod prit et plaça sur sa propre tête ; de là il fut dit qu’un nuage était descendu du ciel et qui l’ombrageait. Il devint si mauvais jusqu’à penser en lui-même qu’il était dieu. En ces jours Rehu était âgé de 180 ans, mais à ses 140 ans, Yanuf régnait sur le pays d’Égypte. Il est le premier roi qui y régna et il construit la ville de Memphis et la nomma d’après son propre nom qui est Misr, dont le nom devint Masrin. Aux jours de Rehu, ce Yanuf mourut et à sa place régna quelqu’un dont le nom était Sasen, du pays de l’Inde, qui construit la ville de Saba. Tous les rois qui régnèrent sur ce pays furent appelés sabéens d’après le nom de cette ville, et il en fut ainsi jusqu’aux jours de Salomon, fils de David. Pharan régnait sur les enfants de Saphir et construit la ville de Saphir avec des pierres d’or ; et cela est le pays de Sar'ania. À cause de ces pierres d’or, ils disent que les montagnes de ce pays, et leurs pierres, sont toutes en or. Les enfants de Labansa du pays de l’Inde mirent sur eux un roi qui se nommait Bahlul, qui construit la ville de Bahlu. Et Rehu mourut dans sa 289e année.

Chapitre 3-24

Après [lui] vint son fils SÉRUG aux jours des idoles de pierre révérées librement dans le monde, car les enfants des humains commencèrent à faire des idoles de pierre. Et les enfants des humains se multiplièrent sur la terre et leur infamie augmenta aussi, car ils n’avaient ni loi ou ordre, ni instructeurs pour les guider sur la ligne droite, ni personne parmi eux pour être juge. Alors ils allèrent de pire en pire, s’éloignant plus de la voie de Dieu, chacun d’eux faisant de lui-même ce qu’il considérait ; ils se fabriquaient des idoles qu’ils vénéraient. Ils n’avaient aucune espérance de la résurrection des morts, et quand l’un d’eux mourait, ils l’enterraient et plaçaient une idole sur sa tombe et disaient, ‘C’était son dieu ; qu’il ait pitié de lui dans sa tombe’. À propos des morts, ils disaient aussi que son idole étant placée sur sa tombe, sa mémoire ne s’effacerait pas de dessus la terre. Ceci était une expression commune qui venait de satan. La terre était pleine d’idoles et ces idoles étaient de différentes sortes, mâles et femelles.

Sérug mourut âgé de 230 ans et ils l’embaumèrent à Sar’ania, dans sa ville, qui fut construite en son nom. NAHOR engendra Terah à l’âge de 29 ans. Quand Nahor était âgé de 86 ans, Dieu regarda vers les enfants des humains [et vit] qu’ils étaient réduits à rien et vénéraient des idoles. Alors Dieu envoya sur la terre des vents, tornade et tremblements de terre, jusqu’à ce que les idoles se brisent l’une contre l’autre. Néanmoins, les enfants des hommes ne se repentirent pas de leurs fautes, ne se détournèrent pas de leurs erreurs pour Dieu, afin qu’Il puisse les sauver, mais ils augmentèrent plutôt leur infamie.

Dans la 20e année de la vie de Terah, la célébration des idoles se répandit sur la terre jusqu’à la ville d’Aarat que Barvin, le fils d’Éber, avait construite. Il s’y trouva dans ce temps-là un homme riche qui mourut, et son fils fit une idole d’or à la ressemblance de son père et la plaça sur sa tombe. Il donna ensuite l’ordre à ses servants de se tenir auprès de l’idole et d’être à son service ; en balayer le sol, y verser de l’eau et brûler de l’encens. Quand satan vit cela, il entra dans l’idole et parla au servant de la manière du père de son maître qui était mort, lui disant :

—  Tu fais bien ainsi.

Après cela, un voleur vola la maison du jeune, fils de l’homme qui était mort, qui vint alors sur la tombe de son père en pleurant, et il dit :

—  O mon père, ils ont pris tous mes biens.

Et satan lui répondit de l’intérieur de l’idole et dit :

—  Ne reste pas ici mais va et apporte ton fils et présente-le en oblation pour moi et je te rendrai alors tous tes biens.

Le jeune alla et fit avec son fils comme satan lui avait commandé. Et à cet instant, satan entra en lui et lui apprit la pratique des enchantements et la magie, le mélange des drogues et la divination, et l’initia à prendre leurs enfants et les offrir en sacrifice aux démons et aux idoles.

Chapitre 3-25

Dans la 100e année de Nahor, Dieu se pencha sur les enfants d’humains [et vit] qu’ils sacrifiaient leurs enfants aux idoles. Alors Dieu ordonna d’ouvrir les recueils des vents et envoya la tornade, les rafales et l’obscurité, sur toute la face de la terre, jusqu’à ce que toutes idoles, images, figures se furent rassemblés ensemble [par les vents] tas sur tas. Et les idoles y restèrent enfouies dessous jusqu’à ce jour. Beaucoup d’hommes sages ont écrit concernant ce vent, qu’il était le vent du Déluge, et beaucoup parmi eux dirent que c’était l’eau du Déluge qui avait assemblé ces montagnes [d’idoles]. Mais ils font erreur et se portent en faux à ce sujet, car avant que l’eau du Déluge vint sur la terre, il n’y avait pas d’idole. Mais à cette période le Déluge vint sur les humains à cause de leurs adultères, et les péchés qu’ils commettaient entre eux, les enfants de Caïn et ceux qui les suivaient, ensemble. De plus à cette période, toute la terre n’était pas remplie de peuple, mais seulement la terre du Jardin, laquelle était habitée par les enfants de Seth, et l’endroit où résidaient les enfants de Caïn ; à côté de ça, toute la terre était inhabitée. Et quand le Déluge survint, il porta l’arche et l’amena sur cette contrée de trouble ; et cette terre s’était remplie de peuples et cette contrée s’était fait ravager. C’est en ces jours que le roi Nimrod vit un feu brûlant se lever de la terre de l’Est, et que Nimrod dit, ‘Quel est ce feu ?’, il partit en cette direction et quand il le vit, il s’inclina de vénération et appointa un prêtre pour en faire le service, brûler de l’encens, et sacrifier des victimes. De ce jour, les hommes de Fars commencèrent à remplir la terre.

Et satan, le faiseur d’idoles, vit une fontaine d’eau près d’un puits de feu, il y entra et le considéra, alors il fit un cheval d’or et le plaça au bord de la fontaine d’eau. Et il arriva ainsi que tous ceux qui venaient pour laver à cette fontaine d’eau se prosternaient vers ce cheval doré. Depuis ce temps, les gens de Fars commencèrent à vénérer les chevaux.

Le prêtre que Nimrod avait attribué au service du feu et à brûler l’encens, désira devenir un instructeur et fort de la même sagesse que Nimrod, à qui Barvin, le 4e fils de Noah, avait enseigné. Ce prêtre continuait à demander à satan, devant le feu, à lui apprendre le ministère satanique et la méprisable sagesse. Et quand satan le vit faisant de son mieux pour le service [du feu], il lui parla et dit :

—  Aucun homme ne peut devenir instructeur ou sage, ou grand devant moi, à moins qu’il m’entende et aille marier sa mère, sa sœur, et sa fille.

Ce prêtre écouta satan dans tout ce qu’il lui commanda et il lui enseigna toute bassesse de sagesse et d’infamie. Dès cet instant, les gens de Fars commirent des péchés semblables, jusqu’à ce jour. Et Nimrod construit de grandes villes dans l’Est où il y introduit toutes sortes d’injustices.

 

LIVRE  QUATRIÈME

Chapitre 4-1

Lorsque TÉRAH fut âgé de 230 ans, il tomba malade et appela son fils Abraham et lui dit :

—  O mon fils, je désire mourir.

Abraham se leva et le réconforta, lui témoignant tous ses honneurs dus et ne l’accablant pas d’avoir été un faiseur d’idoles ; car son fils Abraham était un homme droit et ne pouvait supporter les idoles, mais il lui donna tout le respect dû à son titre de père. Alors Terah mourut, et Abraham et Nahor l’enterrèrent dans la montagne.

Quand ABRAHAM devint grand, Dieu lui dit :

—  O Abraham, sors de ta terre, de ta parenté et de la maison de ton père, et va dans la terre que Je te montrerai.

Abraham se leva et prit sa femme Sarah, et Lot le fils de son frère, et ils partirent dans la terre des amorrites. Abraham était âgé de 70 ans lorsqu’il vit cette vision et ce fut sa 1è migration vers le côté occidental de la rivière Euphrate, en partance de la terre de l’Est. Abraham partit et habita parmi les rois. Ces rois se levèrent contre le fils de son frère et l’emmenèrent en captivité. Alors Abraham prit ses servants et tous ceux qui étaient pour lui et vinrent vers le fils de son frère et le libérèrent de leurs mains. À ce moment, Abraham était âgé de 80 ans et aucun fils ne lui était né parce que Sarah sa femme était stérile. Alors qu’il revenait du combat contre ces rois, la Grâce de Dieu le conduit jusqu’à ce qu’il ait passé le mont de Naplouse [Séchem], et du mont de Naplouse, il se rapprocha de Jérusalem, avant qu’elle soit construite. Et Melchisédec, prêtre du Plus-haut Dieu, sortit et l’accueillit avec joie. Lorsqu’Abraham vit Melchisédec, il se hâta et s’inclina vers lui de vénération et l’embrassa au visage, et Melchisédec lui donna une grande bénédiction. Abraham remit à Melchisédec un 10e de tout ce qu’il avait avec lui ; et ensuite Abraham prit part avec Melchisédec aux saints Mystères que Melchisédec avait consacrés de sa propre main. C’était un lieu glorifié, non de main humaine, mais Dieu Lui-même l’avait oint. Et après qu’Abraham prit part avec Melchisédec, Dieu dit à Abraham :

—  N’aie crainte, par Moi ta rétribution est grande : de même façon que Mon haut Prêtre Melchisédec te bénit et te fit part aux saints Mystères avec lui, ainsi Je te ferais part avec lui à la Grâce céleste. De bienfait en bienfait, Je te bénirai, dit aussi Dieu à Abraham, et de plus en plus, Je multiplierai ta semence sur la face de la terre.

Chapitre 4-2

Après cela il y eut une famine sur la terre de Canaan et Abraham descendit vers la terre d’Égypte. Et sa femme Sarah était avec lui et elle était de belle apparence, aussi Abraham lui dit :

—  Ne dis pas ‘Je suis la femme d’Abraham’ de peur qu’ils me tuent et te prennent de moi ; mais dis ‘Je suis sa sœur’.

Alors quand ils arrivèrent dans la terre d’Égypte, des hommes parlèrent au Pharaon, roi d’Égypte, et lui dirent :

—  Voici, un homme est venu ici et sa sœur avec lui qui est belle.

Pharaon envoya prendre d’Abraham, qui resta à se lamenter. Mais Dieu dans Sa clémence envoya un ange qui frappa Pharaon, et qui lui dit :

—  Redonne à Abraham sa femme de peur que Dieu te tue.

En matinée Pharaon convoqua Abraham et lui dit :

—  Pardonne-moi.

Il lui rendit alors sa femme Sarah et donna Hagar l’égyptienne à Sarah et lui donna beaucoup de présents. Après cela, Abraham prit Sarah sa femme, avec sa servante Hagar, et retourna en Canaan. Par la suite, Abraham se prit Hagar pour femme qui lui porta Ismaël lorsqu’Abraham avait 87 ans. En ce qu’Abraham dit ‘Sarah est ma sœur’, il n’avait pas menti dans la mesure où son père Terah avait marié 2 femmes ; l’une d’elles s’appelait Tona, la mère d’Abraham, qui mourut peu après qu’il fut né. Terah se maria avec une autre femme dont le nom était Tahdif, qui lui porta Sarah qu’Abraham maria. Et pour cette raison qu’il dit ‘Elle est ma sœur’ du côté de son père et non par sa mère.

Et alors qu’Abraham habitait sous des tentes, le Seigneur le visita avec des anges à Lui et lui donna un signe de la naissance de son fils Isaac, qui naquit alors qu’il était âgé de 100 ans. Le Seigneur lui manifesta ainsi plusieurs mystères. Quelques temps après, alors qu’Isaac était âgé de 14 ans, Dieu dit à Abraham :

—  Offre-moi ton fils Isaac en sacrifice.

Abraham se fortifia dans cette épreuve et prit courage, et il apporta son fils pour présenter en sacrifice à Dieu. Mais Dieu remplaça Isaac par un agneau retenu dans un buisson. Le buisson où l’agneau était captif est précisément l’endroit où l’arbre de la Croix fut planté, et l’agneau qui sauva Isaac de la mort était une figuration de l’agneau de Dieu qui nous préserve de toute mort. Aussi sur cette montagne, le roi David avait aperçu un ange s’y tenant, avec une épée tranchante de feu‎ dans sa main, comme s’il allait en frapper Jérusalem. Abraham vit le fils de Dieu suspendu à cet endroit par la vue du saint Esprit. Ce pourquoi le Seigneur dit aux juifs : ― Abraham votre père s’en réjouit, et aspira voir Mon jour ; et il le vit et fut heureux. C’est à cet endroit que Christ fut circoncis au 8e jour et que Paul dit : ― Pour la cause de Jésus Christ mon Seigneur, je suis au service de la circoncision. C’est aussi l’endroit où le patriarche Abraham offrit une offrande à Dieu. Et aussi, aux jours de Moïse, c’est là qu’ils offraient un agneau pour les péchés du peuple, pour les purifier de leurs péchés. Ainsi que l’agneau de Dieu s’offrit de lui-même pour nous libérer de nos péchés.

Chapitre 4-3

Après ça Melchisédec se montra aux hommes qui le voyaient et étaient encouragés par ses paroles, de n’importe où. Lorsque les rois de la terre et les peuples entendirent sa voix, ils réunirent ensemble une multitude de créatures et des rois au nombre de 12 ; ils vinrent vers lui et s’inclinèrent à lui en vénération et se bénirent en lui, et ils lui demandèrent, disant :

—  Viens pour que nous te fassions roi sur nous.

Mais Melchisédec, roi de Salem, et prêtre du Plus-haut Dieu, ne voulut pas. Les rois s’émerveillèrent à sa beauté, leurs cœurs étaient attirés vers lui par son dialogue et ils tombèrent à ses pieds pour l’honorer, et ils demandèrent à Dieu que Melchisédec puisse habiter parmi eux dans leurs palais. Mais Melchisédec ne voulut pas et leur dit :

—  Je ne peux quitter ce lieu et aller vers un autre.

Alors ces rois dirent entre eux :

—  Que celui d’entre nous qui pourra, vienne, et que nous construisions une ville sur cette montagne pour Melchisédec.

Ils prirent tous plaisir aux travaux, apportant ensemble des matériaux en abondance, et construisirent la ville de Jérusalem, qui signifie le centre de la terre. Et Melchisédec continua à habiter là, à cet endroit, et les rois venaient et se bénissaient en lui, jusqu’au jour de son départ, quand sa vie se termina dans ce monde.

Chapitre 4-4

Après ça, Abraham ordonna à l’un de ses servants de prendre une femme pour son fils Isaac, et il l’adjura de marier Isaac qu’avec une proche parente. Et Abraham entra au repos alors âgé de 175 ans, et Isaac et Ismaël l’enterrèrent.

Et ISAAC avait 40 ans lorsqu’il se maria ; ses fils Ésaü et Jacob lui étaient nés alors qu’il avait 60 ans. Et Dieu bénit grandement Isaac. Après cela, Jacob partit alors dans la terre de Haran, vers Laban, le frère de sa mère, et maria ses 2 filles Léah et Rachel. Il eut par Léah ; Reuben, Siméon, Lévi, Judah, Issachar et Zébulon ; et par Rachel il eut Joseph et Benjamin. Et il eut aussi par Zilpah, la servante de Léah, Gad et Asher ; et par Bilhah, la servante de Rachel, il eut Dan et Naphali.

Au retour de JACOB du pays de Haran après 20 ans, avant que son père Isaac meure, Joseph fut vendu par ses frères, car ils étaient jaloux de lui. Quand Isaac mourut, ses 2 fils Ésaü et Jacob vinrent à lui, l’embaumèrent et le déposèrent dans le sépulcre de son père. Et 6 ans après la mort d’Isaac, Rebecca mourut ; ils l’enterrèrent près de Sarah la femme d’Abraham. Puis Léah la femme de Jacob mourut, ils l’enterrèrent à côté d’elles.

Puis JUDAH se prit une femme dont le nom était Habwadiya, qui signifie femme d’intérieur, mais par la Loi son nom était Sewa [Shua]. Elle était de parenté cananéenne et le cœur de Jacob en souffrit beaucoup, et il dit à Judah son fils qui avait marié cette femme :

—  Le Dieu d’Abraham et d’Isaac ne permettra pas que la semence de cette cananéenne se mélange à ma semence.

Et après quelques semaines [d’année], Sewa porta 3 fils à Judah dont les noms étaient Er, Onan et Selah. Et lorsqu’Er avait grandi, Judah maria son fils premier-né à une femme nommée Tamar, fille de Kadesh Lévi. Et Er resta une longue période avec elle, se comportant selon les usages des hommes de Sodome et Gomorrhe. Mais Dieu vit ses actions infâmes et le tua. Judah remaria Tamar à son fils Onan, disant :

—  Tu devras donner une semence à ton frère.

Mais Dieu le tua lui aussi à cause de ses actions infâmes, sujet de malédiction de Jacob qu’aucune semence cananéenne ne se mélange à la sienne. Ainsi Dieu ne voulut qu’aucune d’elle se mélange à celle de Jacob le juste. Voilà pourquoi Tamar alla vers Judah son beau-père qui eut une relation avec elle, ne sachant pas qu’elle était la femme de son fils, et elle lui porta Pharez et Zarah, des jumeaux.

Chapitre 4-5

Par la suite, Jacob rejoint Joseph dans le pays d’Égypte où il y vécut 14 ans et mourut âgé de 157 ans, alors que le bienaimé Joseph avait 53 ans. Et lorsqu’il mourut, Joseph appela d’habiles embaumeurs égyptiens qui l’embaumèrent soigneusement, et Joseph transporta alors le corps de son père au pays de Canaan et l’enterra dans le sépulcre de ses pères Abraham et Isaac.

Après cela, PHAREZ engendra JUDAH, et Judah engendra EZROM, et Ezrom engendra Aram, et ARAM engendra Aminadab, et AMINADAB engendra Naasson. Et ce NAASSON fut grand d’entre les fils de Judah. Et la fille d’Aminadab maria Eléazar le fils d’Aaron, qui pria Dieu, jusqu’à que Sa colère soit calmée.

Voici, o mon fils, je t’ai dit en détail les généalogies du premier jusqu’à maintenant.

Chapitre 4-6

Par la suite, ici commença une lignée issue de Naasson, qui était grand parmi les fils de Judah, et de lui sortit un royaume et une prêtrise ; et les juifs devinrent célèbres à travers lui. Et Naasson engendra Salmon, et SALMON engendra Boaz de Rahab. Et vous devez savoir que BOAZ et Ruth la moabite engendrèrent le royaume où Lot, le fils du frère d’Abraham, obtint une portion [d’entre les générations] du royaume [de Judah]. Car Dieu ne renia pas la semence de Lot, Il ne voulut pas le retrancher non plus. Car ce Lot était juste ; il partageait tous les problèmes d’Abraham avec lui et reçut les anges de Dieu à Sodome et Gomorrhe. Aussi Dieu donna aux enfants de Lot une relation dans le royaume et cela fut [reconnu] comme un droit au juste Lot. Pour cette raison, ils [enfants de Lot] sont mentionnés dans les généalogies du royaume d’Abraham et de Lot, car Christ est né de leur semence.

Ainsi, OBED, le fils de Ruth, était de la semence de Lot du côté de sa mère ; et Obed engendra Jesse, et JESSE engendra le roi David, et le roi DAVID engendra Salomon ; tous sont de Ruth la moabite. De plus, Amnan [Naamah], la fille de [Dan] le roi des ammonites, était de la semence de Lot ; et le roi SALOMON prit la fille de Dan pour femme et eut par elle Réhoboam qui régna après Salomon. Et le roi Salomon se prit plusieurs femmes, 700 filles de rois et 300 concubines, 1000 en tout. Bien que Salomon prit de nombreuses femmes, elles ne leur portèrent pas un seul enfant mâle, sauf Réhoboam, d’Amnan la fille de Dan, le roi d’Ammon, qui était d’une race bénie. Ainsi, Dieu ne permit pas que la semence des cananéens se mélange avec celle des peuples lointains, que Dieu a fait étrangers. Et ceci montre que le Christ vient de la semence d’Abraham, le patriarche béni, et de Lot, le fils de son frère. Et toutes les familles des enfants d’Israël au pays d’Égypte étaient Lévi, Amram, Moïse, Josué et Caleb le fils de Jephuné ; ils étaient tous de grands chefs sur leurs peuples.

Chapitre 4-7

Quant à Moïse, alors qu’ils l’avaient jeté dans la rivière, Séphorah la fille de Pharaon le sortit de là et l’emporta. Elle est celle que les hébreux nomment Mariam, la mère de Moïse. Moïse habita 40 ans dans la maison de Pharaon et encore 40 ans dans la terre de Madian avant que Dieu lui parle. Et lorsque Dieu parla de nouveau à Moïse du buisson, sa langue hésita, comme Dieu dit : ― Dès l’instant que Je parlai à mon servant Moïse, il eut d’une langue hésitante.

Et Moïse habita 40 ans dans la terre d’Égypte et 40 ans dans la terre de Madian avec le prêtre Jethro son beau-père, et 40 ans dans le désert en plus. Quand Moïse mourut, il était âgé de 120 ans.

Après lui se leva Josué, le fils de Nun. Il fut juge pendant 27 ans sur les enfants d’Israël et exerça le jugement sur eux ; il était prophète parmi eux et les gardait, et les guidait sur le droit chemin, jusqu'à qu’il entre au repos et meurt à l’âge de 60 ans.

Après lui se leva Kusarat (Caleb le fils de Jephuné le kénizien) et jugea pendant 8 ans et il mourut, et après lui Phutamiral le fils de Kaba (Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb) jugea les enfants d’Israël 40 ans et mourut.

Après lui Naod le fils de Phuru (Éhud, fils de Guéra, benjamite) jugea les enfants d’Israël 80 ans. Et dans la 25e année de Naod, 4000 ans s’étaient complétés depuis Adam.

Naod mourut, et Sikar (Débora) jugea les enfants d’Israël. Mais en ces jours, un roi de Canaan se leva et voulut faire la guerre contre Sikar. Mais Dieu donna à Sikar la victoire sur lui et il le vainquit, et Sikar jugea 40 ans.

Après lui, Yarod (Gédéon, surnommé Jerubbaal, fils de Joas) fut juge sur le peuple d’Israël 40 ans, et après lui Abimélec jugea 10 ans et mourut.

Et après lui, Banu le fils de Yuorani (Thola, fils de Pua et petit-fils de Dodo) jugea 23 ans et mourut. Après lui, Yar de Phila (Jaïr le galaadite) jugea 22 ans et mourut.

Et après lui, le fils d’Aminadab jugea 58 ans et mourut. Et après lui, la fille de Nasyamu jugea 7 ans et mourut. Après elle, Ansyus jugea 7 années et mourut.

Et après lui, le philistin (Jephthé) jugea 40 ans mais Dieu le livra entre les mains du champion Samson qui le tua. Et le champion Samson se leva et fut juge sur les enfants d’Israël 20 ans et puis mourut.

Et les enfants d’Israël furent laissés 12 ans sans juge, et le prêtre Éli commença à juger ; il les jugea 40 ans puis mourut.

Après lui Samuel fut juge sur les enfants d’Israël 40 ans et mourut.

Alors après lui, Saul régna sur eux 40 ans et mourut.

Et après lui, David régna sur les enfants d’Israël 40 ans et alors mourut.

Et après lui, son fils Salomon se leva et régna 40 ans sur les enfants d’Israël et alors mourut. Il fit plus de merveilles sur la terre qu’aucun autre des rois qui furent avant lui, car il était le 1er que Dieu remplit de sagesse, et afin qu’il construise et [fasse] beaucoup de choses, particulières à lui, comme de faire un bateau et d’aller à la ville de Saphir où il forgea des ornements d’or et les apporta à Jérusalem. Durant son règne, il y avait une grande paix et il n’y avait aucun trouble. Il y avait la paix entre lui et Hiram, roi de Tyr, qui régna plus de 100 ans sur la ville de Tyr, et dont le royaume se prolongea au-delà du règne de Salomon jusqu’à celui de Zedekiah, jusqu’à ce que, de la longueur de ses jours et de ses années et de la grandeur de son royaume, il se fut exalté et dise : Je suis Dieu, non un homme. Dieu fut en colère contre lui à cause de sa mauvaise attitude, et lorsqu’Il vit cela, Il le livra aux mains du roi Nebucadnetsar qui le mit à mort, dispersa son armée et se saisit du reste.

Chapitre 4-8

Nous t’informerons sur les choses que le roi Salomon donnait chaque jour dans sa maison. Ils faisaient du pain dans sa maison avec 30 cors de fleur de farine, 100 cors de farine de blé, qui suffisaient difficilement. Ils tuaient chaque jour dans sa maison 10 taureaux bien gras, 20 bœufs gras et 100 moutons en plus de ce qu’ils avait tué de buffles, gazelles et cerfs sauvages qu’ils chassaient chaque jour. Et dans la maison de Salomon, ils buvaient chaque jour 400 bassins de vin, et beaucoup d’autres choses. Et Salomon régna sur son grand royaume avec la plus grande sagesse jamais reçue. Mais il ne garda pas son âme et inclina son cœur à l’amour des femmes et en oublia Dieu qui l’avait créé et qui lui avait donné ce royaume.

Après lui, son fils RÉHOBOAM régna pendant 17 ans [à Jérusalem] et il agit mal. Il souilla Jérusalem par des sacrifices abominables et il sacrifiait à satan ; l’adultère augmenta grandement en ses jours. Dieu retrancha vite son royaume et le reprit de la maison de David. Dans la 5e année de Rehoboam, un roi dont le nom était Susakim (Schischak, roi d'Égypte) monta contre Jérusalem et pilla tous les trésors du temple, et pilla tout ce que Rehoboam avait ; il saisit toute la maison de David et les emmena dans son pays. Il se vanta en disant aux juifs : ―Les choses que j’ai prises de vous sont des biens qui appartiennent à mes pères et que vos pères ont pris lorsqu’ils sortirent du pays d’Égypte pour les mettre à cet endroit. Et voici, je les ai repris de vous. Rehoboam mourut dans son déni [de Dieu].

Et après lui, son fils ABIUS (Abijam) régna 20 ans sur les enfants d’Israël, mais lui aussi marcha dans les pas de son père à cause de sa mère Makia (Maaca) la fille d’Absalom ; il fit beaucoup de choses mauvaises et puis mourut.

Après lui se leva son fils ASAPH (Asa) qui régna 41 ans sur les enfants d’Israël. Il fit ce qui est droit, juste et bon devant Dieu ; il brisa les idoles qui étaient en ces jours et ôta leurs images de la face du pays ; il prit sa méchante mère Anna et la jeta par-dessus le toit [de sa maison], et elle mourut à cause de ses adultères. Après ça, Éléazar, un roi noir, qui était roi sur Endena, vint pour combattre Asaph. Mais Dieu le livra entre les mains d’Asaph qui le défit.

Et Asaph mourut et son fils JEHOSHAPHAT (Josaphat) régna à sa place. Lui aussi fit ce qui est juste et bon devant Dieu, et plut à Dieu tous ses jours, et puis il mourut.

Alors son fils ARAM (Joram) régna à sa place, mais il transgressa les commandements de Dieu et abandonna Sa loi et sacrifia aux idoles. Alors Zambri se leva contre lui et fit la guerre contre lui et il mourut dans son déni [de Dieu].

Alors YUSIA (Achazia) son fils régna [après lui], mais à cause de ses transgressions, Dieu le livra entre les mains de ses ennemis qui le mirent à mort. Et lorsqu’il mourut, sa mère se leva contre tous les enfants royaux et les mirent à mort et dit : ―Je prendrais le royaume de la maison de David. Et Yusabet, la fille du roi d’Aram, se leva, prit Agragarina et le tua sous les yeux des enfants royaux qui restaient. Et après qu’elle l’ait mis à mort, elle craint et se cacha, et eux avec elle, sous un lit. Et Gotholia fut reine sur les enfants d’Israël, et mourut.

Alors tout le peuple d’Israël dit :

—  Qui ferons-nous roi sur nous ?

Quand Yuda (Jehojada) le grand sacrificateur les entendit parler, il réunit ensemble la totalité des juifs au temple et attendit l’arrivée des chefs de mille et les chefs de cent. Et Yuda le grand sacrificateur leur dit :

—  Qu’attendez-vous de moi, et qui est celui que nous mettrons roi sur la maison de David ?

—  Tu en as l’autorité, lui répondirent-ils.

Yuda se leva et prit BARSIA (Joas) et l’amena devant eux et leur dit :

—  Celui-ci vous convient-il pour roi ?

Le peuple était favorable à lui ; alors Yuda l’amena dans la maison de Dieu et le plaça sur le royaume. Et tout le peuple se réjouit et tout le pays fut tranquille dans ses jours, et il fut roi à Jérusalem durant 40 ans. Mais Barsia ne garda pas à l’esprit toutes les bonnes choses que Yuda le sacrificateur lui avait dites, mais le prit et le mit à mort. Après ça, des ennemis se levèrent contre Barsia et le mirent à mort.

Chapitre 4-9

Après lui son fils AMAZIAS (Amatsia) régna 29 ans et mit à mort ceux qui avaient tué son père, mais il ne mit pas à mort leurs enfants afin d’accomplir la Loi de Moïse qui dit : ―Vous ne mettrez pas à mort les enfants pour les fautes de leurs pères.

Et Amazias mourut, et après lui OZIA (Azaria) régna 52 ans et dans son règne s’exerça la justice, le jugement et le droit devant Dieu. Toutefois il fit une action mauvaise qui était que, sans ordre formel, il offrit des sacrifices à Dieu et des oblations qui ne lui revenaient pas. Il mourut aussi.

Après lui, YONATHAN (Jotham) son fils régna 16 ans. Durant son règne, il agit mal devant Dieu et mit en colère son Créateur et abandonna Son ordre et Sa loi, et brûla des encens aux idoles et leur fit des offrandes. Pour cette raison, Dieu le livra à mort entre les mains de Caran, roi d’Elmosal. Et lorsque le roi d’Elmosal l’emmena [en captivité]. Il [Yonathan] prit tous les ustensiles qu’il trouva dans la Maison de Dieu et les envoya au grand roi d’Elmosal, ne laissant rien dans la Maison de Dieu. Aux jours de ce roi, les enfants d’Israël partirent pour la première fois en captivité ; il les déporta de son propre pays, et la terre d’Israël resta inhabitée. Ensuite le roi d’Elmosal envoya des gens pour habiter dans la terre et pour la labourer à la place des enfants d’Israël qui l’avaient quittée. Lorsque ces gens vinrent pour habiter cette terre, des bêtes [sauvages] les déchiraient aussitôt, les dévorant, et prévalaient contre eux sur toutes les frontières du pays. Ils envoyèrent un message au roi dans leur langue pour lui demander d’envoyer Urias (Urie) le sacrificateur pour leur donner la Loi afin que les animaux sauvages ne puissent plus venir près d’eux et les blesser. Lorsque le roi entendit cela, il leur envoya Urias le sacrificateur et lui commanda de leur donner une loi qu’ils puissent garder afin que les animaux sauvages ne les blessent pas. Urias, le sacrificateur, vint et fit comme le roi lui avait commandé ; et il donna aux gens la Loi [des juifs]. Elle fut dans leurs mains, ils la récitaient et se gouvernaient conformément à elle. Et ceux que le roi avait envoyé labourer la terre d’Israël devinrent les samaritains.

Alors Yonathan mourut, et après lui AKAZ (Achaz) son fils régna ; il agit bien devant Dieu, puis mourut.

Après lui son fils HEZKIAS (Ezechias), alors âgé de 25 ans, régna ; il régna 22 ans et agit bien dans le jugement, l’équité et la justice, et il plut à Dieu. Il garda Sa loi et Ses ordres, il mit à terre les idoles et détruit leurs temples. Mais dans la 4e année de son règne, Sanakreb le roi d’Assarium vint prendre captifs tous ceux qui restaient et les envoya à Babylone. Hezkias servit le Seigneur Dieu et accomplit Sa loi jusqu’à ce qu’il tombe malade et devienne très faible, et il fut dans une grande détresse à cause de sa maladie. Son cœur souffrait et il se dit : ―Malheur à moi ! Je vais mourir sans un fils pour régner après moi. Et dans sa maladie, il pleura devant Dieu et dit :

—  Malheur à moi o Seigneur ! Voici, je meurs sans un fils, et voici, la promesse que tu as faite à David faillira avec moi et le royaume sortira de la maison de David.

Dieu regarda vers le trouble de son cœur, et à sa maladie, car sa maladie était douloureuse. Et Dieu eut pitié de lui et lui donna 15 ans en plus du reste de ses jours, et il recouvra la santé. La 3e année après qu’il se soit rétabli et Dieu l’ayant relevé de sa maladie, il engendra Manasseh. Et il mourut, grandement réjoui qu’un fils lui fut né pour s’asseoir sur son trône.

Chapitre 4-10

Après lui, son fils MANASSEH régna 12 ans à Jérusalem. Il fit beaucoup de mal et incita le peuple de Jérusalem à vénérer des idoles. Alors qu’il transgressait la Loi de Dieu, le prophète Isaïe vint à lui et lui reprocha le mal qu’il faisait. Alors Manasseh fut en colère contre lui et ordonna à des hommes mauvais de prendre Isaïe le prophète et de le scier en deux, de la tête jusqu’aux pieds, avec un scie de bois au milieu des arbres du désert, puis de le jeter aux bêtes [des champs] pour le dévorer. Et ils firent ainsi contre lui. Isaïe avait 120 ans. Son corps était couvert d’un vêtement de peau de chèvre à long poil et il jeûnait régulièrement chaque 2e jour [de la semaine] tous les jours de sa vie.

Quand Manasseh mourut, son fils AMOTS (Amon) régna à sa place et agit mal devant Dieu, car il offrait des fils et des filles en sacrifice aux idoles.

Puis Amots mourut et après lui son fils YUSIAS (Josias), âgé de 20 ans, commença à régner sur son royaume, dans la ville de Jérusalem, pendant 22 ans. Il agit avec justice et droiture devant Dieu et garda la Pâque du Seigneur comme jamais les enfants d’Israël ne l’avait fait, excepté celle que Moïse fit avec eux dans le désert. Ce roi purifia Jérusalem de tout mal. Mais Pharaon le boiteux, roi d’Égypte, tua Yusias à Carmelos.

Après lui AKAZ (Joachaz) régna pendant 3 mois. Mais Pharaon attacha Akaz avec des chaînes et l’envoya dans le pays d’Égypte, et il mourut dans ce lieu.

Après sa mort, son frère YUAKEM (Eliakim) régna 14 ans, et la 3e année de son règne, Nebucadnetsar monta contre la ville de Jérusalem et Dieu livra Yuakem entre ses mains. Yuakem fut sous ses ordres et s’inclinait devant lui, lui payant tribut, puis il devint malade et mourut.

Après lui son frère YEKONIAS (Jojakim) régna pendant 3 mois, puis vint Nebucadnetsar qui fit prisonnier Yekonias et toute son armée, et les envoya à Babylone. Sur le chemin, la mère de Daniel le mit au monde là. Anania, Azaria et Misael, les fils de Yekonias, naquirent aussi durant la première déportation de Yuakem.

Puis Yekonias mourut  et après lui son fils ZEDEKIAS (Sédécias) régna 12 ans.

C’est la fin des rois qui régnèrent sur les enfants d’Israël, et sur tout Judah (Judée), et après eux il ne leur resta aucun roi.

Et à la fin de la 14e année de Zedekias, Nabukadnetsar vint et déporta tout le peuple de Jérusalem aussi loin que l’Ouest et aussi loin que la rivière Euphrate, et aussi loin que la Grande mer. Il dévasta Tyr et brûla Hiram, roi de Tyr, qui avait régné 500 ans. Ensuite, ce Nabukadnetsar alla alors en Égypte et mit Pharaon à mort, détruit son armée et dévasta la terre d’Égypte, puis il prit la ville de Jérusalem. Dieu livra Zedekias dans ses mains, qu’il prit et fit sortir devant les idoles et fut placé devant le peuple. Puis il tua sans pitié ses enfants devant lui. Il lui creva alors les yeux, lia ses mains de chaînes et ses pieds avec des entraves et l’envoya à Babylone à cause de sa folie et la haine qu’il avait eu envers le prophète Irmias (Jeremiah) en le jetant dans les sources d’eau d’un marais. Après cela, Nabuzaradan, le capitaine de l’armée royale, détruit les murs de Jérusalem, mit au feu la Maison de Dieu et fit toutes sortes de mal à Jérusalem. Mais le sacrificateur Siméon trouva faveur et grâce auprès du capitaine de l’armée royale et lui demanda accès à la Salle des livres. Alors le sacrificateur Siméon entra et assembla les cendres de tous les livres et les disposa dans un pot, dans un coffre, et il prit l’encensoir d’airain et y mit du feu sur lequel il jeta de l’encens pur et le suspendit au dessus du coffre où étaient les cendres des livres. Et [Nebuzaradan] dévasta Jérusalem comme un désert. Le prophète Jeremiah s’assit en lamentation et pleura sur Jérusalem pendant 20 ans, après lesquelles Jeremiah ce prophète se rendit dans la terre d’Égypte et y mourut.

Les écrivains et les interprètes ont détruit les écrits, et les hébreux changèrent les écrits, tandis que les syriens et les grecs rejetèrent plusieurs sections de ces écrits. Ainsi, les enfants du peuple ne pouvaient pas établir [leur parenté], ni aucun homme ou femme savoir qui étaient leurs pères ou leurs mères sauf très peu d’entre eux, cela à cause de la dévastation de Jérusalem. Et jusqu’à ce jour, aucune certitude ne fut trouvée dans les écrits, excepté les principaux écrits dont les textes avaient été traduits avant la ruine de Jérusalem. Et depuis que plusieurs écrits étaient altérés, le peuple ne pouvait déterminer comment ils s’étaient mariés, ni qui étaient leurs femmes, ou leurs enfants, ne connaissaient plus leurs noms ou ceux de leurs parentés, ni l’ordre des générations, ils ne savaient pas non plus celui du sacerdoce.

JEKONIAS demeura 27 ans enfermé en prison à Babylone. Après ça, il fut relâché par Marzuk (Merodac) roi de Babylone qui lui donna en épouse une femme nommée Dalilah, fille d’Eliakim, avec laquelle il eut Salathiel à Babylone. Puis Jekonias, le père de Salathiel, mourut à Babylone.

Alors SALATHIEL prit pour épouse Hadast, fille d’Elkanah, et eut Zerubbabel par elle.

Et ZERUBBABEL (Zorobabel) maria une femme dont le nom était Malka, fille d’Esdras le scribe, mais n’eut pas d’enfant à Babylone par elle.

Alors aux jours de Zerubbabel qui était l’ancien d’entre les enfants d’Israël, un roi perse nommé Cyrus, qui régnait sur Babylone, prit pour épouse une femme nommée Meshar, sœur de Zerubbabel, l’ancien d’entre les enfants d’Israël, et il la fit reine selon la manière des reines de Perse. Et quand elle devint reine, elle trouva faveur auprès du roi et lui demanda de faire miséricorde envers les enfants d’Israël et les renvoyer à la ville de Jérusalem.

Chapitre 4-11

Cyrus aimait Meshar, la sœur de Zerubbabel, comme sa propre âme, aussi il donna, sur toute la terre des chaldéens, l’ordre immédiat de regrouper les enfants d’Israël à Babylone, à la maison du royaume ; et ils se regroupèrent tous ensemble conformément à l’ordre du roi. Alors Cyrus dit à Zerubbabel le frère de sa femme :

—  Prends ton peuple et retourne à Jérusalem ta ville et reconstruis-la comme elle était en premier.

Et lorsque le dévoué Cyrus eut donné cet ordre concernant le retour des enfants d’Israël à Jérusalem, dans la terre du sanctuaire, Dieu lui apparut durant son sommeil, dans une vision, et lui dit :

—  Parce que tu as fait cela, ils t’appelleront Cyrus Messianique, et ce nom Messianique te sera donné parce que tu as renvoyé des étrangers dans leur propre ville, et parce que tu as donné l’ordre concernant la reconstruction Jérusalem.

Et les enfants d’Israël revinrent de la captivité de Babylone.

Zerubbabel était l’ancien sur eux, et Josiah le fils de Zadok, des fils d’Aaron, était souverain sacrificateur sur eux, ainsi que l’ange de Dieu déclara au prophète Zachariah en disant :

—  Ces 2 fils qui se tiennent devant le Seigneur de la terre entière feront envers eux le ministère qui revient à leur fonction.

Cyrus pourvut le royaume pendant les 2 années que dura le retour de captivité de Babylone. À la fin de cette année les 5000 ans [déclarés à] Adam furent accomplis.

Quand les enfants d’Israël revinrent de Babylone, ils n’avaient plus de loi, et plus aucun livre ne se trouvait entre leurs mains, d’autant plus que les voix des prophètes s’étaient séparées d’eux. Lorsqu’ils arrivèrent à Jérusalem, ils s’y installèrent et Esdras le scribe vint vers le coffre où étaient les cendres des livres que Siméon le sacrificateur avait mis ensemble. Esdras trouva l’encensoir suspendu entièrement plein de feu et laissant échapper de la [fumée] d’encens en s’élevant. Esdras pleura abondamment et pria vers Dieu ; il étendit 3 fois sa main vers les cendres des livres de la Loi et des Prophètes et vers eux, tous ensemble. Alors l’Esprit de Dieu vint sur lui, et le [même] esprit déclara à travers lui ce qui avait été dit à travers les prophètes : et il transcrit la Loi et les Prophètes et les renouvela une seconde fois. Et le feu qu’il trouva dans l’encensoir est le Feu divin qui était tout le temps dans la Maison de Dieu.

Puis Zerubbabel s’établit à Jérusalem comme roi sur les enfants d’Israël, et Josiah le fils de Zadok comme souverain sacrificateur avec Esdras, le scribe de la Loi et des Prophètes, comme chef sur les enfants d’Israël. Les enfants d’Israël gardèrent une pâque solennelle devant Dieu à leur retour de leur captivité à Babylone. Ce fut la 3e plus grande, entière et véritable fête de pâque jamais gardée par les enfants d’Israël durant leur existence ; la 1e pâque aux jours de Moïse en Égypte, la 2e était aux jours du roi Josiah et la 3e pâque à leur retour de captivité à Babylone.

Chapitre 4-12

Dans la 1e déportation vers Babylone, alors qu’ils emmenaient la mère de Daniel et qu’elle le mit au monde, jusqu’à la 2e année de Cyrus le perse, il s’était écouté 70 ans durant lesquels les enfants d’Israël furent captifs conformément à la prophétie du saint Jeremiah le prophète.

Et les enfants d’Israël commencèrent à construire la Maison de Dieu aux jours de Zerubbabel, de Josiah le fils de Zadok et d’Esdras le scribe. Et ils mirent 46 ans à la construire, jusqu’à ce qu’elle soit terminée, ainsi qu’il est écrit dans le saint Évangile, ‘Ils mirent 46 ans à la construire’.

De plus les scribes arrangèrent les tables généalogiques et enregistrèrent les noms des hommes, mais ils ne purent enregistrer les noms des femmes parce qu’ils ne les connaissaient pas, excepté un petit nombre.

O mes frères, j’ai beaucoup regardé, et j’ai cherché longtemps dans les livres des grecs et des anciens hébreux, et j’y ai trouvé inscrits les noms des femmes. J’ai trouvé qu’au temps où les enfants d’Israël revinrent de Babylone, Zerubbabel engendra Abiud, de Maukab [Malka], la fille d’Esdras le scribe.

Et que cet ABIUD prit pour femme Tsamita, la fille de Zadok le souverain sacrificateur, et elle porta Eliakim.

Puis ELIAKIM maria Hasbia, la fille d’Aram, et donna naissance à Azar.

Puis AZAR engendra Zadok, de Lebaida.

Et ZADOK prit pour femme Kalem, la fille de Waikam, qui donna naissance à Akim.

Puis AKIM maria Asbaidi qui donna naissance à Eliud.

Et ELIUD maria Awad, la fille de Gasulius, qui donna naissance à Azar.

Et AZAR maria Hayat, fille de Walha, qui donna naissance à Mattan.

Et MATTAN maria Sabartyal, la fille de Phulius, qui donna naissance à des jumeaux nommés Jacob et Joachim.

Et JACOB maria Gadat, la fille d’Eleazar, qui donna naissance à Joseph le fiancé de Marie.

 Et le frère de Jacob, JOACHIM, maria Hannah, la fille de Makah, et elle donna naissance à la pure vierge Marie, et d’elle est né Christ.

Cependant les scribes précédents ne purent trouver un bon lignage pour la vierge et son père, ou parenté, voilà pourquoi les juifs crucifièrent Christ, Le nargua et se moqua de Lui, et dirent de Lui : ―Montre-nous les pères de Marie la vierge, et son peuple, et quelle est sa généalogie ? Voilà pourquoi ils la blasphémèrent, elle et le Christ. Cependant, la bouche de ces juifs incroyants sera fermée, car ils sauront que Marie est de la semence du roi David et de celle du patriarche Abraham.

De plus, les juifs incroyants n’avaient plus de registre pour bien les guider, ils ne savaient pas non plus comment se plaçaient les premiers lignages de parenté dans la mesure où la Loi et les Prophètes furent brûlés à 3 reprises chez eux ; la 1e fois aux jours d’Antioche qui brûla toute la Maison [de Dieu], ils brûlèrent ces livres la 2e fois aux jours de Qablar le grand roi de Mosul, et la 3e fois qu’ils brûlèrent les livres fut à la déportation par le roi Nebucadnetsar, alors qu’Abumirdan vint brûler la Maison de Dieu et détruit les murs de Jérusalem alors que Siméon le sacrificateur lui demanda d’accéder à la salle des livres et qu’il le permit.

Chapitre 4-13

Nous vous faisons connaître toutes les généalogies en détail.

Judah engendra Pharez.

Et Pharez maria Barayah, la fille de Lévi, et engendra Esrom.

Et Esrom maria Kanita, la fille de Zebulun, et il engendra Aram.

Et Aram maria Phozib, la fille de Judah, et il engendra Aminadab.

Et Aminadab maria Thehara, la fille d’Esrom, et il engendra Naasson.

Et Naasson maria Simar, la fille de Yuhanas, et il engendra Salmon.

Et Salmon maria Saphila, la fille d’Aminadab, de qui il eut Boaz.

Et Boaz maria Ruth la moabite, de la semence de Lot, et engendra Obed.

Et Obed maria Abalit, la fille de Sonas, et engendra Jesse.

Jesse maria Habliar, la fille d’Abrias, et engendra David, le roi.

Et le roi David prit pour femme Bathsheba, la femme d’Uriah, et engendra Salomon.

Et Salomon maria Nan la même Makiya (Naama), fille de Dan, roi d’Ammon, de la semence de Lot, et engendra Rehoboam.

Et Rehoboam maria Makin, la fille de Bilos, et engendra Abia.

Et Abia maria Malkit, la fille d’Absalom, et engendra Asaph.

Et Asaph maria Nirona, la fille de Sala, et engendra Josaphat.

Et Josaphat maria Malkiya, la fille d’Abiud, et engendra Joram.

Et Joram maria Phitalia, la fille de Naphrim, et engendra Osias.

Et Osias maria Sophia, la fille d’Habralias, et engendra Jotham.

Et Jotham maria Hadast, la fille d’Elkanah, et engendra Ahaz.

Et Ahaz maria Bikaz, la fille de Zachariah, et engendra Hezekiah.

Et Hezekiah maria Basyar, la fille de Bartenas, et engendra Manasseh.

Et Manasseh maria Amasisan, et engendra Amos.

Et Amos maria Nadyas, et engendra Josias.

Et Josias maria Dalilah, la fille de Kermias, et engendra Joachim.

Et Joachim maria Phurdia, la fille de Phulek, et engendra Jechonias et son frère, durant la captivité de Babylone.

Et Marsas (Merodac) qui régnait sur Babylone relâcha Jechonias de prison et lui donna pour épouse une femme dont le nom était Dalilah, la fille d’Eliakim, de qui il eut Salathiel.

Mais Jechonias mourit à Babylone où Salathiel véçut 49 ans après lui et maria Hadast, la fille d’Elkanah, et engendra Zerubbabel.

Et Zerubbabel maria Maukab (Malka), la fille d’Esdras le scribe, et eut par elle Abiud.

Et Abiud maria Hadast, la fille de Zadok le souverain sacrificateur, et engendra Eliakim.

Et Eliakim maria Kwebadai, la fille d’Aram, et engendra Azar.

Et Azar maria Salambeta, la fille de Zadok.

Et Zadok maria Kalim, la fille de Waikan, et engendra Akim.

Et Akim maria Zasbaidi, et engendra Eliud.

Et Eliud maria Awad, la fille de Gasalias, et engendra Eleazar.

Et Eleazar maria Hayat, la fille de Thalka, et engendra Matthan.

Et Matthan maria Sabartia, la fille de Phunius, et eut par elle des jumeaux nommés Jacob et Joachim.

Et Jacob maria Gadat, la fille d’Eleazar, et engendra Joseph le fiancé de Marie.

Et Joachim maria Hannah, la fille de Makah, et engendra la pure Marie.

Ici finit la généalogie de la pure Marie.

Chapitre 4-14

Ici, o mon frère, voici, j’ai retracé pour toi ce qui est véritable et je t’ai révélé la généalogie et ai placé pour toi le fondement ferme qu’aucun des écrivains et des hommes sages ne pouvaient faire connaître. Mais, o mon frère, accorde-moi ton cœur et le rende pur, afin que je te dise quelles choses restent, et comment le compte des générations se boucle pour se compléter et se tient précisément à la naissance du Christ. Car après la naissance du Christ, il n’y a plus de calcul véridique [de parenté] des juifs, car Christ est la fin des générations ; Il le prit et nous le transmis.

Mais laisse-moi te dire, o mon frère, que les 5000 ans depuis [la création] d’Adam ne furent pas terminés avant les jours de Cyrus roi de Perse. Et de Cyrus jusqu’aux souffrances de notre Sauveur Jésus Christ, ainsi que le fidèle Daniel prophétisa, disant :

—  Après 70 semaines, Christ viendra et sera mis à mort.

Or, 70 semaines (d’années) sont 490 ans, car une grande semaine est de 7 ans.

Et en ce que le prophète a dit, ‘après 7 ans’, il désigne les 10 ans [qui restent], car il ne dit pas, ‘Christ viendra à la fin des 70 semaines’, mais il dit, ‘Après 7 semaines, [Il viendra] et sera mis à mort. Car ici le sens de ‘après’, ce sont ces 10 ans qui viennent compléter 500 ans.

En cela est la réalisation de la Promesse que Dieu fit à Adam, qu’Il viendrait le sauver à la fin [de ce temps]. Voilà pourquoi les bouches des juifs sont fermées, et à eux revient la honte, car ils blasphèment en disant que le Messie n’est pas encore venu. Et quand ils parlent ainsi, ils croient, par nécessité, que la première déclaration des prophètes est véritable, mais que la dernière est un mensonge. S’ils diraient ‘Christ est venu’ en croyant comme il faut à la prophétie de Daniel, ils verraient maintenant que la prophétie s’est accomplie et que la Maison de Dieu est laissée déserte [et soustraite] d’eux, que le sacerdoce est aboli, que les 7 semaines se sont réalisées et que Christ est venu et fut mis à mort, que la Ville sainte a été laissée déserte par le roi Vespasien et Titus son fils.

Mais laisse-moi aussi te dire, o mon frère, que dans la 32e année du règne d’Auguste César, Christ naquit à Bethléhem de Judah (Judée) ainsi qu’il est écrit dans l’Évangile. Et voici, il est évident pour nous que Christ vint quand la prophétie se réalisa. Comme le prophète Micah (Michée) dit :

—  Mais toi, o Bethléhem, terre de Judah, tu n’es pas moindre d’entre les royautés de Judah, car de toi viendra un roi qui nourrira mon peuple Israël.

Que les juifs aient hontes d’eux-mêmes, car s’ils font de Daniel un menteur, ils ne peuvent encore faire un menteur du prophète Micah ; mais s’ils les déclarent mensongers quand même, voici, Christ naquit à Bethlehem, terre de Judah. Et quand Il naquit à Bethléhem, terre de Judah, une étoile de l’Est se fit connaître et fut vue par les Mages. Cette seule étoile scintillait au ciel, au milieu de toutes les autres étoiles, et était comme le visage d’une jeune vierge, assise parmi les étoiles, scintillant, comme si elle portait un petit enfant d’une belle forme. De la beauté de Son apparence, ensemble le ciel et la terre brillèrent et furent remplis de Sa beauté et lumière, en haut et en bas. Et cet Enfant était dans les bras d’une femme vierge et il y avait une nuée de lumière autour de la tête de l’Enfant, comme un diadème.

C’était une coutume des chaldéens d’observer les étoiles du ciel et prendre d’elles conseil, et elles étaient dénombrées d’eux. Aussi quand ils virent l’étoile de la figure que nous venons de mentionner, ils furent grandement troublés et se dirent entre eux, ‘Sûrement le roi des Helonaeans se met en ordre de combat contre nous’. Et ils consultèrent les augures et les philosophes jusqu’à qu’ils s’assurent du fait et découvre que le roi des enfants d’Israël était né. Les Mages connurent aussi dans leurs livres que Christ devait naitre en terre de Judée. Ils montèrent alors sur une haute Montagne à l’est en partance de l’ouest et prirent avec eux les présents qu’ils avaient préparés avant de voyager, qui sont l’or, l’encens et la myrrhe, qui étaient à Adam dans la Caverne des trésors. L’or pour la royauté, l’encens comme pour Dieu, et la myrrhe pour Sa mort.

Chapitre 4-15

Quand Hor, roi de Perse, entendit qui était Celui qu’on appelait Roi des rois, il prépara son chariot pour le monter ; Basantar, roi de Saba, sortit aussi, et Karsundas, roi de l’Est, se prépara et sortit aussi. Ils étaient tous dans un grand trouble ainsi que tous les autres rois des frontières de l’Ouest qui tremblaient avec eux ; et chaque pays de l’Est était en grande alerte à la vue de cette gloire.

Les Mages dirent en chemin :

—  Cette étoile ne s’est élevée que pour un grand évènement particulier.

Et ils continuèrent leur route jusqu’à ce qu’ils arrivent à Jérusalem. Quand Hérode l’apprit, il fut troublé et fit venir à lui les Mages pour lui faire connaître la chose entière. Et lui et ses armées tremblèrent et il dit aux Mages de s’enquérir diligemment sur cet enfant et qu’ils viennent lui faire savoir quand ils l’auront trouvé afin qu’il aille aussi l’adorer. Les Mages reprirent leur route vers Bethléhem et trouvèrent Emanuel, qui signifie Dieu avec nous, nouveau-né à Bethléhem. Ils lui rendirent hommage et lui offrirent leurs présents, glorifiant le Plus-haut Dieu pour sa Promesse et son Salut. Mais ils ne retournèrent pas vers Hérode et repartirent dans leur pays. Une fois partis, Hérode fut en colère et commanda de mettre à mort tous les enfants de 2 ans et moins. Satan tenta d’écourter la vie du Fils de Dieu et fit égorger les enfants âgés de 3 ans et moins de toute la région et fit aussi retrancher la tête de Jean le baptiseur en toute infamie et à vil prix. Un ange du Seigneur apparut à Joseph pour lui dire de prendre l’Enfant et sa Mère et partir vers la terre d’Égypte pour rester là où il lui sera indiqué. Et Joseph partit vers la terre d’Égypte quand Hérode commença à assassiner tous les enfants jusqu’à ce qu’il n’en reste pas un. Aussi il mourut d’une mort mauvaise. Après sa mort, un ange du Seigneur apparut à Joseph dans la terre d’Égypte puis Joseph sortit d’Égypte et habita à Nazareth, lui, l’Enfant et sa mère Marie. Ils habitèrent ensuite à Jérusalem jusqu’à ce que le Messie eut 30 ans et qu’il fut baptisé par Jean qui vécut tous ses jours dans le désert, ayant pour nourriture des sauterelles et du miel.

Jésus Christ apparut aux hommes sous les traits d’un agneau et puissant libérateur du mal ; il guérissait les malades, rendait la vue aux aveugles, libérait les possédés. C’est de lui dont Dieu parlait lorsqu’il dit à Adam et Ève qu’après 5½ jours, 5500 ans, il enverrait Sa Parole en chair qui sera présentée comme offrande devant Dieu pour racheter leur faute afin de restituer à Adam et Ève leur gloire première au Jardin, ainsi qu’à toute leur juste semence selon Sa promesse.

Dans la 19e année de Tibère, le Seigneur Jésus Christ fut crucifié ; il mourut du corps et fut enterré et se réveilla de la mort au 3e jour comme il est écrit. Et il descendit en enfer et sortit Adam et Ève et toute la juste semence conformément à Sa promesse première, accomplissant ainsi tout ce que les prophètes avaient prophétisé à son sujet. Puis il monta au ciel et revint avec Ses saints anges pour juger les vivants et les morts. À lui est la gloire, les actions de grâce et l’honneur, pouvoir et vénération éternelle, amen !